L’ARBRE DE VIE-COMMENT ON FETE L’ARBRE DE VIE PAR LA PAROLE

COMMENT ON FETE L’ARBRE DE VIE PAR LA PAROLE

Lecture de l’Ecriture: Matt. 15:21-28; 22:2; 1 Cor. 10:21; 11:24-26; Apoc  19.9; PSA. 23.5; 6:63 Jean; 2 Cor. 3:6; 1 Cor. 15:45 b; 2 Cor. 3:17; 2 Tim. 3:16; Jean 1:1; 4:24

  • Nous avons souligné que
  • l’arbre de vie, la question de la vie, est la semence même, la racine même, de toutes les choses liées au dessein de Dieu, en particulier dans quatre domaines principaux.

 

  • Tout d’abord, la vie intérieure est la semence du Royaume de Dieu. Le royaume de Dieu est quelque chose qui grandit et se développe hors de cette semence de la vie intérieure.
  • Deuxièmement, la vie de l’Eglise est le résultat de la vie intérieure.
  • Troisièmement, la marche chrétienne, la vie chrétienne, est aussi la sortie de la vie intérieure.

 

  • Le comportement du chrétien,
  • la conduite chrétienne,
  • n’est pas seulement quelque chose de la morale humaine,
  • mais c’est quelque chose d’expression divine.
  • La vie divine est en nous,
  • et nous vivons cette vie divine avec la nature divine.
  • Ensuite, nous aurons la sortie de la vie divine.
  • Ainsi, le comportement du chrétien,
  • la marche chrétienne,
  • est l’expression même de la vie divine intérieure
  • et de la nature divine
  • et est le fruit de l’intérieur,
  • qui habiter par le Saint-Esprit.
  • Ce n’est pas seulement quelque chose d’humain.
  • Il doit être mêlé divinité avec l’humanité.

 

  • Quatrièmement, les travaux aux Chrétiens, le service aux chrétiens, ou le ministère aux chrétiens ce n’est pas seulement une activité, mais un débordement de la vie intérieure.
  • Comme l’alimentation sur le Seigneur Jésus, nous allons découler quelque chose de lui-même pour faire le ministère pour les autres.

LES ENFANTS DU PAIN

Ces versets racontent la rencontre du Seigneur avec une femme cananéenne: Matthieu 15:21-28 « 21 ¶  Jésus, étant parti de là, se retira dans le territoire de Tyr et de Sidon.22  Et voici, une femme cananéenne, qui venait de ces contrées, lui cria: Aie pitié de moi, Seigneur, Fils de David! Ma fille est cruellement tourmentée par le démon.23  Il ne lui répondit pas un mot, et ses disciples s’approchèrent, et lui dirent avec instance: Renvoie-la, car elle crie derrière nous.24  Il répondit: Je n’ai été envoyé qu’aux brebis perdues de la maison d’Israël.25  Mais elle vint se prosterner devant lui, disant: Seigneur, secours-moi!26  Il répondit: Il n’est pas bien de prendre le pain des enfants, et de le jeter aux petits chiens.27  Oui, Seigneur, dit-elle, mais les petits chiens mangent les miettes qui tombent de la table de leurs maîtres.28  Alors Jésus lui dit: Femme, ta foi est grande; qu’il te soit fait comme tu veux. Et, à l’heure même, sa fille fut guérie.»

  • Dans ce passage de l’Ecriture le Seigneur se révèle à la femme cananéenne comme «le pain des enfants. »
  • La femme cananéenne le considérait le Seigneur, une personne divine, et le fils de David, un descendant du roi, grande et haute dignité.
  • Mais il s’est lui-même dévoilé comme de petits morceaux de pain, bon pour la nourriture.
  • On peut crier au Seigneur de jour en jour, lui demandant de faire des choses pour nous, sans réaliser qu’il est le pain des enfants pour nous d’en profiter, pour nous nourrir.

