L’ARBRE DE VIE- COMMENT LE CORPS, L’ARMEE ET LA DEMEURE DE DIEU A VU LE JOUR

COMMENT LE CORPS, L’ARMEE
ET LA DEMEURE DE DIEU A VU LE JOUR

Lecture de l’Ecriture: Apocalypse 2:7, 17; 3:20; Ez. 1:1, 27; 37:1-12, 14, 26-28; 47:1-12; 48:30-35

L’IMPORTANCE DES REPAS

Dans trois des sept dernières épîtres écrites par le Seigneur pour les églises dans le livre de l’Apocalypse, il parle de la question de manger comme une récompense aux vainqueurs.

  • Le fait de manger de l’arbre de vie est mentionné en premier
  • et ensuite le manger de la manne.
  • Dans la première épître, il parle de manger l’arbre de vie (2:7), l’Apocalypse « 7 Que celui qui a des oreilles entende ce que l’Esprit dit aux Eglises: A celui qui vaincra je donnerai à manger de l’arbre de vie, qui est dans le paradis de Dieu.» qui a été mentionné au tout début de la révélation divine dans la Genèse 2.
  • Dans la troisième épître Le Seigneur parle à manger la manne cachée l’Apocalypse (2:17). « 17 Que celui qui a des oreilles entende ce que l’Esprit dit aux Eglises: A celui qui vaincra je donnerai de la manne cachée, et je lui donnerai un caillou blanc; et sur ce caillou est écrit un nom nouveau, que personne ne connaît, si ce n’est celui qui le reçoit.» La Manne a été révélé dans l’Exode 16.
  • Dans la dernière lettre du Seigneur conclut en disant qu’il est à la porte et frappe. Celui qui est prêt à ouvrir la porte pour laisser le Seigneur entrer, le Seigneur dîner avec cette personne l’Apocalypse (3:20). «20 Voici, je me tiens à la porte, et je frappe. Si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui, je souperai avec lui, et lui avec moi.»
  • Ces sept épîtres ouvert et étroit avec la question de manger.

 

  • Nous avons vu clairement par les Ecritures que de manger cela nous transforme.
  • Ceci peut être réalisé, même avec nos aliments physiques.
  • Si une personne n’a pas mangé depuis trois jours, il aura l’air faible et pâle.
  • Mais une fois qu’il mange un repas, son apparence sera transformée. Il sera brillant plutôt que de pâles et fort au lieu de la faiblesse.
  • Nous sommes transformés en mangeant. Si vous mangez du bœuf jour après jour, vous commencerez à avoir l’odeur de la viande bovine. Vous aurez l’odeur d’une vache parce que vous avez mangé de la vache tellement. Manger cela
  • Auparavant, nous avons vu que l’alimentation est le point tournant de la cour extérieure du tabernacle dans le sanctuaire. Dans la cour extérieure du tabernacle de l’autel sont toutes les offrandes.
  • Nous pouvons profiter de la rédemption du Christ à travers ces offrandes. Après avoir apprécié l’aspect rédempteur de l’offrande,
  • les prêtres devaient manger la plupart des offrandes. La consommation a commencé avec les offrandes dans la cour extérieure.

Les prêtres en mangeant les offrandes sont retournés dans le tabernacle « sont rentrer dans le lieu saint ».

  • Dans le lieu saint du tabernacle est la table de pains de proposition.
  • Les prêtres devaient manger les pains de proposition dans le lieu saint (Lévitique 24:5-9). « 5 Tu prendras de la fleur de farine, et tu en feras douze gâteaux; chaque gâteau sera de deux dixièmes.6  Tu les placeras en deux piles, six par pile, sur la table d’or pur devant l’Eternel.7  Tu mettras de l’encens pur sur chaque pile, et il sera sur le pain comme souvenir, comme une offrande consumée par le feu devant l’Eternel.8  Chaque jour de sabbat, on rangera ces pains devant l’Eternel, continuellement: c’est une alliance perpétuelle qu’observeront les enfants d’Israël.9  Ils appartiendront à Aaron et à ses fils, et ils les mangeront dans un lieu saint; car ce sera pour eux une chose très sainte, une part des offrandes consumées par le feu devant l’Eternel. C’est une loi perpétuelle.»
  • Selon la mention des articles dans le tabernacle, la table de pains de proposition a été le premier point sur le nord et le sud ensuite a été le chandelier (Exo. 26:35). «35 Tout le temps qu’il sera dévasté, il aura le repos qu’il n’avait pas eu dans vos sabbats, tandis que vous l’habitiez. »
  • La vie dont nous jouissons sont dans les points ; les pains de proposition à la lumière du chandelier.
  • Le fait de manger le pain est la jouissance de la vie et cette vie est la lumière des hommes « 4 En elle était la vie, et la vie était la lumière des hommes.» (Jean 1:4), la lumière de la vie (8:12). « 12 ¶  Jésus leur parla de nouveau, et dit: Je suis la lumière du monde; celui qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres, mais il aura la lumière de la vie.»
  • Ensuite dans le tabernacle est l’autel des parfums. La douceur du Christ fait suite à l’éclairer.

