LIVRE – LA VIE CHRÉTIENNE EST LA GUERRE – DES FAITS LA FOI ET L’EXPÉRIENCE. CHAPITRE QUATRE

CHAPITRE QUATRE

DES FAITS  LA FOI ET L’EXPÉRIENCE

 

 

 

Dans l’âge actuel de la grâce, tout est « par grâce » «8  Car c’est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu. » (Éphésiens 2: 8).

Tout étant par grâce signifie que tout est fait par Dieu.

L’Homme n’a pas à faire n’importe quoi  pour être sauvegardé parce que « 4  Or, à celui qui fait une oeuvre, le salaire est imputé, non comme une grâce, mais comme une chose due;» (Rom. 4: 4). Parce que Dieu traite de l’homme selon la grâce, il y a certains faits.

LES FAIT

 

Dieu a accompli tout pour l’homme. Puisque tout ce qui a été accompli, il existe certains « faits ». Et, puisqu’ils sont les « faits », l’homme n’a pas à accomplir ce qui a déjà été accompli.

Toutes les œuvres de Dieu sont complètes.

Cependant, la grâce de Dieu est juste une grâce

 

C’est pourquoi, avec les « faits », il y a encore la nécessité de la coopération humaine.

 

  • Quel genre de coopération est-ce ?

 

  • Ce n’est pour rien d’ajouter de ce qu’il a fini,
  • Mais d’avoir homme à reconnaître que ce que Dieu a fait est réel.

Il s’agit de foi.

 

 

 

 

LA FOI

Qu’est-ce qu’est la foi

 

 

La foi est de reconnaître que ce que Dieu a dit et fait sont vraie.

La foi est d’accepter les faits, c’est-à-dire, à reconnaître les faits.

La foi est un « encaissement un due».

 

J’utilise les mots « encaissement  un due » dans le sens d’un encaissement un chèque à la Banque.

Que la Banque a de l’argent, c’est un fait.

Pour que vous puissiez  régler en espèces, la vérification de l’argent est de reconnaître le fait que la Banque possède que le montant est écrit sur le chèque.

 

 

  • Il faut la foi à «c’est un due ».
  • Avec la foi, on peut encaisser et avoir ainsi de l’argent à utiliser.
  • Maintenant, à dépenser de l’argent est de « l’expérience ».

 

D’avoir de l’argent la Banque est le « fait »

D’encaisser le chèque est « la foi »,

Et de dépenser de l’argent est « expérience ».

 

Dans la grâce de Dieu, ce qu’il a fait pour l’homme sont  des faits.

Mais l’homme doit encore subir de ces faits.

  • Mat 13 « 44 ¶ Le royaume des cieux est encore semblable à un trésor caché dans un champ. L’homme qui l’a trouvé le cache; et, dans sa joie, il va vendre tout ce qu’il a, et achète ce champ.45  Le royaume des cieux est encore semblable à un marchand qui cherche de belles perles.46  Il a trouvé une perle de grand prix; et il est allé vendre tout ce qu’il avait, et l’a achetée.» la foi est une valeur sure on gagne
  • Mat 13 « 47 Le royaume des cieux est encore semblable à un filet jeté dans la mer et ramassant des poissons de toute espèce.48  Quand il est rempli, les pêcheurs le tirent; et, après s’être assis sur le rivage, ils mettent dans des vases ce qui est bon, et ils jettent ce qui est mauvais.49  Il en sera de même à la fin du monde. Les anges viendront séparer les méchants d’avec les justes,» la foi peut sauver
  • Mat 13 « 57 Et il était pour eux une occasion de chute. Mais Jésus leur dit: Un prophète n’est méprisé que dans sa patrie et dans sa maison.» la foi est une occasion de chute
  • Mat 14 « 16 Jésus leur répondit: Ils n’ont pas besoin de s’en aller; donnez-leur vous-mêmes à manger.17 Mais ils lui dirent: Nous n’avons ici que cinq pains et deux poissons.18  Et il dit: Apportez-les-moi.19  Il fit asseoir la foule sur l’herbe, prit les cinq pains et les deux poissons, et, levant les yeux vers le ciel, il rendit grâces. Puis, il rompit les pains et les donna aux disciples, qui les distribuèrent à la foule.20  Tous mangèrent et furent rassasiés, et l’on emporta douze paniers pleins des morceaux qui restaient.21  Ceux qui avaient mangé étaient environ cinq mille hommes, sans les femmes et les enfants. » La foi à travers Jésus est une nourriture
  • Mat 14 « 23 Quand il l’eut renvoyée, il monta sur la montagne, pour prier à l’écart; et, comme le soir était venu, il était là seul.24  La barque, déjà au milieu de la mer, était battue par les flots; car le vent était contraire.25  A la quatrième veille de la nuit, Jésus alla vers eux, marchant sur la mer.26  Quand les disciples le virent marcher sur la mer, ils furent troublés, et dirent: C’est un fantôme! Et, dans leur frayeur, ils poussèrent des cris.27  Jésus leur dit aussitôt: Rassurez-vous, c’est moi; n’ayez pas peur!28  Pierre lui répondit: Seigneur, si c’est toi, ordonne que j’aille vers toi sur les eaux.29  Et il dit: Viens! Pierre sortit de la barque, et marcha sur les eaux, pour aller vers Jésus.30  Mais, voyant que le vent était fort, il eut peur; et, comme il commençait à enfoncer, il s’écria: Seigneur, sauve-moi!31  Aussitôt Jésus étendit la main, le saisit, et lui dit: Homme de peu de foi, pourquoi as-tu douté?32  Et ils montèrent dans la barque, et le vent cessa.» il nous faut de la foi pour être dans la barque avec le Seigneur pour naviguer les nation.

