Étude de la vie 2 – LEÇON 17 LA RÉUNION DE LA RUPTURE DU PAIN(2)

I participation à la Table populaire du Seigneur

 

  • Premier Corinthiens 11:23-25 «23 ¶  Car j’ai reçu du Seigneur ce que je vous ai enseigné; c’est que le Seigneur Jésus, dans la nuit où il fut livré, prit du pain,24  et, après avoir rendu grâces, le rompit, et dit: Ceci est mon corps, qui est rompu pour vous; faites ceci en mémoire de moi.25  De même, après avoir soupé, il prit la coupe, et dit: Cette coupe est la nouvelle alliance en mon sang; faites ceci en mémoire de moi toutes les fois que vous en boirez. »

 

  • « 16 La coupe de bénédiction que nous bénissons, n’est-elle pas la communion au sang de Christ? Le pain que nous rompons, n’est-il pas la communion au corps de Christ? 17  Puisqu’il y a un seul pain, nous qui sommes plusieurs, nous formons un seul corps; car nous participons tous à un même pain. «21  Vous ne pouvez boire la coupe du Seigneur, et la coupe des démons; vous ne pouvez participer à la table du Seigneur, et à la table des démons. »(1 Corinthiens 10:16-17  et 21).

 

  1. nous montre que l’importance de repas du Seigneur est le souvenir du Seigneur,
  2. alors que 1 Corinthiens 10:16-17 et 21 nous disent que la coup e de bénédiction en participant à la table populaire de Seigneur est la communion avec les saints.
  3.  
  4. À la réunion avec la rupture du pain,
  5. nous mangeons un pain,
  6. qui signifie le corps du Christ,
  7. et boire la coupe,
  8. qui signifie le sang du Christ.
  9. Notre alimentation et participant à un pain et boire la coupe et le partage dans la communion mutuelle.
  10. Nous avons cette bourse en raison du corps du Seigneur et du sang du Seigneur.
  11. Ces bourses de recherche deviennent donc la communion du sang du Christ et la communion du corps du Christ.

 

  1. De cette façon, lorsque nous mangeons et buvons ensemble,
  2. On partage le pain du Seigneur et la Coupe du Seigneur,
  3. nous « partager la table du Seigneur » (1 Corinthiens 10:21).

 

 

  1. À cette table, nous partageons dans le corps du Seigneur et le sang du Seigneur avec tous les saints et en communion l’un avec l’autre.

 

 

  • Le sang du Christ, dont nous jouissons ensemble,
  • supprime toutes les barrières entre les saints.
  • Le pain, que nous partageons et qui symbolise le corps individuel du Christ,
  • vient à nous pour faire de nous un pain,
  • ce qui signifie un corps corporatif du Christ.

 

  1. Dans le volet de manger le dîner du Seigneur,
  2. le pain se réfère au corps du Seigneur,
  3. qu’il donna pour nous sur la Croix,
  4. tandis que dans l’aspect de la participation à la table du Seigneur,
  5. les points du pain à la personne morale du Seigneur,
  6. dont il a constitué avec tous les saints régénérés par sa résurrection d’entre les morts.
  7. Le premier est physique et a été mis à mort et donné pour nous ;
  8. ce dernier est mystique et est constitué de tous les saints dans la résurrection du Seigneur.

 

  • Par conséquent, chaque fois que nous rompons le pain,
  • d’une part nous pousse à se souvenir du Seigneur
  • et lui profiter en recevant le corps qu’il donna pour nous sur la Croix ;
  • en revanche, nous bénéficions du corps mystique qu’il produit par sa résurrection d’entre les morts,
  • la communion fraternelle avec tous les saints dans ce corps mystique et témoignant de l’unicité de ce corps mystique.

 

  • Il est non seulement une relation entre nous et le Seigneur,
  • mais une relation entre nous et tous les saints.

 

II  ADORER LE PÈRE — AVEC LE PÈRE EN TANT QUE LE CENTRE

 

  1. La réunion pour la fraction du pain est une rencontre pour le culte des croyants.

 

  1. Conformément à la procédure au salut de Dieu,
  2. nous recevons d’abord le Seigneur
  3. et puis on s’approche du père.