Dans la cour extérieure le premier élément est la rédemption, la justification par la foi dans le sang. Sur la base de cette justification par remboursement ou le rachat, vous avez le droit de jouir de la consommation de toutes les offrandes qui sont les différents aspects du Christ. Grâce à la rédemption du Christ, vous avez le droit et le sol pour profiter de Christ comme votre partie. Il faut manger de Lui. Ainsi, l’alimentation est le dernier élément dans la cour extérieure, mais le premier élément dans le lieu saint. À la table de pains de proposition, le prêtre continue à manger.

Dans le Saint des Saints, le premier point au sein de l’arche est la manne cachée. Toujours dans l’arche les tables de la loi qui éclaire, ce qui correspond au chandelier, et ensuite la germination, le bourgeonnement de la verge d’Aaron, signifiant notre expérience du Christ dans sa résurrection que notre acceptation par Dieu et correspondant à la douceur de l’encens (Hébreux 9:3-4 ). «3  Derrière le second voile se trouvait la partie du tabernacle appelée le saint des saints,4  renfermant l’autel d’or pour les parfums, et l’arche de l’alliance, entièrement recouverte d’or. Il y avait dans l’arche un vase d’or contenant la manne, la verge d’Aaron, qui avait fleuri, et les tables de l’alliance. »

Que ce soit dans le lieu saint ou dans le Saint des Saints, l’alimentation est le principal point dans notre quête du Seigneur.

  1. Un Repas quotidiens nous transforme en matériau précieux pour l’édifice de Dieu.
  2. Avec le tabernacle sont les planches de bois recouvert d’or sur la base des socles d’argent (Exo. 26:15-25«15 ¶ Tu feras des planches pour le tabernacle; elles seront de bois d’acacia, placées debout.16  La longueur d’une planche sera de dix coudées, et la largeur d’une planche sera d’une coudée et demie.17  Il y aura à chaque planche deux tenons joints l’un à l’autre; tu feras de même pour toutes les planches du tabernacle.18  Tu feras vingt planches pour le tabernacle, du côté du midi.19  Tu mettras quarante bases d’argent sous les vingt planches, deux bases sous chaque planche pour ses deux tenons.20  Tu feras vingt planches pour le second côté du tabernacle, le côté du nord,21  et leurs quarante bases d’argent, deux bases sous chaque planche.22  Tu feras six planches pour le fond du tabernacle, du côté de l’occident.23  Tu feras deux planches pour les angles du tabernacle, dans le fond 24  elles seront doubles depuis le bas, et bien liées à leur sommet par un anneau; il en sera de même pour toutes les deux, placées aux deux angles.25  Il y aura ainsi huit planches, avec leurs bases d’argent, soit seize bases, deux bases sous chaque planche. », 29-30). « 29  Tu couvriras d’or les planches, et tu feras d’or leurs anneaux qui recevront les barres, et tu couvriras d’or les barres.30  Tu dresseras le tabernacle d’après le modèle qui t’est montré sur la montagne.»
  3. Cela signifie que le Christ en mangeant, en fonction de sa rédemption signifié par les socles d’argent, nous serons transformés, superposée à la nature divine, qui est l’or. En mangeant le Christ d’après son rachat, quelque chose de divin sera forgée en nous et sur nous.
  4. Finalement, il y a un tabernacle construit avec du bois et d’or mêlés. Ce mélange est réalisé en mangeant.
  5. La matière le bois nous implique
  6. et la matière l’or signifie Dieu.
  • Comment Dieu pourrait-il devenir une partie de nous?
  • Comment pourrions-nous être dans la nature de Dieu?
  • Par notre nourriture de lui.