 

  • A partir de maintenant je l’espère, nous communiquerons avec le Seigneur chaque matin avec l’idée qu’il est le pain des enfants. Nous pouvons être des chiens gentils, mais « 27 Oui, Seigneur, dit-elle, mais les petits chiens mangent les miettes qui tombent de la table de leurs maîtres.» (v. 27).
  • Comme le roi céleste, les règles Seigneur sur son peuple et comme les nourrissant avec lui-même comme le pain.
  • Nous pouvons être les bonnes personnes dans son royaume qu’en étant nourri avec Lui comme notre nourriture.
  • De manger Christ comme notre alimentation est le moyen d’être le peuple qui règne dans la réalité du royaume.

LA VIE CHRETIEN ETANT UNE  VIE DE JOUISSANCE -LE DEBUT  DE LA VIE CHRETIENNE EST COMME UNE FETE DE MARIAGE

Matthieu 22:2 dit: «2  Le royaume des cieux est semblable à un roi qui fit des noces pour son fils. »

  • La prédication de l’Evangile correcte consiste à inviter les gens à une fête de mariage.
  • Le riche Christ est un festin préparé par Dieu pour jouir de l’homme.

 

  • L’Évangile est une fête de mariage.
  • Lorsque nous prêchons l’Evangile aux gens,
  • en faisant appel à des personnes,
  • en invitant les gens à venir,
  • cela signifie que nous les invitons à venir à une fête,
  • pas seulement à venir à se repentir avec larmes.
  • Le Seigneur peut dire à ces pécheurs pitoyable, «Ne pleurez pas de larmes mais réjouissez -vous. Vous arrivez à un festin. Vous êtes venus à moi ».
  • Les pécheurs sont venus pour profiter de l’arbre de vie.
  • Nous pouvons avoir été enregistrés depuis des années,
  • mais nous n’avons pas eu ce genre de réalisation.
  • Quand nous venons au Seigneur Jésus, nous arrivons à la fête sur Lui.
  • Nous venons de prendre part à un festin.
  • Le début de la vie chrétienne est une jouissance d’un festin de noces.

LA POURSUITE DU CHRIST LA TABLE-VIVANTE DU SEIGNEUR

Après nous nous sommes sauvés, jour après jour et semaine après semaine, nous à la fête de la table.

Première lettre aux Corinthiens 10:21 dit: « 21  Vous ne pouvez boire la coupe du Seigneur, et la coupe des démons; vous ne pouvez participer à la table du Seigneur, et à la table des démons.»

  • Après que nous soyons sauvés,
  • nous devons avancer vers la table du Seigneur en permanence,
  • au moins une fois par semaine.
  • jour après jour du nous arrivons à la table du Seigneur.
  • Le souvenir réelle du Seigneur est de participer de lui par manger et boire.
  • Première lettre aux Corinthiens 11:24 dit, «24 et, après avoir rendu grâces, le rompit, et dit: Ceci est mon corps, qui est rompu pour vous; faites ceci en mémoire de moi. »
  • La fraction du pain, c’est que nous pouvons manger ( Matt. 26:26). «26 ¶  Pendant qu’ils mangeaient, Jésus prit du pain; et, après avoir rendu grâces, il le rompit, et le donna aux disciples, en disant: Prenez, mangez, ceci est mon corps. » Le souvenir réelle du Seigneur est de le prendre et de le manger.
  • Nous nous ne souvenons pas du Seigneur à aider notre esprit à penser, ou à envisager, ou à méditer sur quelque chose de lui. Mais nous nous le rappelons, en exerçant notre esprit à se nourrir de lui.
  • Première lettre aux Corinthiens 11:25 poursuit: « 25 De même, après avoir soupé, il prit la coupe, et dit: Cette coupe est la nouvelle alliance en mon sang; faites ceci en mémoire de moi toutes les fois que vous en boirez.» Encore une fois, le souvenir réelle du Seigneur est de le manger et de  boire de Lui.