 

  1. Ainsi, dans cette Assemblée pour le culte,
  2. nous devrions tout d’abord se souvenir du Seigneur
  3. et alors adorer le père.

 

Le centre Du repas du SEIGNEUR de se souvenir du Seigneur est le souvenir du Seigneur,

 

Le centre Du repas du SEIGNEUR  et d’adorer le père est le culte du père, où toutes les prières, les hymnes et les  mots doivent être adressées vers le père.

 

  1. « Jésus prit du pain et bénis et rompit et il donna à ses disciples et dit : prenez, mangez ; Ceci est mon corps. Et prenant la coupe…Il leur donna, disant : boisson de celui-ci, chacun d’entre vous ; car ceci est mon sang de l’Alliance… et après avoir chanté un hymne, ils se rendirent au Mont des oliviers »

« 26 ¶  Pendant qu’ils mangeaient, Jésus prit du pain; et, après avoir rendu grâces, il le rompit, et le donna aux disciples, en disant: Prenez, mangez, ceci est mon corps.27  Il prit ensuite une coupe; et, après avoir rendu grâces, il la leur donna, en disant: Buvez-en tous; 28  car ceci est mon sang, le sang de l’alliance, qui est répandu pour plusieurs, pour la rémission des péchés.29  Je vous le dis, je ne boirai plus désormais de ce fruit de la vigne, jusqu’au jour où j’en boirai du nouveau avec vous dans le royaume de mon Père. 30  Après avoir chanté les cantiques, ils se rendirent à la montagne des oliviers.» (Matthieu 26:26-30).

 

  1. Ce jour-là, après que le Seigneur Jésus a brisé le pain et a chanté un hymne avec les disciples,
  2. il conduit à la montagne des oliviers pour rencontrer le père.
  3. Un principe est implicite et établi ici,
  4. c’est-à-dire, après que nous avons rompu le pain pour se souvenir du Seigneur, nous devrions être dirigé par lui pour adorer le père ensemble.

 

  1. « [Le Christ ressuscité] je déclarerai votre le nom du père] [à mes frères ; au milieu de l’église [la rencontre avec les disciples après la résurrection] je vais chanter des hymnes de louange te » 

«12  lorsqu’il dit: J’annoncerai ton nom à mes frères, Je te célébrerai au milieu de l’assemblée. » (Héb. 2:12).

 