 

L’EXPÉRIENCE

 

Faire  de l’expérience de la grâce de Dieu est de réclamer par la foi les faits que Dieu a accompli pour homme.

 Ces faits sont accomplis par Dieu.

 Ce que l’homme a besoin est la foi.

 

  • Les faits appartiennent à Dieu,
  • et l’expérience appartient à l’homme.
  • Ainsi, la foi
  • est les faits de Dieu,
  • devenant l’expérience de l’homme.
  • Ce que nous montre la Bible est simplement « les fait de la foi et de l’expérience. »

 

 

 

EN RÉSUMÉ

 

  • Nous savons que le Seigneur Jésus est la parole faite chair en devenir.
  • Il est la réalisation de toutes les vertus divines
  • et le total de toutes les perfections.
  • Sa vie est la vie de Dieu, car il est Dieu lui-même.
  • Le Christ a accompli le salut sur la Croix.
  • Tous ceux qui sincèrement accepter le Seigneur Jésus comme seigneur et Sauveur, à l’heure actuelle ils croient, Dieu accepte qu’il a accepté le Seigneur Jésus.
  • À ce moment-là, toutes les vertus divines et les réalisations du Seigneur Jésus viennent sur les croyants.
  • L’Avis de Dieu et devant Dieu, ils sont les mêmes que le Seigneur Jésus. Dieu voit chaque chrétien comme Christ les voit.
  • Les Chrétiens possèdent tous les travaux et des réalisations par l’entremise de leur union avec lui du Christ.
  • C’est le « fait » que les chrétiens a été donnés par Dieu.
  • Ce fait a été accompli par le Christ pour les chrétiens.

 

  • Ce fait est que par le biais de l’union des croyants avec le Seigneur Jésus,
  • tout ce qui appartient maintenant à Christ appartient aussi  à ses croyants également.

 

  • Il s’agit d’un fait qui a été accompli par Dieu seul.

 

  • les croyants eux-mêmes n’ont pas partagé tout ce qui a dans son accomplissement.

 

 

 

La Bible souligne ce fait très clairement.

 

  • L’auteur du livre d’Hébreux utilise une illustration particulièrement simple pour souligner le fait de l’accomplissement de Dieu pour nous.

 

  • Dans héb 9: 15-17 «15 ¶  Et c’est pour cela qu’il est le médiateur d’une nouvelle alliance, afin que, la mort étant intervenue pour le rachat des transgressions commises sous la première alliance, ceux qui ont été appelés reçoivent l’héritage éternel qui leur a été promis.16  Car là où il y a un testament, il est nécessaire que la mort du testateur soit constatée.17  Un testament, en effet, n’est valable qu’en cas de mort, puisqu’il n’a aucune force tant que le testateur vit. » ce que le Seigneur Jésus a accompli pour nous est illustré par une personne d’avoir établis un testament «d’une volonté» .

 

  • Un testament est une promesse de « l’héritage » de ceux qui reçoivent la volonté.
  • Mais avant que celui qui a fait « le testament – la volonté » il doit mourir, autrement sa volonté ne peut s’exaucer et n’est pas efficace.
  • Une fois que la personne meurt,
  • les bénéficiaires de la volonté « du testament » peuvent recevoir l’héritage laissé par celui qui a rédigé le testament.
  • Le Seigneur Jésus est celui qui a rédigé le testament.
  • Il est décédé, il est mort.

 

Par conséquent, tout ce qu’il a promis va immédiatement sous notre nom.

C’est le fait que nous avons reçu de lui.

 

  1. Bien que nous ne pouvons pas prendre possession de l’héritage tout à la fois
  2. ou le bénéfice
  3. et la subsistance des héritages,
  4. ou encore l’héritage est en effet le nôtre ;
  5. Il nous appartient et est déjà sous notre nom.
  6. Il s’agit d’un ensemble d’un fait.
  7. L’héritage est une chose ;
  8. pour profiter de l’héritage en est une autre.