 

  • Nos repas de bien manger implique trois choses.
  1. Tout d’abord, les moyens de manger pour prendre quelque chose en vous.
  2. Deuxièmement, sans manger on ne peut pas exister. J’ai peut-être la vie, mais j’ai besoin de manger pour maintenir cette vie.
  3. Troisièmement, quelle que soit je prends à ce que je vis et ce que je prends en sera digéré par moi et devenir ma circonscription, mon élément. Qu’est-ce que je mange devient une partie de moi.
  • Dans Jean 6, le Seigneur nous dit qu’il est le pain de vie (v. 35) « 35 Jésus leur dit: Je suis le pain de vie. Celui qui vient à moi n’aura jamais faim, et celui qui croit en moi n’aura jamais soif.» et que celui qui mange vivra lui à cause de Lui (v. 57). «57  Comme le Père qui est vivant m’a envoyé, et que je vis par le Père, ainsi celui qui me mange vivra par moi.»

L’ensemble de la Bible nous révèle l’intention de celui du centre  de l’univers qui est Dieu est que lui-même fasse le travail en nous. Première lettre aux Corinthiens 6:17 dit, « Celui qui est uni au Seigneur est un seul esprit. » Intention de Dieu est de s’unir à nous. C’est quelque chose de si merveilleux. Aucun esprit humain peut imaginer qu’une telle chose pourrait se produire dans l’univers, qui est, que le Créateur et Dieu tout-puissant a l’intention de se faire un avec nous.

  • Il n’y a qu’une seule façon que Dieu pourrait être un avec nous.
  • Dieu peut travailler en nous pour ne faire qu’un avec nous par la façon de le manger. Dieu lui-même présenté à l’homme comme l’arbre de vie immédiatement après la création de l’homme.
  • Dieu comme l’arbre de vie est de le manger. Non seulement dans la Genèse 2, mais aussi dans Apocalypse 2, on nous dit de manger de l’arbre de vie.

L’arbre de vie est le Dieu un est Trinité-le Père incarné dans le Fils et le Fils a réalisé l’Esprit. L’arbre de vie est le même Dieu trinitaire incarné et réalisé.

  • Le Père est la source même,
  • et toute la plénitude de cette source réside dans le Fils.
  • Le Fils est l’incarnation de la source,
  • et le Fils est réalisé comme l’Esprit.
  • L’Esprit vient en nous avec toute la plénitude de la source que nous puissions jouir de lui et de le prendre comme nourriture.

Telle est la pensée centrale de l’Écriture tout entière.

  • L’Écriture s’ouvre avec l’arbre de vie et se termine par l’arbre de vie. Ce que nous prenons en nous ce que nous vivons. Ce que nous prenons en nous est digéré par nous et devient notre très constitutifs, notre élément. Ce qui a été pris en nous deviendra un avec nous et deviendra une partie de nous.
  • Nous avons besoin d’apprendre à se nourrir de Dieu un et Trinité et jouir de lui toute la journée.
  • Sur ce repas est le tabernacle.

 

Après le tabernacle était le temple, qui était également la question de l’alimentation.

Les six livres de l’Ancien Testament à partir de 1 Samuel a 2 Chroniques de nous donner un compte rendu complet de la construction du temple.

  • Si vous lisez attentivement ces livres, vous verrez que le temple était un produit de la jouissance de tous les produits de la bonne terre de Canaan. La bonne terre de Canaan est caractéristique de la formule tout compris, ressuscité et Christ élevé.
  • La partie médiane de la bonne terre a été offerte à Dieu dans Ezéchiel comme une offrande élevée (48:8-12), « 8 Sur la frontière de Juda, de l’orient à l’occident, sera la portion que vous prélèverez, large de vingt-cinq mille cannes et longue comme l’une des parts de l’orient à l’occident; et le sanctuaire sera au milieu.9  La portion que vous prélèverez pour l’Eternel aura vingt-cinq mille cannes de longueur et dix mille de largeur.10  C’est aux sacrificateurs qu’appartiendra cette portion sainte: vingt-cinq mille cannes au septentrion, dix mille en largeur à l’occident, dix mille en largeur à l’orient, et vingt-cinq mille en longueur au midi; et le sanctuaire de l’Eternel sera au milieu.11  Elle appartiendra aux sacrificateurs consacrés, aux fils de Tsadok, qui ont fait le service de mon sanctuaire, qui ne se sont point égarés, lorsque les enfants d’Israël s’égaraient, comme s’égaraient les Lévites.12  Elle leur appartiendra comme portion très sainte, prélevée sur la portion du pays qui aura été prélevée, à côté de la limite des Lévites.» caractérisant le Christ ressuscité et élevé, est monté aux cieux.
  • Le pays de Canaan était une terre élevée, de haute altitude, ce qui signifie le dieu ressuscité et Christ élevé.
  • Dieu nous a amenés dans ce pays et nous a mis en Christ.
  • Maintenant, nous vivons sur cette terre.
  • Maintenant, nous vivons dans le Christ, en marchant dans le Christ, et même laborieusement sur le Christ. Jour après jour, nous travaillons sur cette bonne terre, sur le Christ.
  • Ensuite, nous avons le produit du Christ, non seulement pour le plaisir privé mais aussi de profiter au public et collectivement avec Dieu en offrant cet excédent du produit de la bonne terre à Dieu.
  • C’est grâce à ce que le temple a été construit, qui est un type de l’église.
  • Le temple a été la question de la jouissance de tous les produits de la bonne terre, caractérisant la façon dont l’Église entre en existence par la jouissance de Christ.