  1. Est ici mentionné ce que le Seigneur a fait quand il a semblé, et s’est entretenu avec ses disciples après sa résurrection,
  2. autrement dit, il considérés eux comme mes frères et leur déclare le nom du père.
  3. Egalement Ils les a considéraient comme l’église et a chanté des hymnes de louange au père parmi eux.
  4. Bien que le Seigneur est le seul engendré fils de Dieu, à travers la mort et la résurrection, il a régénéré qui ont cru en lui (1 Pierre 1:3) « 3 ¶  Béni soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus-Christ, qui, selon sa grande miséricorde, nous a régénérés, pour une espérance vivante, par la résurrection de Jésus-Christ d’entre les morts,»
  5. que nous devenions des nombreux fils de Dieu.
  6. Il est ensuite devenu l’aîné des fils de Dieu (Rom. 8:29), « 9 Pour vous, vous ne vivez pas selon la chair, mais selon l’esprit, si du moins l’Esprit de Dieu habite en vous. Si quelqu’un n’a pas l’Esprit de Christ, il ne lui appartient pas.» nous qui sommes les nombreux fils, entraînant avec lui au père.
  7. Après qu’il a été ressuscité, il est venu parmi les disciples (Jean 20:19-29) « 19 ¶  Le soir de ce jour, qui était le premier de la semaine, les portes du lieu où se trouvaient les disciples étant fermées, à cause de la crainte qu’ils avaient des Juifs, Jésus vint, se présenta au milieu d’eux, et leur dit: La paix soit avec vous!20  Et quand il eut dit cela, il leur montra ses mains et son côté. Les disciples furent dans la joie en voyant le Seigneur.21  Jésus leur dit de nouveau: La paix soit avec vous! Comme le Père m’a envoyé, moi aussi je vous envoie.22  Après ces paroles, il souffla sur eux, et leur dit: Recevez le Saint-Esprit.23  Ceux à qui vous pardonnerez les péchés, ils leur seront pardonnés; et ceux à qui vous les retiendrez, ils leur seront retenus.24  Thomas, appelé Didyme, l’un des douze, n’était pas avec eux lorsque Jésus vint.25  Les autres disciples lui dirent donc: Nous avons vu le Seigneur. Mais il leur dit: Si je ne vois dans ses mains la marque des clous, et si je ne mets mon doigt dans la marque des clous, et si je ne mets ma main dans son côté, je ne croirai point.26 ¶  Huit jours après, les disciples de Jésus étaient de nouveau dans la maison, et Thomas se trouvait avec eux. Jésus vint, les portes étant fermées, se présenta au milieu d’eux, et dit: La paix soit avec vous!27  Puis il dit à Thomas: Avance ici ton doigt, et regarde mes mains; avance aussi ta main, et mets-la dans mon côté; et ne sois pas incrédule, mais crois.28  Thomas lui répondit: Mon Seigneur et mon Dieu!29  20-28 Jésus lui dit: 20-29 Parce que tu m’as vu, tu as cru. Heureux ceux qui n’ont pas vu, et qui ont cru!»
  8. et ses frères de déclarer le nom du père.
  9. Puis dans l’état de l’aîné des fils de Dieu,
  10. il a dirigé ses nombreux frères,
  11. qui sont les nombreux fils de Dieu,
  12. de chanter louanges au père ensemble,
  13. c’est-à-dire, pour adorer le père ensemble.
  14. Selon ce fait, après que nous avons cassé le pain en souvenir du Seigneur,
  15. nous devrions être dirigés par le Seigneur pour adorer le père.
  16. Dans cette section de la réunion, nous prenons le père comme le centre et différente de celle illustrée.

 

 

III. LES PERSONNES QUI ENFREIGNENT PAIN

 

  • « Jésus prit le pain… et il a donné aux disciples » (Mt 26:26).«« 26 ¶  Pendant qu’ils mangeaient, Jésus prit du pain; et, après avoir rendu grâces, il le rompit, et le donna aux disciples, en disant: Prenez, mangez, ceci est mon corps. »

 

  1. Quand le Seigneur a établi la fraction du pain, il a donné le pain et la coupe à ses disciples,
  2. c’est-à-dire, à ceux qui ont cru en lui,
  3. avoir sa vie et lui appartiennent.
  4. Bien entendu, seuls ceux qui ont une telle relation avec le Seigneur et qui connaissent le Seigneur comme leur Sauveur personnel peut se souvenir du Seigneur en mangeant son pain et boire sa coupe et peut afficher la mort du Seigneur par son pain et sa coupe.

 

2) « Et tous ceux qui ont cru… ils rompaient le pain dans les maisons,»(actes 2:44-46). «44  Tous ceux qui croyaient étaient dans le même lieu, et ils avaient tout en commun.45  Ils vendaient leurs propriétés et leurs biens, et ils en partageaient le produit entre tous, selon les besoins de chacun.46  Ils étaient chaque jour tous ensemble assidus au temple, ils rompaient le pain dans les maisons, et prenaient leur nourriture avec joie et simplicité de coeur, »

 

  1. Ceux qui enfreignent le pain doivent être « ceux qui ont cru, » autrement dit, ceux qui ont cru et ont reçu le salut du Seigneur, qui ont la vie du Seigneur, et qui appartiennent au Seigneur. Seules les personnes croyants peuvent et peuvent rompre le pain. Par conséquent, seuls ceux qui sont sauvés, qui sont jointes au Seigneur, et qui ne résident pas dans le péché sont qualifiés pour manger le pain et boire la coupe. Personne d’autre ne peut avoir une part dans le pain du Seigneur et la Coupe du Seigneur.