 

  1. La propriété de l’héritage est le « fait »,
  2. et la jouissance de l’héritage est le « expérience ».

 

  • Nous avons le fait de posséder l’héritage,
  • non à cause de nous-mêmes,
  • mais à cause de celui qui a laissé la volonté.
  • La possession de fait le premier.

 

  • La jouissance et de le vivre avec et vient par la suite est l’« expérience ».
  • L’enseignement de cette illustration est très simple.
  • Le Seigneur Jésus est mort et nous a donné tous ses vertus droites, ses vertus divines, les perfections, les victoires, les beautés et ainsi de suite.

Par ces vertus nous sommes devenus le même qu’il est devant Dieu, et Dieu nous accepte de la même façon qu’il accepte le Seigneur.

C’est ce qu’il nous a donné.

Ces choses sont faits depuis le moment où que nous devenir chrétiens.

 

 

  • Comme le fait, nous sommes déjà aussi des personnes parfaites comme le Seigneur Jésus.
  • Mais dans notre expérience, nous ne sommes pas de cette façon.

 

  • Le sens de ce « fait » n’est qu’autre que la grâce de Dieu donné et accomplie pour nous par le Seigneur Jésus.

 

  • Cette grâce nous a été donnée par le biais de notre union avec le fils de Dieu.

 

  • Il est possible pour nous d’avoir le fait d’hériter de l’héritage sans avoir l’expérience de jouir de vivre de l’héritage.
  • Il y a une grande différence entre le fait et l’expérience.
  • De nombreux croyants sont très riches en fait parce que tout ce qui est du Dieu est en eux.

 

Cependant, dans l’expérience ils sont les plus pauvres parce qu’ils n’utilisent pas en pratique.

 

 

 

Un exemple de la parole.

Le fils aîné de Luc 15 est un bon exemple de cette condition. Comme le fait, il était l’enfant qui était «31  Mon enfant, lui dit le père, tu es toujours avec moi, et tout ce que j’ai est à toi; »  (. 31).

Mais il en va de l’expérience, qu’il n’a jamais eu « une chèvre que je pourrais être joyeux avec mes amis » « 29  Mais il répondit à son père: Voici, il y a tant d’années que je te sers, sans avoir jamais transgressé tes ordres, et jamais tu ne m’as donné un chevreau pour que je me réjouisse avec mes amis.» (. 29).

 

  • Il était le fils d’un homme riche.
  • Il s’agissait de son poste, un fait.

Pourtant, il était possible pour lui « et jamais tu ne m’as donné un chevreau pour que je me réjouisse avec mes amis.». Il s’agissait de son état, de son expérience.

 

 

 

  1. Nous devrions être très clairs sur la distinction entre le fait et l’expérience.
  2. Ces deux choses sont deux aspects différents.
  3. Dans le premier cas, c’est ce que Dieu a accompli pour nous. C’est la position que Dieu nous a donné.
  4. Dans le second cas, c’est ce que nous pratiquons. C’est notre jouissance de ce que Dieu nous a donné.

 

 

 

SUITE

 

 

 

À l’heure actuelle, les croyants ont tendance à aller à l’extrême.

Certains (en fait, la majorité) ne savent pas les richesses qu’ils ont dans le Seigneur Jésus.

Ils ne savent pas que tout ce que le Seigneur Jésus a accompli.

Ils essaient de travailler toutes sortes de vertus par leur propre force afin de répondre à la demande de Dieu et de satisfaire l’inclinaison de leur nouvelle vie.

 

  1. D’autres pensent qu’ils comprennent que trop bien la grâce de Dieu. Ils pensent que le Seigneur Jésus les a exaltées déjà à un poste ou une fonction.
  2. Ils sont satisfaits déjà et ne cherchent pas à mettre en pratique expérience la grâce qu’ils ont reçue du Seigneur Jésus.

 

Les deux types de personnes sont erronés.

Ceux qui paient l’attention sur l’expérience et oublier les faits sont liés par la Loi.

Ceux qui paient l’attention sur les faits et de mépriser l’expérience prennent la grâce comme excuse pour l’indulgence.

 

D’une part, un chrétien devrait comprendre à travers les Ecritures sa position noble au Seigneur Jésus.

En revanche, il devrait examiner sous une lumière de Dieu ou non sa marche correspond à la grâce de sa vocation.

 

  • Dieu nous a placés dans une position plus noble.
  • Par le biais de notre union avec le Seigneur Jésus, toutes les victoires et les réalisations du Seigneur sont nôtre.

C’est notre position c’est un fait.

 

 

Il s’agit maintenant de comment nous pouvons exercer l’expérience tous  ce qui est du Seigneur Jésus  les réalisations et des victoires.

Entre le fait et l’expérience,  comment  le fait peut être activé en expérience, avant la réalisation de Dieu peut être transformée en pratique de l’homme, c’est toujours par l’étape de la foi.