Le Christ est la terre surélevée. Il se caractérise par la terre ressuscité d’entre les eaux de la mort le troisième jour dans la Genèse 1 (vv. 9, 13). «9 ¶  Dieu dit: Que les eaux qui sont au-dessous du ciel se rassemblent en un seul lieu, et que le sec paraisse. Et cela fut ainsi.13  Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin: ce fut le troisième jour. » Le troisième jour, la terre est sorti de l’eau, cette terre est le Christ ressuscité.

  • Nous vivons en Lui,
  • nous marchons en Lui,
  • nous travaillons sur lui,
  • et alors nous profitons de lui.
  • Nous aimons toutes les richesses de la vie, les différents aspects de la vie.
  • De nombreux aspects de la vie sortit de cette terre élevée en Genèse 1, montrant que toutes les richesses de la vie sorte du Christ ressuscité et monté.
  • Nous avons juste besoin de travailler sur lui et de l’apprécier.
  • Le résultat, la question, de cette jouissance du Christ est la construction de l’église.

Les pharisiens et les scribes érudits les enseignements objectif de l’Ancien Testament, mais ce sont eux qui ont comploté pour mettre le Seigneur sur la croix. Le Seigneur a dit des religieux juifs qui ont fouillé les Écritures, mais ils n’étaient pas prêts à venir à lui qu’ils aient la vie (Jean 5:39-40). «39  Vous sondez les Ecritures, parce que vous pensez avoir en elles la vie éternelle: ce sont elles qui rendent témoignage de moi.40  Et vous ne voulez pas venir à moi pour avoir la vie! »

  • Pour rechercher la Bible pour la connaissance est une chose,
  • mais à venir au Seigneur afin de communiquer avec lui pour la vie, c’est autre chose.

Les prêtres et les scribes avaient les connaissances sur la naissance du Christ, mais ils n’ont pas le cœur à chercher après Jésus-Christ comme les Mages d’Orient (Matthieu 2:1-12). « 1 ¶  Jésus étant né à Bethléhem en Judée, au temps du roi Hérode, voici des mages d’Orient arrivèrent à Jérusalem,2  et dirent: Où est le roi des Juifs qui vient de naître? car nous avons vu son étoile en Orient, et nous sommes venus pour l’adorer.3  Le roi Hérode, ayant appris cela, fut troublé, et tout Jérusalem avec lui.4  Il assembla tous les principaux sacrificateurs et les scribes du peuple, et il s’informa auprès d’eux où devait naître le Christ.5  Ils lui dirent: A Bethléhem en Judée; car voici ce qui a été écrit par le prophète:6  Et toi, Bethléhem, terre de Juda, Tu n’es certes pas la moindre entre les principales villes de Juda, Car de toi sortira un chef Qui paîtra Israël, mon peuple.7  Alors Hérode fit appeler en secret les mages, et s’enquit soigneusement auprès d’eux depuis combien de temps l’étoile brillait.8  Puis il les envoya à Bethléhem, en disant: Allez, et prenez des informations exactes sur le petit enfant; quand vous l’aurez trouvé, faites-le-moi savoir, afin que j’aille aussi moi-même l’adorer.9 ¶  Après avoir entendu le roi, ils partirent. Et voici, l’étoile qu’ils avaient vue en Orient marchait devant eux jusqu’à ce qu’étant arrivée au-dessus du lieu où était le petit enfant, elle s’arrêta.10  Quand ils aperçurent l’étoile, ils furent saisis d’une très grande joie.11  Ils entrèrent dans la maison, virent le petit enfant avec Marie, sa mère, se prosternèrent et l’adorèrent; ils ouvrirent ensuite leurs trésors, et lui offrirent en présent de l’or, de l’encens et de la myrrhe. 12  Puis, divinement avertis en songe de ne pas retourner vers Hérode, ils regagnèrent leur pays par un autre chemin.» Le savant Gentils, les Mages, ne connaissait pas les Ecritures concernant où le Christ serait né, mais ils sont allés au nouveau-né roi.