 

  • Au début de la vie spirituelle, nous sommes arrivés à une fête de mariage.
  • Puis, après nous avons était sauvés, semaine après semaine, nous devons venir à une fête, a la table du Seigneur.
  • À la table du Seigneur nous exerçons notre esprit à manger et à boire du Seigneur, témoignant une fois de plus et même proclamer à l’univers entier que c’est la façon dont nous vivons par le Seigneur.
  • Nous vivons en prenant Christ comme notre nourriture et de boisson.
  • Nous vivons par Lui et nous nourrissons de
  • C’est le souvenir réel.
  • La vie chrétienne commence par une fête de mariage et se poursuit avec la table du Seigneur, jusqu’à ce que vienne le Seigneur (1 Cor. 11:26). « 26 Car toutes les fois que vous mangez ce pain et que vous buvez cette coupe, vous annoncez la mort du Seigneur, jusqu’à ce qu’il vienne.»

LA CONSOMATION DE LA VIE CHRETIENNE –LE DINER DES NOCES DE L’AGNEAU.

Apocalypse 19:9 dit: «9  Et l’ange me dit: Ecris: Heureux ceux qui sont appelés au festin de noces de l’agneau! Et il me dit: Ces paroles sont les véritables paroles de Dieu. »

  • C’est le moment de la venue du Seigneur en arrière. Lors de la venue du Seigneur en arrière, les croyants vainqueurs  apprécierez le souper de noces de l’Agneau.
  • Au banquet des noces de l’Agneau, les croyants jouissent d’une partie spéciale du Christ.
  • Un repas de noces n’est pas ordinaire, mais une partie des aliments spéciaux. Le Seigneur lui-même à ce moment sera une partie spéciale pour nous d’apprécier.

 

  • La vie chrétienne commence par une fête de noces,
  • est se poursuit Semaine après semaine jusqu’à ce qu’il vienne,
  • et au moment où il vient,
  • nous aurons un souper de noces.
  • Toute la vie chrétienne du début à la fin est la jouissance d’une fête.

Ne nous jouissons du Seigneur tout le temps dans notre vie chrétienne?

Avons-nous la fête et la fête encore et encore dans notre vie chrétienne?

  • La vie chrétienne est une vie de fête.
  • Il commence avec la fête, se poursuit avec la fête, et se termine par un festin.
  • Nous allons régaler le Seigneur éternellement.

Au lieu de fête à l’Éternel toute la journée, il se peut que nous recherchons. Même dans le champ de bataille, cependant, le Seigneur prépare une table devant nous dans la présence de nos ennemis (Psaume 23:5). « 5  Tu dresses devant moi une table, En face de mes adversaires; Tu oins d’huile ma tête, Et ma coupe déborde.»

  • Alors que nous nous battons, nous sommes a la fête. Si nous ne savons pas comment la fête peut être là, mais nous ne pourrions jamais combattre correctement.
  • Seuls ceux qui savent ce qu’est la fête sur le Seigneur, peuvent savoir comment se battre pour le Seigneur. La vie chrétienne est une vie de jouissance.
  • Nous avons besoin de voir que la vie chrétienne est une vie festins. Nous sommes destinés à la fête et ordonné par le Seigneur.

Quand j’étais jeune, mon pasteur m’a dit que nous avons été nommés par Dieu à souffrir. Cela me faisait peur. Plus tard dans ma vie chrétienne, j’ai découvert que nous avons tous à passer par les souffrances, mais nous sommes destinés, et ordonné par Dieu pour se renaître de lui.

 

  • Le début de la vie chrétienne est une fête,
  • la poursuite de la vie chrétienne est une table,
  • et la consommation de la vie chrétienne est une fête éternelle.
  • Que le Seigneur soit bienveillant envers nous afin que nous puissions commencer à se régaler de Lui de jour en jour.
  • Venez à la table!
  • Venez a la fête!

LE SEIGNEUR EST L’ESPRIT ET LA PAROLE VIVANTE

Nous en arrivons maintenant au point de pratiques sur la façon de fêter.