Cette étape de la foi est rien d’autre que les « utilisation » ou la « gestion » de l’héritage.

 

Le Seigneur nous a laissé un testament.

 

 

  1. Il est décédé « il est mort », et la volonté est maintenant en vigueur.
  2. Nous devrions tenir n’est plus une attitude d’indifférence ou indifférent. Au lieu de cela nous devons augmenter jusqu’à « utiliser » l’héritage que nous avons reçus de sorte que nous pouvons profiter, ou exercer l’expérience,  vivre avec la bénédiction de l’héritage. Nous sommes déjà des enfants de Dieu.
  3. Tout ce que Dieu a est maintenant nôtre (1 Cor. 3: 21-23). «21 ¶ Que personne donc ne mette sa gloire dans des hommes; car tout est à vous,22  soit Paul, soit Apollos, soit Céphas, soit le monde, soit la vie, soit la mort, soit les choses présentes, soit les choses à venir. 3-23 Tout est à vous;23  et vous êtes à Christ, et Christ est à Dieu. »
  4. Nous ne devrions pas comme le fils aîné, qui avait vainement possédait les promesses sans entrer dans la jouissance de ces promesses. En raison de sa folie et de son incrédulité, il n’a pas demandé, ni fait et rien utiliser.
  5. Par conséquent, il n’a pas quoi que ce soit. S’il aurai demandé d’exercer son droit comme un fils, il n’aurait pas seulement une chèvre, mais des milliers de chèvres!

 

 

  • Ce que nous devons maintenant est rien d’autre que l’utilisation par la foi de ce que Dieu a promis pour nous ;
  • Nous devrions « encaisser » par la foi ce que Dieu a préparé pour nous dans le Seigneur Jésus.
  • Pour celui qui est d’hériter d’un testament, il y a deux choses, qu’il doit faire avant qu’il puisse profiter de l’expérience de l’héritage.

 

Il a tout d’abord, de croire qu’il y a un héritage.

Deuxièmement, il a augmenté de tout  son cœur le lien avec son Seigneur pour gérer cet héritage.

 

Bien entendu, si on ne croit pas qu’il y a un héritage, il ne sera pas élever pour y faire face.

 

Par conséquent, nous devons d’abord reconnaître que Dieu a fait le Seigneur Jésus notre « sagesse… droiture et de sanctification et de rédemption » (1 Cor. 1: 30), «30  Or, c’est par lui que vous êtes en Jésus-Christ, lequel, de par Dieu, a été fait pour nous sagesse, justice et sanctification et rédemption, »  que toutes les victoires et les réalisations du Seigneur sont nos réalisations et nos victoires.

 

 

 

DÉFINITIONS

 Les Faits

Faits sont les promesses de Dieu, sa rédemption, ses œuvres et ses cadeaux.

 La Foi

Foi désigne l’homme de manière croit en Dieu, fiducies dans son travail et de la rédemption et soutient ses promesses. C’est une sorte de travail et de l’attitude à travers lequel les faits de Dieu sont transformés en expérience de l’homme.

 

L’Expérience

L’expérience est le propre de la vie des croyants,

Qu’il sécurise par la grâce à croire en Dieu.

C’est que l’expression de la vie du Christ pratiqué dans la vie des croyants.

L’expérience est la réalisation du Christ de toutes les réalisations et les victoires.

C’est l’application pratique, la manifestation et la vie des faits de Dieu.

Les histoires de tous les saints enregistrés dans la Bible appartiennent à cette catégorie.

 

 

Non seulement ceux qui sont les enseignants mais tous les croyants doivent savoir l’interdépendance de ces trois :

  • fait,
  • foi
  • et expérience.

 

Sinon, ils seront confus dans leur vie et dans leurs enseignements.

En outre, ils trouveront beaucoup de contradictions et de désaccords apparents dans leur lecture de la Bible.

Je crains que jusqu’à présent, je n’ai toujours pas présenté les enseignements bibliques de manière claire.

Pour cette raison, je veux présenter quelques grandes doctrines dans la Bible comme preuves.

 

Nous chrétiens ont cru la mort substitutive du Seigneur Jésus et ont connu l’effet de sa rédemption.

La Rédemption est une expérience pour les pécheurs.

Nous les chrétiens  sommes déjà été rachetés.

Pour nous, la rédemption est une expérience passée.

Il semble, comme si nous n’avez pas besoin de parler plus d’elle.

Encore par souci d’illustrant la relation entre ces trois choses

  • fait
  • foi
  • et expérience
  • et afin de nous montrer leur continuité et leur importance, je vais d’abord utiliser à titre d’exemple une expérience que nous avons déjà eue.