 

La vie chrétienne n’est pas une simple question de connaissances, mais une question de manger.

Ne devons pas seulement tenir compte des réunions à l’église comme une école mais Vous devez prendre les réunions de l’Église comme un restaurant. Il ne faut pas venir aux réunions juste pour apprendre, mais venir pour manger, pour se nourrir sur le Seigneur. Les gens ne vont pas au restaurant juste à apprendre à lire le menu. Chaque fois que nous allons au restaurant, on ne va pas pour le menu. Nous devons prendre  soins pour une chose: manger.

  • Apprenez à manger du Seigneur.
  • La science enfle, mais l’amour dans la vie s’accumule (1 Cor. 8:1). « 1 ¶ Pour ce qui concerne les viandes sacrifiées aux idoles, nous savons que nous avons tous la connaissance. La connaissance enfle, mais la charité édifie.»
  • Nous devons apprendre à apprécier le Seigneur. Strictement parlant, la Bible n’est pas seulement pour nous à apprendre, mais pour nous à manger. L’homme ne vit pas seulement de pain mais aussi de toute parole qui sort de la bouche de Dieu (Matthieu 4:4). « 4 Jésus répondit: Il est écrit: L’homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu.» Les mots de la bouche de Dieu est notre nourriture, non seulement des connaissances ou des enseignements.

Tous les enseignements de la Bible sont pour le Christ. Le menu Son but est de manger. Vous ne devez pas prendre le menu que le fait de manger. Nous devons être ramenés de la connaissance distraire et distraire les enseignements à ce qu’une chose: la jouissance de la vie que le Seigneur l’Esprit vivifiant.

  • Apprendre à traiter avec lui et d’être traitées par lui.
  • Apprendre à communiquer avec lui.
  • Apprenez à demeurer sur lui.
  • Apprendre à travailler sur lui.
  • Puis le but de Dieu sera accompli.
  • Puis le désir de Dieu sera atteint.
  • Puis le désir de Dieu pour le temple, le lieu d’habitation, la construction universelle de Dieu de se reposer dans, peut être réalisé par nos Repas du Seigneur, en ayant le Seigneur Lui-même de se mêler à nous.
  • Il n’y a qu’une seule voie pour le Seigneur pour obtenir en nous et pour lui de se mêler à nous et c’est par notre le manger.
  • Nous devons garder le principe de ce qui est en premier dans la Bible.
  • Après la création de l’homme, la première chose qui est mentionné au sujet de la relation entre l’homme et Dieu est que l’homme dont manger.
  • La première image dans la Bible nous montre que Dieu lui-même est présenté à l’homme sous la forme de nourriture et que l’homme a dû apprendre à manger de lui, comment le prennent en charge, à vivre par Lui, et comment le digérer pour de le faire est constitutive même de l’homme.
  • Par cette question de manger, Dieu ne peut atteindre son désir et de réaliser son dessein.

LE SEIGNEUR COMME LE FEU DE JUGEMENT,
L’AIR QUE L’ON, ET L’EAU QUI COULE

Egalement dans l’Ancien Testament, il y a une prophétie concernant le temple à venir dans le livre d’Ezéchiel.

