LIVRE – LA VIE CHRÉTIENNE EST LA GUERRE -LA VIE DE L’ÂME. CHAPITRE TROIS

CHAPITRE TROIS

LA VIE DE L’ÄME

 

  1. L’âme est la conscience de l’homme.
  2. Nous sommes conscients de notre propre existence.
  3. Cette conscience est l’âme.
  4. L’âme est l’organe de notre personnalité.
  5. Tous notre personnalité fait partie de l’âme.

 

 

  • Tous les éléments qui nous constituent en tant qu’êtres humains, notre intellect, esprit, idées, amour, sensations, jugements, sera et ainsi de suite, font tous partie de l’âme.
  • Tout ce qui englobe la personnalité de l’homme appartient à l’âme.

 

La Bible utilise souvent le mot cœur pour désigner notre vrai soi.

Il est possible que, dans la Bible, le cœur et  l’âme sont la même chose.

L’âme est notre cœur, notre vrai moi.

 

La Bible appelle souvent homme une âme, comme si l’homme n’est rien d’autre qu’une âme.

 

Par exemple, Genèse 12: 5 utilise le mot  » âmes  », et il existe de nombreux autres passages bibliques qui utilisent l’âme pour homme.

 

  • Cela signifie que l’âme est la personnalité,
  • y compris tous les éléments de la personnalité.
  • Pour comprendre un homme, nous devons comprendre sa personnalité.
  • L’existence, les caractéristiques et la vie d’un homme provenait de son âme.
  • C’est pourquoi la Bible appelle un homme une âme.

 

 

Toutefois, en plus de l’intellect, l’amour, la volonté et les sensations dans l’âme, il est aussi la vie de l’âme.

Cette vie est la vie de l’homme, la vie naturelle de l’homme.

 

 

Dans la Bible, beaucoup d’endroits utilise le mot âme interchangeable avec la vie de parole.

Beaucoup de passages traduisent l’âme comme la vie.

 

  • Par exemple, le mot traduit la vie est aussi exprimer par âme Lévitique 17 : 11 « 11  Car l’âme de la chair est dans le sang. Je vous l’ai donné sur l’autel, afin qu’il servît d’expiation pour vos âmes, car c’est par l’âme que le sang fait l’expiation.»
  • et l’Apocalypse 12 : 11 « 11  Ils l’ont vaincu à cause du sang de l’agneau et à cause de la parole de leur témoignage, et ils n’ont pas aimé leur vie jusqu’à craindre la mort.» dans les langues d’origine correspondants.
  • C’est parce que dans les langues d’origine il n’y a pas de différence entre le mot l’âme et de la vie de l’âme.
  • Par conséquent, les divers éléments contenus dans l’âme sont les éléments contenus dans la vie de l’âme.
  • Cette âme-vie « la vie de l’âme » est la vie naturelle de l’homme, qui comprend l’intellect, amour, sensations et ainsi de suite.

 

 

 

LA COMBINAISON DE L’ÂME ET LA CHAIR

 

 

Avant d’aller plus loin, nous devons d’abord comprendre la relation entre l’âme et la chair.

 

Dans la Bible, la chair, en ce qui concerne la convoitise de notre chair est, est notre nature pécheresse.

L’âme est notre vie.

 

  • Quand nous parlons de notre nouvelle vie et une nouvelle nature, c’est comme si la vie et la nature sont la même chose,
  • mais à vrai dire, il y a une différence entre la vie et la nature.
  • Il semble que la vie comporte quelque chose de plus que la nature.
  • Chaque vie a sa propre nature.
  • La nature est le principe naturel de cette vie.

 

 

  • C’est l’inclinaison et le désir de la vie.
  • Alors que nous étions des pécheurs, notre vie était l’âme et notre nature était la chair.
  • Nous avons vécu par notre âme, et les inclinaisons et les désirs de notre vie étaient selon la chair ; Nous avons parcouru par la chair.

 

 

 

  • Plus simplement, c’est la chair qui décide comment nous avons marché
  • et l’âme qui a fourni le pouvoir de marcher conformément à cette décision.
  • La chair, la nature pécheresse, a donné les suggestions ;
  • et l’âme, la vie, a fourni le pouvoir.
  • La chair est à l’origine
  • et l’âme exécutée.
  • C’est la condition de chaque incroyant.

 

 

À l’époque un croyant reçoit la grâce du substitue la  mort Seigneur Jésus sur la Croix, Dieu met sa vie en lui et ressuscite son esprit « la troisième parties  de l’homme qui ce mélange avec celui de Dieu».

Cette nouvelle vie apporte avec elle une nouvelle nature.

 

 

  1. Dès lors, il y a deux vies dans le croyant, l’esprit « la troisième parties de l’homme qui ce mélange avec celui de Dieu» et l’âme et les vies « celle de l’âme et celle de Dieu ».
  2. Il y a aussi deux natures au sein de lui, la nature de Dieu et la chair.

 

 

Ces deux natures, une  nouvelle et une vielle, sont mutuellement exclusives, contradictoires et incompatible l’une avec l’autre.

 

Tous les jours la nouvelle nature, lutte  avec la vielle nature l’une avec l’autre, en lice pour la domination sur tout  l’être.