Selon la révélation biblique, le Seigneur est l’Esprit et la Parole vivante. Jean 6:63 « 63  C’est l’esprit qui vivifie; la chair ne sert de rien. Les paroles que je vous ai dites sont esprit et vie.» et 2 Corinthiens 3:6  « 6 ¶  Il nous a aussi rendus capables d’être ministres d’une nouvelle alliance, non de la lettre, mais de l’esprit; car la lettre tue, mais l’esprit vivifie.» nous dit que c’est l’Esprit qui donne la vie.

  • Qui est cet Esprit?

Première lettre aux Corinthiens 15:45 b dit: «Le dernier Adam est devenu un Esprit vivifiant», et 2 Corinthiens 3:17 dit, « Le Seigneur est l’Esprit. »

  • Le Seigneur est l’Esprit qui donne la vie,
  • et que cette vie-Esprit qui donne la vie est incarné,
  • crucifié,
  • ressuscité
  • et monté est Christ.
  • Ce Christ par sa mort et sa résurrection est devenu un Esprit vivifiant.
  • Comme la nourriture pour nous, comme une fête pour nous, le Christ est l’Esprit vivifiant. Notre nourriture est l’Esprit.

L’Esprit est résumé comme l’air, mais la parole est en béton. Dans Jean 6:63 le Seigneur dit aussi: «Les paroles que je vous ai dit son esprit et vie. »

  • Dans notre concept, nous avons toujours considérer que la Parole de Dieu implique la connaissance et des enseignements en lettres.
  • Mais le Seigneur nous dit que ses paroles sont Esprit. La parole du Seigneur est Esprit. Deuxième Timothée 3:16 dit que « toute Ecriture est inspirée de Dieu. »
  • Ceci indique que l’Ecriture,
  • la Parole de Dieu,
  • est le souffle de Dieu.
  • D’où sa Parole est Esprit, pneuma, ou le souffle.
  • Nous ne devrions pas considérer que les Ecritures sont simplement en lettres.
  • L’Ecriture est le souffle de vie.
  • Les paroles prononcées par le Seigneur sont Esprit parce que le Seigneur lui-même est l’Esprit.
  • Ainsi, tout ce qui est respiré de Lui doit être l’Esprit. Nous devons changer notre concept.
  • La parole ne correspond pas à la connaissance, mais a l’Esprit. Les paroles du Seigneur nous parle sont l’Esprit, pas la connaissance, et de toute l’Écriture est le souffle de Dieu.
  • Le Seigneur Lui-même est dans la Parole, et il est lui-même appelé la Parole.
  • Au commencement était la Parole, le Verbe était Dieu (Jean 1:1), et Dieu est Esprit (Jean 4:24).
  • Le Seigneur est le Verbe et le Verbe est l’Esprit.

L’EXERCICE DE NOTRE ESPRIT QUI TOUCHE LE MONDE

  • Un journal est composé de matériaux en noir et blanc, dans la lettre seulement.
  • Quand nous lisons le journal, nous devons exercer nos yeux à lire avec notre esprit pour comprendre.
  • Mais nous ne pouvons pas et ne devons pas faire face à la Parole de Dieu de cette manière.

La Parole de Dieu a besoin de nos yeux pour lire, mais ce n’est pas à nos yeux qui lisent, Il a besoin de notre esprit pour comprendre, mais ce n’est pas à notre esprit pour comprendre.

 

  1. Les yeux sont les membres du corps physique
  2. et l’esprit est la partie principale de l’âme.
  3. Mais la Parole est pour notre esprit à recevoir et à digérer.
  4. Après avoir lu et compris la Parole, nous devons exercer notre esprit à prendre la parole et de se nourrir.
  5. Si nous n’exerçons pas notre esprit en lisant la Parole, la Bible sera l’arbre de la connaissance pour nous et non pas l’arbre de vie. La même Bible peut être un livre de la connaissance à une personne ou un livre de la vie à une autre personne.
  6. Que ce soit un livre de connaissances ou d’un livre de la vie dépend de ce que l’organe que nous utilisons pour traiter de ce livre.