Dans le livre d’Ézéchiel, il existe trois grands chapitres

  • Le chapitre un,
  • le chapitre trente-sept ans,
  • et le chapitre quarante-sept.
  • Dans le premier chapitre il y a du feu (v. 4, 27). « 4 ¶ Je regardai, et voici, il vint du septentrion un vent impétueux, une grosse nuée, et une gerbe de feu, qui répandait de tous côtés une lumière éclatante, au centre de laquelle brillait comme de l’airain poli, sortant du milieu du feu. 27  Je vis encore comme de l’airain poli, comme du feu, au dedans duquel était cet homme, et qui rayonnait tout autour; depuis la forme de ses reins jusqu’en haut, et depuis la forme de ses reins jusqu’en bas, je vis comme du feu, et comme une lumière éclatante, dont il était environné.»
  • Dans le chapitre trente-sept il y a de l’air ou le vent, le souffle, l’Esprit (v. 9, 14) « 9 Il me dit: Prophétise, et parle à l’esprit! prophétise, fils de l’homme, et dis à l’esprit: Ainsi parle le Seigneur, l’Eternel: Esprit, viens des quatre vents, souffle sur ces morts, et qu’ils revivent! 14  Je mettrai mon esprit en vous, et vous vivrez; je vous rétablirai dans votre pays, et vous saurez que moi, l’Eternel, j’ai parlé et agi, dit l’Eternel.».
  • Et dans le chapitre quarante-sept il y a de l’eau (vv. 1-12). «1 ¶ Il me ramena vers la porte de la maison. Et voici, de l’eau sortait sous le seuil de la maison, à l’orient, car la face de la maison était à l’orient; l’eau descendait sous le côté droit de la maison, au midi de l’autel.2  Il me conduisit par le chemin de la porte septentrionale, et il me fit faire le tour par dehors jusqu’à l’extérieur de la porte orientale. Et voici, l’eau coulait du côté droit.3  Lorsque l’homme s’avança vers l’orient, il avait dans la main un cordeau, et il mesura mille coudées; il me fit traverser l’eau, et j’avais de l’eau jusqu’aux chevilles.4  Il mesura encore mille coudées, et me fit traverser l’eau, et j’avais de l’eau jusqu’aux genoux. Il mesura encore mille coudées, et me fit traverser, et j’avais de l’eau jusqu’aux reins.5  Il mesura encore mille coudées; c’était un torrent que je ne pouvais traverser, car l’eau était si profonde qu’il fallait y nager; c’était un torrent qu’on ne pouvait traverser.6  Il me dit: As-tu vu, fils de l’homme? Et il me ramena au bord du torrent.7  Quand il m’eut ramené, voici, il y avait sur le bord du torrent beaucoup d’arbres de chaque côté.8  Il me dit: Cette eau coulera vers le district oriental, descendra dans la plaine, et entrera dans la mer; lorsqu’elle se sera jetée dans la mer, les eaux de la mer deviendront saines.9  Tout être vivant qui se meut vivra partout où le torrent coulera, et il y aura une grande quantité de poissons; car là où cette eau arrivera, les eaux deviendront saines, et tout vivra partout où parviendra le torrent.10  Des pêcheurs se tiendront sur ses bords; depuis En-Guédi jusqu’à En-Eglaïm, on étendra les filets; il y aura des poissons de diverses espèces, comme les poissons de la grande mer, et ils seront très nombreux.11  Ses marais et ses fosses ne seront point assainis, ils seront abandonnés au sel.12  Sur le torrent, sur ses bords de chaque côté, croîtront toutes sortes d’arbres fruitiers. Leur feuillage ne se flétrira point, et leurs fruits n’auront point de fin, ils mûriront tous les mois, parce que les eaux sortiront du sanctuaire. Leurs fruits serviront de nourriture, et leurs feuilles de remède. »

Ce sont les trois grands chapitres d’Ezéchiel et le contenu de ce livre dépendent de ces trois choses: le feu, l’air et l’eau, qui sont le Seigneur Dieu lui-même.

  • Notre Dieu est un feu dévorant,
  • notre Dieu est l’air,
  • et notre Dieu est l’eau.

 

  • La première partie d’Ezéchiel nous révèle comment Dieu est le feu à en juger par la combustion. Dieu est un feu qui brûle à brûler toutes les choses qui ne correspondent pas à sa nature divine.
  • Après cet incendie, Dieu est venu pour respirer. Après la combustion est la respiration.
  • Après l’incendie est l’air. L’air, le souffle, est l’Esprit divin. L’air est entré en os mort et sec, qui ont été en vertu du jugement de l’incendie, de les accélérer, pour les rendre vivants, et de leur donner tout ce dont ils ont besoin afin de les constituer en un corps. Le souffle (Hébreux ruach) Mis en ces ossements et sec est l’Esprit de Dieu lui-même (Ézéchiel 37:5, 6, 14). «5 Parce que tu avais une haine éternelle, Parce que tu as précipité par le glaive les enfants d’Israël, Au jour de leur détresse, Au temps où l’iniquité était à son terme,6  Je suis vivant! dit le Seigneur, l’Eternel, Je te mettrai à sang, et le sang te poursuivra; Puisque tu n’as pas haï le sang, Le sang te poursuivra. 14  Ainsi parle le Seigneur, l’Eternel: Lorsque tout le pays sera dans la joie, Je ferai de toi une solitude.»
  • L’organisme vient de l’air, du souffle, de l’Esprit vivifiant.