 

 

LA RÉDEMPTION

 

  • Le Rachat est une très grande doctrine.
  • C’est quelque chose que nous devons comprendre.
  • La rédemption de notre Seigneur Jésus est pour le monde entier. Nous avons les versets suivants pour prouver ce point :
  • « L’agneau de Dieu, qui enlève le péché du monde ! » (Jean 1: 29).
  • « Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son fils unique» (Jean 3: 16).
  • « Il est lui-même la propitiation… pour ceux du monde entier » (1 Jean 2: 2).
  • « 6 qui s’est donné lui-même en rançon pour tous. C’est là le témoignage rendu en son propre temps,» (1 Tim. 2: 6).
  • « Le Sauveur de tous les hommes » (1 Tim. 4: 10).

 

Après avoir lu ces versets, nous pouvons voir que le rachat de Jésus est pour le monde entier. Par conséquent, il est possible pour tout le monde dans le monde d’être sauvé.

Le Rachat du Seigneur est un fait accompli.

 

 

Cependant, la Bible nous dit que tout le monde née dans le monde est enregistré.

Si un homme ne comprend pas l’enseignement concernant la « foi », il peut penser que si un homme croit en la mort du fait d’autrui du Seigneur, il est sauvé de toute façon.

 

  • Il lui semble que depuis que Jésus est mort pour le monde entier, tout le monde ne doit plus dire et il n’y a pas lieu de s’inquiéter si l’on croit ou non.
  • Cela peut sembler très raisonnable, mais en fait c’est très déraisonnable, car cela aurait absoudre des pécheurs de toutes leurs responsabilités. Si tel était le cas, il ne serait plus la nécessité pour les croyants de prêcher l’Évangile.
  • Bien que la Bible dise que le Christ est mort pour le monde, elle dit aussi que ceux qui croient seront sauvegardés.
  • Les écritures suivantes témoignent à cela :

 

  • Que toute personne qui croit… (Jean 3: 15). «15 afin que quiconque croit en lui ait la vie éternelle. »
  • Celui qui croit en lui… ; Il ne croit pas… (Jean 3: 18). « 18 Celui qui croit en lui n’est point jugé; mais celui qui ne croit pas est déjà jugé, parce qu’il n’a pas cru au nom du Fils unique de Dieu.»
  • Croire le Seigneur Jésus (actes 16 : 31). «31 Paul et Silas répondirent: Crois au Seigneur Jésus, et tu seras sauvé, toi et ta famille. »
  • Grâce à la foi de Jésus Christ à tous ceux qui croient (Rom. 3: 22). «22 justice de Dieu par la foi en Jésus-Christ pour tous ceux qui croient. Il n’y a point de distinction.»
  • Lui qui est de la foi de Jésus (Rom. 3: 26). « 26 de montrer sa justice dans le temps présent, de manière à être juste tout en justifiant celui qui a la foi en Jésus.»
  • Vos péchés ont été vous pardonnés cause de son nom (1 Jean 2: 12). «12 ¶ Je vous écris, petits-enfants, parce que vos péchés vous sont pardonnés à cause de son nom. »

 

 

  • Nous pouvons citer encore plus de verses des écritures, mais les versets ci-dessus ne suffisent pas à prouver qu’un homme a de croire.

 

  • Cela signifie que bien que le Christ soit mort pour le monde, le monde doit encore s’applique sa mort et tenir compte de leur propre mort. Sinon, la mort du Christ n’aura rien à voir avec eux.

 

  • Bien que la Bible dit, « car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son fils unique, » jean 3.16.
  • La Bible ne s’arrête pas ici.
  • Suite à cela, il dit « Que quiconque croit en lui ne serait pas périr, mais aurait la vie éternelle ».

 

  • Première Timothée 4: 10 dit: « 10 Nous travaillons, en effet, et nous combattons, parce que nous mettons notre espérance dans le Dieu vivant, qui est le Sauveur de tous les hommes, principalement des croyants.» Dieu a envoyé son fils dans le monde à mourir pour les hommes.

 

 

Par conséquent, il est capable d’être le Sauveur de tous les hommes. Il est le « Sauveur…, surtout de ceux qui croient. » Il s’agit de ceux qui ont cru.

Après avoir cru, il doit y avoir l’expérience.

 

 

Si l’on croit en fait de Dieu, il certainement doit être l’expérience du fait. Veuillez considérer les écritures suivantes :

« Celui qui croit en lui n’est pas condamné ; mais celui qui ne croit pas a déjà été condamné » (Jean 3: 18).

« Il… qui croit… a la vie éternelle » (Jean 5: 24).

« Quiconque croit en lui ne serait pas périr, mais aurait la vie éternelle (John 3: 16).

Justifié de foi » (Rom. 5: 1).

 

Par conséquent, lorsque l’homme croit que le salut de Dieu a préparé pour lui est un fait, et lorsqu’il s’applique ce salut, il est enregistré.

 

MOURIR AVEC LE SEIGNEUR.