 

IV   LE TEMPS POUR LA FRACTION DU PAIN

 

 

1) « Et elles sont poursuivaient sans relâche… dans la fraction du pain » (actes 2:42). «42 ¶  Ils persévéraient dans l’enseignement des apôtres, dans la communion fraternelle, dans la fraction du pain, et dans les prières. »

 

Il est dit ici que les premiers croyants persévéraient dans la fraction du pain ; autrement dit, ils continuaient sans cesse de rompre le pain tout le temps. Nous devons suivre un tel motif.

 

2) « Et de jour en jour… rompre le pain » (actes 2:46). « 46  Ils étaient chaque jour tous ensemble assidus au temple, ils rompaient le pain dans les maisons, et prenaient leur nourriture avec joie et simplicité de coeur, »

 

  1. Les premiers croyants poursuit donc résolument dans la fraction du pain qu’ils l’ont fait sur une base quotidienne.
  2. À l’époque, parce qu’ils étaient de fervents croyants  envers le Seigneur et l’aimait profondément,
  3. ils ont spontanément brisé  le pain tous les jours.
  4. Cela nous indique que, si possible, le plus souvent nous rompons le pain pour se souvenir du Seigneur le mieux.

3) « Et le premier jour de la semaine, lorsque nous avons rassemblés de rompre le pain » (actes 20:7). «7 ¶  Le premier jour de la semaine, nous étions réunis pour rompre le pain. Paul, qui devait partir le lendemain, s’entretenait avec les disciples, et il prolongea son discours jusqu’à minuit. »

 

  1. Les premiers croyants commencés la journée par rompre le pain tous les jours.
  2. Par la suite, ils ont progressivement acquis l’habitude de le faire une fois par semaine le premier jour.

 

  • Le premier jour de la semaine,
  • qui est le jour du Seigneur,
  • qui est le jour de la résurrection du Seigneur
  • et le début d’une nouvelle semaine,
  • ce qui signifie que les choses anciennes sont passées aux loin
  • et une nouvelle vie a commencé.
  • Par conséquent, il est plus approprié de rompre le pain pour se souvenir du Seigneur en ce jour.
  • En outre, même si nous affichons la mort du Seigneur quand nous rompons le pain, nous sommes l’honorons en lui la résurrection.

 

4) « Manger le dîner du Seigneur » (1 Corinthiens 11:20). «20  Lors donc que vous vous réunissez, ce n’est pas pour manger le repas du Seigneur; »

 

  • Étant donné que la fraction du pain est de manger le dîner du Seigneur,
  • il est préférable d’effectuer cela dans la soirée.
  • En outre, dans la soirée, après avoir terminé tout notre travail et avoir déchargé tous nos fardeaux, nous devons allégés nos cœur et actualisées dans l’esprit.
  • C’est un moment propice où nous pouvons nous souvenir du Seigneur sans angoisse, et il est facile de détecter la présence du Seigneur alors.
  • Ceci, cependant, n’est pas une question juridique.
  • S’il est difficile ou gênant diriger le soir, nous pouvons évaluer la situation et modifier l’heure de la matinée ou l’après-midi.

 

V   LA PLACE POUR LA FRACTION DU PAIN

 

1) « Rupture pain de maison à maison » (actes 2:46). «46  Ils étaient chaque jour tous ensemble assidus au temple, ils rompaient le pain dans les maisons, et prenaient leur nourriture avec joie et simplicité de coeur,»

Les premiers croyants rompirent pain de maison en maison dans chaque foyer. Il est clair que la place pour la fraction du pain était leur maison.

 

2) « Lorsque vous venez donc ensemble au même endroit… manger le dîner du Seigneur » (1 Corinthiens 11:20). «20  Lors donc que vous vous réunissez, ce n’est pas pour manger le repas du Seigneur; »

 

Selon cette parole, les premiers croyants aussi se sont réunis en un seul endroit pour manger le dîner du Seigneur. Il doit avoir eu lieu dans un lieu plus grand. Il y a la saveur douce et intime d’une petite réunion lorsque nous nous rassemblons pour rompre le pain dans les maisons. Il est également l’ambiance riche et soulevé d’une grande réunion lorsque nous nous réunissons en un seul endroit.