 

  • Après les ossements ont été rendus à la vie, ils sont devenus trois choses:
  • le corps (Ézéchiel 37:7-8), «7 Je prophétisai, selon l’ordre que j’avais reçu. Et comme je prophétisais, il y eut un bruit, et voici, il se fit un mouvement, et les os s’approchèrent les uns des autres. 8  Je regardai, et voici, il leur vint des nerfs, la chair crût, et la peau les couvrit par-dessus; mais il n’y avait point en eux d’esprit. »
  • l’armée (v. 10), «10 Je prophétisai, selon l’ordre qu’il m’avait donné. Et l’esprit entra en eux, et ils reprirent vie, et ils se tinrent sur leurs pieds: c’était une armée nombreuse, très nombreuse. »
  • et le lieu d’habitation (vv. 26-28). «26 Je traiterai avec eux une alliance de paix, et il y aura une alliance éternelle avec eux; je les établirai, je les multiplierai, et je placerai mon sanctuaire au milieu d’eux pour toujours.27  Ma demeure sera parmi eux; je serai leur Dieu, et ils seront mon peuple.28  Et les nations sauront que je suis l’Eternel, qui sanctifie Israël, lorsque mon sanctuaire sera pour toujours au milieu d’eux.»
  • Le corps vit pour Dieu,
  • les combats de l’armée de Dieu,
  • et la demeure de Dieu est au repos

Tous les ossements ont été constitués en un corps vivant, et ce corps vivant est devenue une armée de combat.

Finalement, la lutte contre cette armée est devenue le lieu même de repos de Dieu. Quand on peut vivre avec Dieu et de lutter pour Dieu, nous pouvons être dans le lieu de repos à Dieu.

  • Le temple, la maison de Dieu, vient de la jouissance du Seigneur comme la vie, comme l’Esprit de vie. Lorsque nous aimons le Seigneur comme l’élément de respiration, nous serons en vie, nous allons grandir, et nous allons être mis en place.
  • A l’origine nous avons pu être des morceaux d’os, mais maintenant nous pouvons être construit comme un corps et formée comme une armée pour devenir une demeure pour Dieu et de se reposer.
  • Ce bâtiment, ce temple, cette maison de Dieu, sort de la très plaisir de Dieu, comme notre vie.

 

  • Beaucoup de chrétiens sont indifférents aux choses du Seigneur et mondaine, et même dans le péché, cela va effectuer un retour en arrière loin du Seigneur.
  • Il y a, cependant, certains ceux qui cherchent chez les enfants du Seigneur, qui ont été repris par le Seigneur et dans une certaine mesure, l’expérience du Seigneur.
  • Mais beaucoup d’entre eux ont été distraits de payer toute leur attention à l’étude de la Parole pour le seul souci de gagner plus de connaissances. Les Enseignements et de la connaissance ne peuvent pas rendre les os secs en vie dans Ezéchiel 37. Les ossements ont-ils besoin d’enseignements ou de la lettre de la Parole? Non!
  • Ils ont besoin de l’air; ils ont besoin de respirer, ils ont besoin du souffle. Et qui est l’air?
  • Dieu est l’air; Il est le ruach, le Nous avons besoin de cette vivifiante de Dieu, cet Esprit vivifiant.

 

Une fois que le bâtiment a été mis en place dans Ezéchiel, l’eau s’écoulait hors du bâtiment. Avant l’écoulement de l’eau dans Ezéchiel 47, il y a un désert partout avec seulement la mort et la sécheresse.

  • Mais par l’écoulement de cette eau de vie de la maison chaque partie sera arrosé (vv. 8-9). «7 Quand il m’eut ramené, voici, il y avait sur le bord du torrent beaucoup d’arbres de chaque côté.8  Il me dit: Cette eau coulera vers le district oriental, descendra dans la plaine, et entrera dans la mer; lorsqu’elle se sera jetée dans la mer, les eaux de la mer deviendront saines.9  Tout être vivant qui se meut vivra partout où le torrent coulera, et il y aura une grande quantité de poissons; car là où cette eau arrivera, les eaux deviendront saines, et tout vivra partout où parviendra le torrent. » La mort est engloutie et la vie est administrée à tous ces parties mortes, les endroits secs.

Le livre d’Ezéchiel révèle le jugement par le feu, vivifiant, qui donne la vie, par voie aérienne l’air, et son ministère par l’eau.

Ces trois étapes sont encore avec nous aujourd’hui, en principe.

  • Nous devons d’abord être jugé, à être brûlé par le Seigneur comme le feu.
  • Alors le Seigneur sera comme l’air pour respirer pour nous. Par cette respiration, nous serons accélérés, régénérée, et nous allons grandir et se construire.
  • Après le bâtiment est mis en place, l’eau de vie s’écoule.

 

Le contenu réel du livre d’Ezéchiel est le Seigneur, comme le feu qui juge, la gravure et la consommation, le Seigneur comme l’air respirable, la régénération, le renforcement et la constitution, et le Seigneur comme l’eau qui coule, lui-même ministère auprès des endroits secs. Tout cela ne sera possible que par notre alimentation du Seigneur.