 

Laissez-nous maintenant expliquer la question

 

  1. le fait,
  2. La foi
  3. et l’expérience par rapport à notre mort « mourir » avec le Seigneur.
  4. Il est tout aussi important pour les croyants de savoir sur la question de la mort avec le Seigneur que pour les pécheurs, à savoir la question de la rédemption.

 

Le Fait : Quand le Christ est mort sur la Croix,

  1. non seulement il  est mort pour les pécheurs,
  2. mais les pécheurs meurent en lui même.
  3. Il meure non seulement pour les péchés,
  4. mais les meurent pécheurs ainsi.
  5. C’est un fait en Dieu qui les pécheurs sont morts avec Jésus sur la Croix.
  6. Les écritures suivantes le prouvent :

 

 

« Un mort pour tous, donc tous morts » (2 Cor. 5: 14). « 14  Car l’amour de Christ nous presse, parce que nous estimons que, si un seul est mort pour tous, tous donc sont morts;»

« Sachant cela, que notre vieil homme a été crucifié avec lui » (Rom. 6: 6). « 6  sachant que notre vieil homme a été crucifié avec lui, afin que le corps du péché fût détruit, pour que nous ne soyons plus esclaves du péché;»

« Nous qui sont morts au péché » (Romains 6: 2). « 2  Loin de là! Nous qui sommes morts au péché, comment vivrions-nous encore dans le péché?»

 

 

Après avoir vu ces quelques versets, nous pouvons réaliser que Dieu selon les croyants ont été crucifiés avec le Christ sur la Croix déjà. Lorsqu’un croyant n’est pas au courant de ce fait, il tentera de crucifier lui-même jour après jour et trouverez que n’importe quel point il sera tenté, il ne meurt pas.

 

  • Peut-il réaliser que nous sommes déjà morts dans le Christ.
  • Nous ne devrions pas essayer de se crucifier nous-mêmes ;
  • au contraire, nous devrions appliquer sa mort par la foi
  • et estiment sa mort comme notre mort.
  • Le baptême est la démonstration
  • et la reconnaissance de la foi.
  • Il illustre et reconnaît le fait.
  • Romains 6: 3 dit, « Baptisé dans sa mort ». « Baptême en sa mort » (v. 4) est la démonstration et la reconnaissance de notre application par la foi de cette mort. « 3 Ignorez-vous que nous tous qui avons été baptisés en Jésus-Christ, c’est en sa mort que nous avons été baptisés?» Romains 6: «4  Nous avons donc été ensevelis avec lui par le baptême en sa mort, afin que, comme Christ est ressuscité des morts par la gloire du Père, de même nous aussi nous marchions en nouveauté de vie. »

 

 

 

Nous sommes morts, nous avons été crucifiés avec lui et notre mort et notre crucifixion avec lui sont  des faits, mais la parole de Dieu continue d’exiger de nous à « tenir compte [nous] d’être morts au péché » (Rom. 6: 11). «11  Ainsi vous-mêmes, regardez-vous comme morts au péché, et comme vivants pour Dieu en Jésus-Christ. »

 

Notre estimation est un acte de foi.

 

  • Si Nous ne considérons pas morts à nous-mêmes,
  • nous ne pouvons pas nous considérer morts.
  • Nous pouvons essayer de nous considérons mort jour et nuit,
  • mais comment peut-on vraiment  se considérer morts  soi-même ?
  • Plus nous considérons de cette façon, nous atteindrons plus que nous sommes en vie et que nous sommes capables de péché et même impossible de rejeter le péché.
  • Le seul moyen est pour nous de nous « compter » morts dans le Christ.
  • La mort du Christ est notre mort.
  • Si nous avons cette foi, nous aurons l’expérience de mourir avec le Seigneur.
  • Dans la Bible, Paul est un bon modèle d’une personne qui a l’expérience de mourir avec le Seigneur. Il a dit, « La Croix… par l’entremise dont le monde a été crucifié pour moi et je le suis pour le monde » (Gal 6: 14). «14 Pour ce qui me concerne, loin de moi la pensée de me glorifier d’autre chose que de la croix de notre Seigneur Jésus-Christ, par qui le monde est crucifié pour moi, comme je le suis pour le monde! »
  • Il a également dit « de savoir… la bourse de ses souffrances, étant conforme à sa mort » (Phil. 3: 10).
  • Encore une fois il a dit: « Je suis crucifié avec le Christ » (Galates 2: 20).
  • Si un croyant veut avoir de l’avoir de l’expérience — l’expérience de la vie — ne de pas mourir avec le Seigneur, il peut le faire par ses propres méthodes. Il doit prendre la voie de Dieu, la voie de fait, de foi et d’expérience.

 

 

C’est un fait que les croyants ont été crucifiés avec le Christ sur la Croix.

Croyez-vous que ce fait ?

Êtes-vous disposé à accepter ce fait et à tenir compte de vous-mêmes morts ?