Après avoir reçu le Seigneur comme un jeune homme, pendant au moins sept ans, j’ai contacté la Bible sans se rendre compte que j’avais besoin d’exercer mon esprit afin de toucher le Seigneur dans la Parole. Personne n’a jamais aidé à me rendre compte que je devais exercer mon esprit pour faire face à ce livre spirituel. Je n’ai jamais été enseignée de cette façon.

Ainsi, plus j’ai étudié ce livre seulement avec mon raisonnement, plus je suis devenu morts. Plus j’étudiais, plus j’étais rempli de lettres mortes, un savoir mort.

  • Nous devons exercer notre esprit pour faire face à cette Parole vivante et toucher la Parole.
  • Ensuite, la Parole devient esprit.
  • Quand il devient esprit, elle devient la vie.
  • Quand il devient la vie, c’est la nourriture, l’approvisionnement de la vie, pour nous.

Quand nous arrivons à la Parole, nous avons à le lire avec les yeux et le comprendre avec notre esprit, mais il n’est pas nécessaire pour nous d’exercer trop notre esprit. Notre esprit a été sur-exercé.

Même lorsque nous dormons, notre esprit est toujours exercé parce que nous rêvons. Si nous ne comprenons pas quelque chose quand nous lisons la Parole, nous ne devrions pas être dérangés. Après on comprend quelque chose, cependant, nous devons exercer notre esprit afin de toucher cette partie de la Parole par le chemin de la prière.

  • Tout de suite nous avons à prier sur ce que nous comprenons et prions avec ce que nous comprenons.

 

LA PAROLE ECRITE DEVENIR LA PAROLE VIVANTE

  • Le Seigneur est la Parole vivante, et la Bible est la Parole écrite.
  • La Parole écrite et la Parole vivante sont-ils de deux types de mots ?

Si l’on considère la Parole écrite à quelque chose de différent de la Parole vivante, la Parole écrite sera la connaissance morte pour nous. La Parole écrite ne peut pas être séparée de la Parole vivante, mais doit faire qu’un avec la Parole vivante.

Beaucoup de femmes sont très familiers avec Éphésiens 5:22 qui dit: «22  Femmes, soyez soumises à vos maris, comme au Seigneur; »

La plupart des femmes apprécient et respectent les maris des autres, d’où l’apôtre exhorte les femmes à être soumises à leurs propres maris comme au Seigneur, quel que soit le type de maris qu’elles ont.

  • Comment une femme peut transférer ou traduire ces mots écrits dans la Parole vivante?

Nous devons prendre conscience que la soumission au mari dont la femme devrait avoir n’est rien de moins que le Christ lui-même. Les femmes devraient se soumettre à leurs maris, et cet argument est le Christ.

 

  • Après la lecture de ces mots, nous devons mettre dans la prière. ce que nous entendons
  • Une femme ne doit pas prier: « Seigneur, aide-moi à me soumettre à mon mari. » Le Seigneur ne répond à cette prière.
  • Elle doit prier: « Seigneur, je sais que cette vie de se soumettre, cet argument, c’est vous. Je ne prends pas seulement ces paroles, mais je vous prends également. Seigneur, vous retrouver en moi afin de soumettre cette vie. Seulement que le travail en moi et mon avis. Je vous prends à la réalité de ces paroles. Je viens vous contacter par ces paroles.
  • « Si une femme prie de cette façon, elle va profiter du Seigneur. »
  • Elle peut aussi prier: « Seigneur, je ne paie pas beaucoup d’attention à la question de la soumission, mais je paie mon attention à vous. Je veux que vous m’aimiez. Seigneur, je vous remercie que vous êtes tellement un tout pour moi. Vous êtes non seulement mon Sauveur et mon Seigneur, mais aussi mon avis.Je vais vous aimez et vous prendre comme ma soumission. »

Une femme peut prier dans le mauvais sens, «O Seigneur, Tu sais que je suis faible. Seigneur, aide-moi à me soumettre à mon mari. »

  • Après ce genre de prière, vous serez effort.

Vous aurez peur de commettre une erreur avec votre mari et vous serez sur le qui-vive tout le temps pour se rendre si docile.

Il s’agit d’un réel effort, pas une fête.