Les croyants peuvent rompre le pain dans les maisons séparées ou en un seul endroit, et cela devrait être décidée par l’Église selon la nécessité et de la situation.

 

VI    APRÈS LA FRACTION DU PAIN

 

1) « Pour aussi souvent que vous mangez ce pain et boire la tasse, vous déclarez la mort du Seigneur jusqu’à ce qu’il Vienne » (1 Corinthiens 11:26). «26  Car toutes les fois que vous mangez ce pain et que vous buvez cette coupe, vous annoncez la mort du Seigneur, jusqu’à ce qu’il vienne.»

 

Ceux qui enfreignent le pain pour ne pas oublier le Seigneur doit être ceux qui aspirent à l’Éternel, attendre sa venue et l’amour de son apparition (2 Timothée 4:8). «8  Désormais la couronne de justice m’est réservée; le Seigneur, le juste juge, me la donnera dans ce jour-là, et non seulement à moi, mais encore à tous ceux qui auront aimé son avènement. »

 

Par conséquent, après que nous rompons le pain, nous devrions vivre une vie d’attente pour la venue du Seigneur.

 

2) « Vous ne pouvez pas boire la Coupe du Seigneur et la coupe des démons ; vous ne pouvez pas prendre part à la table du Seigneur et de la table des démons » (1 Corinthiens 10:21). «21  Vous ne pouvez boire la coupe du Seigneur, et la coupe des démons; vous ne pouvez participer à la table du Seigneur, et à la table des démons. »

 

  • Ici il est dit que si nous participons du tableau du Seigneur,
  • nous ne pouvons pas prendre part à la table des démons,
  • et si nous buvons à la Coupe du Seigneur,
  • nous ne pouvons pas boire la coupe des démons.
  • Selon le texte qui précède ce verset,
  • la table des démons et la coupe des démons est les sacrifices de l’idole.
  • Ainsi, après que nous rompons le pain, nous ne pouvons pas manger les sacrifices de l’idole.

 

3) « Que nous donc observer la fête, non avec du vieux levain, ni avec du levain de malice et de mal, mais avec les pains sans levain de la sincérité et la vérité«   (1 Cor. 5:8). « 8  Célébrons donc la fête, non avec du vieux levain, non avec un levain de malice et de méchanceté, mais avec les pains sans levain de la pureté et de la vérité.»

 

  • Ici, levain fait référence à tout mal et tout ce que nous corrompt.

 

  • Dans l’ancien Testament, immédiatement après ils ont gardé la Pâque,
  • les Israélites observé la fête des pains sans levain, levain tous les retirer de leur vie (Deut. 16:1-4). « 1 ¶ Tu aimeras l’Eternel, ton Dieu, et tu observeras toujours ses préceptes, ses lois, ses ordonnances et ses commandements.2  Reconnaissez aujourd’hui-ce que n’ont pu connaître et voir vos enfants-les châtiments de l’Eternel, votre Dieu, sa grandeur, sa main forte et son bras étendu,3  ses signes et ses actes qu’il a accomplis au milieu de l’Egypte contre Pharaon, roi d’Egypte, et contre tout son pays.4  Reconnaissez ce qu’il a fait à l’armée d’Egypte, à ses chevaux et à ses chars, comment il a fait couler sur eux les eaux de la mer Rouge, lorsqu’ils vous poursuivaient, et les a détruits pour toujours;»

 

  • La fraction du pain dans le Nouveau Testament remplace la Pâque dans l’ancien Testament.

 

  • Ainsi, après la fraction du pain, nous devrions garder la fête des pains sans levain comme les Israélites,
  • retirer de notre vie tout mal et tout ce qui nous corrompt.
  • Nous vivrions seulement une sainte vie libre du péché par la vie de Sainte
  • et sans péché du Seigneur,
  • qui est le pain sans levain de la sincérité et la vérité,
  • pour ceux qui vraiment célébrer la fête des pains sans levain.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

église chrétienne évangélique bourgoin jallieu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

douze + douze =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.