 

Si vous croyez, vous aurez la même expérience de mourir avec le Seigneur que Paul a faite.

 

 

Tous les enseignements de la Bible sur la voie de Dieu de traitant de l’homme  suivent l’ordre de trois choses :

  • fait,
  • foi e
  • expérience.
  • Tout ce que Dieu a fait est parfait.

 

La manière dont il gère le monde est d’accomplir tous les ouvrages sur le nom du monde, afin qu’ils n’aient pas besoin d’utiliser tous les moyens humains, mais plutôt à recevoir et à réclamer par la foi seulement.

Puisque Dieu traite de l’homme et de la grâce. (Rom. 4: 4). « 4  Or, à celui qui fait une oeuvre, le salaire est imputé, non comme une grâce, mais comme une chose due;»

Le même principe s’applique aux doctrines cruciales telles que « sanctification » et « victoire ».

 

LA SANCTIFICATION

 

La sanctification n’est pas un travail de notre propre force.

 

Pour nous, la sanctification est accomplie par Dieu.

La Bible dit, « 12  C’est pour cela que Jésus aussi, afin de sanctifier le peuple par son propre sang, a souffert hors de la porte.» (Héb. 13 : 12). «14  Car, par une seule offrande, il a amené à la perfection pour toujours ceux qui sont sanctifiés.»heb (10 : 14).

 

La sanctification est un fait accompli.

Depuis la mort de Jésus, nous sommes tous sanctifiés.

 

Néanmoins, 1 Pierre 1: 16 «16  1-15 selon qu’il est écrit: 1-16 Vous serez saints, car je suis saint. » « Sacré ».

Pourquoi il nous charge de cette façon ?

 

  • La raison est que, bien que les croyants soient sanctifiés, cette sanctification est simplement un fait avec Dieu.
  • Il n’est pas encore une expérience dans la vie des croyants.
  • Afin d’être sanctifié, il a appliqué la sanctification accomplie par la mort de Jésus, en prenant cela comme la
  • Alors seulement est-ce qu’il va vivre une vie sanctifiée.

 

VICTOIRE SUR LE MONDE.

 

En ce qui concerne la victoire sur le monde entier, la même chose s’applique.

 

Tout d’abord, il y a le travail accompli du Christ, qui est le fait de Dieu. Jésus dit: « J’ai vaincu le monde » (Jean 16 : 33).

Deuxièmement, il y a notre foi, pour « la victoire qui a surmonté le monde [est] notre foi » (1 Jean 5: 4).

 

  • Quand un homme revendique la victoire du Christ comme sa victoire, il contourne le monde.
  • Il s’agit d’une expérience de vie qui vient après que nous avons cru.
  • Les Faits sont des œuvres de Dieu.
  • La foi est notre confiance dans les œuvres de Dieu ;
  • alors que l’expérience est la rencontre spirituelle dans notre vie.
  • Non seulement la sanctification suivre ce principe ;
  • de nombreuses autres doctrines majeures concernant la voie de Dieu avec l’homme également suivent ce principe.

 

 

Tous les faits de Dieu sont les œuvres de Dieu ;

 

Ils ne proviennent pas de la lutte de l’homme.

  • Le Faits de Dieu,
  • comme la sanctification
  • et la victoire,
  • ne peut être effectuée par la prière des croyants,
  • ni dans le travail,
  • ou dans l’abnégation,
  • ou de la sainteté,
  • ou des dons
  • ou de la bienfaisance
  • ou de la planification.
  • Le Faits de Dieu est accompli par seulement Dieu.
  • Dieu a confié à toutes ses entreprises à Christ.
  • Seulement par la foi si nous pouvons approprier ces faits ;
  • Il n’y a pas d’autre moyen.
  • Examinons maintenant un exemple de voir la grande différence entre le fait de Dieu et de l’expérience de l’homme.

 

 

Selon le fait de Dieu, l’Eglise de Corinthe était sanctifié dans le Christ (1 Cor. 1: 2). «2  à l’Eglise de Dieu qui est à Corinthe, à ceux qui ont été sanctifiés en Jésus-Christ, appelés à être saints, et à tous ceux qui invoquent en quelque lieu que ce soit le nom de notre Seigneur Jésus-Christ, leur Seigneur et le nôtre: »

C’est le temple du Saint-Esprit (1 cor 6: 19). « 19  Ne savez-vous pas que votre corps est le temple du Saint-Esprit qui est en vous, que vous avez reçu de Dieu, et que vous ne vous appartenez point à vous-mêmes?»

Ils ont étaient  été lavé (v. 11). « 11  Et c’est là ce que vous étiez, quelques-uns de vous. Mais vous avez été lavés, mais vous avez été sanctifiés, mais vous avez été justifiés au nom du Seigneur Jésus-Christ, et par l’Esprit de notre Dieu.»