  • Dans la matinée, une femme peut tenter de se oumettre et d’être tout à fait réussi, mais le soir, elle échouera.
  • Dans son expérience est l’un des efforts et l’échec. Puis, elle peut même se sentir trop dans la honte pour prier. Peut-être au bout de deux jours, elle reviendra vers le Seigneur et se repentir, pardonne-moi. Je n’ai pas réussi.
  • Seigneur, par Ta miséricorde et Ta grâce, je me décide à nouveau de me soumettre à mon mari. Seigneur, Tu sais combien je suis faible. Seigneur, aide-moi. « Après cette prière, il y aura l’effort et l’échec à nouveau.

Si vous apprenez à communiquer avec le Seigneur dans le droit chemin, ce n’est pas vous qui vous vous soumet, mais le Seigneur. Il «ce n’est plus moi qui vis, c’est Christ qui vit en moi» (Galates 2:20).

Ce n’est plus moi mais le Christ comme la vie et de se soumettre. Il n’est pas nécessaire pour moi de chercher ou d’entendre. J’ai juste besoin de se régaler de prendre plaisir sur le Seigneur.

Après la bonne façon de la prière de de contacter et de profiter du Seigneur comme notre vie et de soumettre, nous chanterons alléluias et les louanges du Seigneur.

  • On peut même déclarer: «Alléluia! Je suis dans le Seigneur et je suis dans les cieux! »
  • Il est la grâce intérieure administrant cette présentation en nous lorsque cela est nécessaire.
  • Spontanément et volontaires nous nous soumettons avec joie, de bonheur et d’allégresse. Nous allons inconsciemment nous soumettre.
  • Après, nous avons a prié de manière adéquate, il n’y a pas de tension.
  • La femme ne sera pas attention, mais elle appréciera et le trésor de son Seigneur Jésus-Christ. Après ce genre de temps avec le Seigneur, son visage devient un visage rayonnant.

 

Nous avons à faire face à chaque verset de la Bible de cette façon. Nous l’avons lu par nos yeux, nous le comprenons spontanément par notre esprit, et les traiter par l’exercice de l’esprit de traduire ou de transfert de la Parole écrite dans la Parole vivante, qui est le Christ lui-même.

  • Ne jamais prier de façon à demander au Seigneur de vous aider à faire quelque chose. C’est le mauvais sens.
  • Au lieu de cela, toujours le prendre comme l’accomplissement de sa parole.
  • Supposons lisons Jean 15:12, qui dit «12 C’est ici mon commandement: Aimez-vous les uns les autres, comme je vous ai aimés. ».
  • Ne priez pas, « Seigneur, j’ai de l’amour pour mon frère. Mais, Seigneur, Tu sais que je suis faible. Seigneur, aide moi a avoir de l’amour.»
  • Après cette prière, même si tu te décides à aimer mes frères et vous serez exposé et voir l’échec.
  • Vous devez vous attendre rien d’autre que l’échec.
  • Vous pouvez être retenu pour un court laps de temps, mais finalement, vous échouerez. Même si vous avez réussi, cela ne veut rien dire il ne serait pas une valeur de rien.
  • Quand on lit ce mot: «s’aimer», nous avons à prendre la parole au Seigneur par l’exercice de notre esprit pour prier: «Seigneur, Tu es l’amour à l’amour de mon frère. Je viens de vous ouvrir. Seigneur, viens à me remplir de vous-même comme l’amour à l’amour de mon frère. Vous êtes la vie amoureuse.»
  • Nous finirons par changer notre prière dans la louange. « Seigneur, Tu louange. Vous êtes non seulement ma vie, mais aussi mon amour. « 
  • Ainsi, pour avoir l’amour de notre frère n’est pas un fardeau mais une fête.
  • Ce n’est pas une souffrance, mais une jouissance. Nous aimons le Seigneur quand il est plein d’amour pour notre frère à travers nous. Il n’est pas nécessaire pour nous de faire de notre esprit à aimer les autres.
  • Nous avons juste besoin de jouir du Seigneur et que le Seigneur aime les autres à travers nous. Nous aimons tant, mais nous aimerons inconsciemment.