 

 

MANGER LE SEIGNEUR POUR ETRE MELER AVEC LUI
POUR LA CONSTRUCTION DE L’ÉGLISE

Dans le dernier chapitre d’Ezéchiel il y a une ville avec trois portes de chaque côté d’Ezéchiel (48:30-35). « 30  Voici les issues de la ville. Du côté septentrional quatre mille cinq cents cannes.31 ¶  et les portes de la ville d’après les noms des tribus d’Israël, trois portes au nord: la porte de Ruben, une, la porte de Juda, une, la porte de Lévi, une.32  Du côté oriental quatre mille cinq cents cannes, et trois portes: la porte de Joseph, une, la porte de Benjamin, une, la porte de Dan, une.33  Du côté méridional quatre mille cinq cents cannes, et trois portes: la porte de Siméon, une, la porte d’Issacar, une, la porte de Zabulon, une.34  Du côté occidental quatre mille cinq cents cannes, et trois portes: la porte de Gad, une, la porte d’Aser, une, la porte de Nephthali, une.35  Circuit: dix-huit mille cannes. Et, dès ce jour, le nom de la ville sera: l’Eternel est ici.»  Trois fois quatre font douze.

  • Trois se réfère à Dieu un et Trinité,
  • quatre se réfère à des créatures telles que les quatre êtres vivants.

Dans l’édifice de Dieu il est le numéro trois. Le premier bâtiment de Dieu était l’arche de Noé. L’arche de Noé avait trois étages, ce qui signifie Dieu le Père, Dieu le Fils, et Dieu l’Esprit. Avec l’édifice de Dieu il y a toujours le numéro trois parce que le Dieu un et trinité  est là. Trois et quatre signifie que Dieu est ajouté à l’homme.

Au début de l’Apocalypse sont les sept églises, sept est de trois et quatre.

Mais le nombre consommé dans la Nouvelle Jérusalem est de douze, ce qui signifie Dieu lui-même en se multipliant à l’homme, Dieu lui-même se mêle avec l’homme. L’addition devient multiplication.

Ainsi, le résultat du livre d’Ezéchiel est le numéro douze, le mélange du Dieu Trinité  avec l’homme créé. À la fin de l’Apocalypse, il y a la même chose à une ville avec trois portes de chaque côté, signifiant le Dieu Un et Trinité se mêle à l’homme.

  • Ce mélange ne peut être réalisé par notre alimentation.
  • Nous devons apprendre à manger au Seigneur est de se mêler avec lui.

C’est pourquoi le Seigneur Jésus, dans ses sept dernières épîtres aux églises de l’Apocalypse, nous a dit clairement qu’il donnera a celui qui surmonte et mangera de l’arbre de vie, qui est le Dieu trinité pour notre plaisir.

Il promet aussi de donner aux vainqueurs à manger de la manne cachée. «Apocalypse 2:17  Que celui qui a des oreilles entende ce que l’Esprit dit aux Eglises: A celui qui vaincra je donnerai de la manne cachée, »

Quand l’église est si mondaine et même marié avec le monde comme l’église de Pergame, le Seigneur ne donnera pas de la manne cachée, elle en sera même privée, qui est le Seigneur Lui-même.

Enfin, dans ces sept épîtres, le Seigneur Jésus nous a dit que si nous avons une oreille pour entendre sa voix et il ouvre la porte, l’Apocalypse 3 « 22  Que celui qui a des oreilles entende ce que l’Esprit dit aux Eglises!1 ¶  Après cela, je regardai, et voici, une porte était ouverte dans le ciel.»

  • il viendra à ne pas nous enseigner mais pour dîner avec nous, nous inviter à la fête avec nous, afin que nous puissions jouir et profiter de lui.

 

  • La vie de l’Eglise est la jouissance de l’arbre de vie,
  • la manne cachée,
  • et la fête divine.
  • Nous festoyons avec le Seigneur.
  • A partir de ce repas,
  • à partir de ce mélange,
  • la construction de la maison de Dieu sera réalisée.
  • Voici le chemin de la vie de l’Eglise.

 

 

  • La vie de l’Eglise n’est pas quelque chose produite par l’organisation de pouvoir,
  • ou par l’enseignement,
  • ou même par des dons,
  • mais par quelque chose produite par la consommation de leur Seigneur,
  • comme l’arbre de vie,
  • comme la manne cachée,
  • et comme la fête.

 

 

 

 

eglise chrétienne évangélique pays des couleurs morestel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

15 − 3 =