 

Encore dans l’expérience, c’est « tout à fait une défaite » pour eux, car ils font du tort et fraudé «7  C’est déjà certes un défaut chez vous que d’avoir des procès les uns avec les autres. Pourquoi ne souffrez-vous pas plutôt quelque injustice? Pourquoi ne vous laissez-vous pas plutôt dépouiller?8  Mais c’est vous qui commettez l’injustice et qui dépouillez, et c’est envers des frères que vous agissez de la sorte! » (versés 7-8) et péché contre le Christ (1 cor 8: 12). «12  En péchant de la sorte contre les frères, et en blessant leur conscience faible, vous péchez contre Christ. »

 

La raison en est qu’ils n’appliquer pas la grâce (c.-à-d. le fait) que Dieu avait préparé pour eux.

Le résultat fut une perte.

 

La haute position que nous avons obtenue en fait ne vient pas par le biais de notre effort de notre âme, ou diligence, ou prétexte.

Nous n’obtenons pas cette expérience de la pratique en exerçant nos propres efforts. Afin de découvrir la réalité du fait que Dieu a préparé pour nous, tous que nous devons faire est exercer notre foi de demander à ce que le Seigneur a accompli pour nous et pour le décompter comme la nôtre.

La foi parfaite et authentique est que quotidiennement reconnaît les œuvres (c’est-à-dire, les faits) que le Seigneur a accompli.

Le sens de réclamer est de reconnaître tous les jours tout ce que le Seigneur a accompli pour nous, c’est de reconnaître que toutes ces réalisations sont efficaces pour nous.

Puis, quand vient de la tentation, nous permettront de vivre dans ces réalisations comme si nous avons déjà atteint à la position (le fait) que le Seigneur a placé  sur nous.

 

Si nous le faisons, notre expérience suivra.

 

 

  • Un croyant qui est élevé dans la réalisation spirituelle n’est pas élevé en lui-même.
  • Les expériences spirituelles des croyants ne sont pas des questions isolées.
  • Cela signifie qu’il y a une base à ces expériences.
  • ils n’existent en elles-mêmes ou évoluer autour de soi.
  • L’expérience de la vie spirituelle des croyants est entièrement basé sur le fait que Dieu a accompli pour eux.

 

  1. Les faits sont à la base,
  2. l’expérience est la réalisation
  3. et la foi est le processus.

 

  1. En d’autres termes, les faits sont la cause,
  2. la foi est la façon
  3. et l’expérience est le résultat.

 

L’expérience de la vie spirituelle des croyants est simplement le résultat final, la réalisation finale.

 

Au  début on a la vie noble spirituelle dans les croyants,

  • Premièrement doit être le travail parfait du Seigneur Jésus comme sa source. Il est absolument impossible pour un croyant d’essayer d’être sanctifié, de surmonter, ou de mourir par ses propres efforts. La sanctification, la victoire, la mort de soi et ainsi de suite ne viennent pas un effort de l’âme. Ils viennent de:
  • (1) reconnaître notre sanctification, la victoire et la mort à soi dans le Seigneur Jésus Christ et
  • (2) pratiquer par croire que je suis est joint au Seigneur Jésus dans la vie que l’on sera sanctifié, victorieux et morts à soi comme le Seigneur Jésus est. Le Seigneur Jésus a déjà rencontré chaque expérience que nous avons et aurons. Pour réclamer par la foi est à prendre en compte que la nôtre tout ce que le Seigneur Jésus a s’appliquent à travers une attitude et une conduite de foi tout ce que nous avons compté comme grâce.

Ici nous ne devons jamais oublier l’Esprit Saint.

 

  • Pourquoi Dieu fait devenir l’expérience de l’homme par le biais de sa foi ?
  • C’est grâce à l’œuvre de l’Esprit Saint.
  • Lorsque nous croyons en des en faits de Dieu montrés dans la Bible, et lorsque nous réclamons ces faits, le Saint-Esprit s’applique à nous comme des grâces que Dieu a accompli pour nous dans le Christ, ce qui les rend réel nous dans nos vies.
  • De cette façon, ils deviennent nos expériences personnelles.

 

 

 

  • Un reconnaissant et réclame la foi qui ouvre la porte de l’esprit Saint à travailler et à appliquer dans nos vies,
  • tout ce que le Seigneur Jésus a accompli afin que nous ayons l’expérience pratique.
  • Le travail de l’Esprit Saint est fondé sur les faits de Dieu.
  • L’Esprit Saint ne pas accomplir tous les fait pour nous.
  • Il fait seulement les choses qui ont été accomplies réel et vivant dans nos vies.
  • Dieu a accompli tous les faits dans le Christ.
  • Ce que nous devons faire est de reconnaître et de réclamer ces faits,
  • Et la confiance dans l’Esprit Saint s’appliquera dans nos vies

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

église chrétienne évangélique les avenieres

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dix-neuf + dix-huit =