Les mots de la Bible doit être traité et pris de cette manière. Ensuite, nous allons vraiment avoir la notions que la parole soit des aliments et être à la fête sur le Seigneur et à travers la lecture de la Parole.

  • Alors la Parole écrite deviendra la Parole vivante, c’est-à-Christ lui-même. Christ et la Bible sera un. Nous avons besoin de goûter et de voir.
  • Nous devons aider les frères et les sœurs à contacter la parole du Seigneur de cette façon.
  • Par la miséricorde du Seigneur, nous devons garder la Bible comme un livre de la vie, l’arbre de vie, non pas comme l’arbre de la connaissance.avec des bouffées connaissances (1 Cor. 8:1).  « 1 ¶  Pour ce qui concerne les viandes sacrifiées aux idoles, nous savons que nous avons tous la connaissance. La connaissance enfle, mais la charité édifie.»
  • Beaucoup de nombreux chrétiens apprennent la Bible, et en plus ils  Ils acquièrent des connaissances tout à condamnent et critiquer les autres. Trop de connaissances sont les résultats de lettres mortes dans l’orgueil.
  • Nous ne pas faire de ce livre de vie un livre de lettres mortes.
  • Paul dit que la lettre tue (2 Cor. 3:6) «6 ¶  Il nous a aussi rendus capables d’être ministres d’une nouvelle alliance, non de la lettre, mais de l’esprit; car la lettre tue, mais l’esprit vivifie. »
  • Cela signifie que la Bible peut être une lettre qui tue. Nous ne devrions pas prendre la Bible comme quelque chose dans la lettre. Nous devons prendre la parole comme quelque chose dans la vie et dans l’esprit.
  • Puissions-nous tous Goûtez et voir comme le Seigneur est bon.

 

  1. Nous devons changer notre façon de lire ce livre.
  2. Toujours se rappeler que nous avons à lire avec les yeux, comprendre avec notre esprit, et de recevoir et de se nourrir de la Parole avec notre esprit par la prière.
  3. Puis de jour en jour, nous serons nourris.
  4. Jour après jour, la Parole vivante sera un fait et un avec la Parole écrite, et de jour en jour chaque fois que nous recevons quelque chose de la Parole écrite, il deviendra l’Esprit.
  5. Il est la Parole dont nous sommes saisis, mais elle deviendra l’Esprit en nous.
  6. Quand il devient l’Esprit, il devient la vie.
  7. Les paroles du Seigneur qui nous parle sont Esprit et vie. Quand la Parole devient l’Esprit, c’est la vie, et quand elle devient la vie, c’est l’offre la vie, la nourriture, qui nous nourrit.

 

Il y a un réel besoin pour nous de passer un certain temps pour s’asseoir à la table de la fête sur le Seigneur, à manger du Seigneur, de jour en jour.

Ensuite, nous allons être renforcés, rafraîchi, et nourrie.

Ainsi, nous grandirons dans la vie. Nous ne grandirons pas dans la connaissance morts, mais nous allons grandir dans la vie, dans l’Esprit, et avec la stature du Christ.

  • Le Seigneur est l’arbre de vie.

 

  • Il se présente à nous sous la forme de nourriture,
  • et il n’est pas seulement dans la Parole,
  • mais il est aussi le Verbe lui-même.
  • Nous pouvons communiquer avec lui à l’aide de nos yeux à lire la Parole,
  • notre esprit pour comprendre la Parole,
  • et notre esprit à digérer la Parole,
  • et de recevoir la Parole.
  • Nous avons à faire face à toutes les parties de la Parole par l’exercice de notre esprit.

 

 

  • Ensuite, la Parole devient vivante et devient esprit et vie.
  • Ensuite, il est de notre nourriture.
  • Jour après jour, nous avons à aller à la fête sur le Seigneur de cette façon.
  • Que le Seigneur nous mettent en pratique cette vie.

église chrétienne évangélique les avenieres

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 × 4 =