 

  1. Un chrétien qui est à ce niveau est un bébé dans le Christ.
  2. Il est charnel.
  3. Son expérience à ce stade est très instable et douloureux, à plusieurs reprises en alternance entre la victoire et la défaite.

 

Plus tard, il commence à réaliser le salut de la Croix et apprend que s’il croit que sa chair a été crucifié avec le Seigneur sur la Croix, il sera surmonter sa nature pécheresse, c’est-à-dire, sa chair sera aussi silencieux comme si elle était morte et ne sera plus un préjudice pour  lui. Étant donné que sa chair, la nature pécheresse, est crucifié, il aura le pouvoir de surmonter le péché et réaliseront dans son expérimentation la promesse qui dit, «14  Car le péché n’aura point de pouvoir sur vous, puisque vous êtes, non sous la loi, mais sous la grâce. » (Rom. 6: 14).

 

 

  • Par ce biais, le croyant entrera dans un autre domaine.
  • Le péché sera sous ses pieds.

Bien qu’il y aura toujours les passions et les convoitises de la chair, elles ne pourront pas à l’attirer plus.

Le croyant va maintenant penser qu’il est complètement spirituel.

 

  • Quand il revient, il va voir beaucoup de ceux qui croyaient en même temps qu’il croyait, mais ils sont toujours tenus par le péché.
  • Il « le soi »sera « flatteur », pensant qu’il a atteint la perfection, l’âme pensera  élevée dans la vie spirituelle, et qu’il est entièrement spirituel.
  • En fait, il n’est pas tellement, élevé et manquera de la maturité.
  • Inévitablement, il reste un chrétien charnel.

 

 

 

 

UN CHRÉTIEN CHARNEL

  • Pourquoi est-il un chrétien charnel ?

Nous avons vu comment la Croix fonctionne et comment chair des croyants, la nature pécheresse, a été crucifié sur elle.

 

Cependant, la vie de l’âme reste encore.

Bien que tous les péchés proviennent de la chair et l’âme est simplement dominé par elle et agit comme sa marionnette, l’âme a hérité d’Adam, et totalement souillé, et inévitablement affecté par le péché Adam.

 

Il est vrai qu’il existe une différence entre le naturel  de l’homme et la vie de Dieu.

Et même si la chair sale dans un croyant est morte, son âme reste la puissance derrière sa vie.

 

  1. Bien que la nature du péché soit morte,
  2. la vie de soi demeure.
  3. Inévitablement, l’homme est donc toujours de l’âme.
  4. Maintenant, bien que la nature pécheresse, la chair, est décédé -morte, l’âme reste la puissance derrière la conduite de l’homme.
  5. En d’autres termes, même si la chair peut ne plus directe de l’âme, l’âme reste la puissance derrière la vie de l’homme.
  6. Maintenant que la nature de Dieu a remplacé la chair, naturellement, les inclinaisons, des désirs et des propositions devraient être justes et ne sont plus sale comme ils l’étaient autrefois.
  7. Cependant, c’est encore l’ancienne vie de l’âme qui s’exécute les propositions et les désirs dans cette nature nouvelle.

 

Cette  vie de l’âme comprend l’esprit « raisonnement», l’émotion, les sensations, la volonté et ainsi de suite. Ces fonctions (l’esprit, l’émotion et ainsi de suite) sont les biens communs de l’homme naturel.

Ces fonctions dépend de la vie de l’âme pour exécuter les propositions de l’esprit « raisonnements volonté »donc s’oppose d’accomplir la bonté divine surnaturelle  de l’esprit « la troisième parties  de l’homme qui ce mélange avec celui de Dieu».

 

 

Pour parler clairement, c’est pour répondre à la demande de Dieu contre le pouvoir du soi.

 

  • À ce stade, du côté négatif, un croyant peut déjà surmonter péché,
  • Mais du côté positif, il est encore enfantin dans la pratique de la justice.

 

 

Il y a le danger qu’il peut échouer pour développer la vie donnée par Dieu de l’Esprit qui est déjà en lui « la troisième parties  de l’homme qui ce mélange avec celui de Dieu» et appliquer la vie-puissance de cet Esprit d’exécuter tous les préceptes de la nouvelle nature.

 

En fait, à cette époque, la vie spirituelle est toujours au stade infantile et n’est pas encore arrivé à maturité ; Il est toujours incapable d’exprimer toutes les vertus de la nature de Dieu.

 

Il en résulte un croyant essayant par son propre pouvoir naturel,  la chair  pour répondre à toutes les exigences que Dieu a mis sur ses enfants.

Cette marche et le travail est un mélange des choses de Dieu et les choses de l’homme.

 

C’est pour exprimer le désir céleste avec la Force terrestre !

Quand un croyant se déplace de cette manière, il n’est pas encore spirituel.

Au lieu de cela, il est charnel.

 

  1. Nous devons réaliser que pas de toutes les expériences de la chair sont mal ou sales. La chair, dans la mesure où selon la nature pécheresse, produit des choses Sales et de péchés, mais l’âme n’est pas nécessairement comme cela.
  2. La vie de l’âme est simplement notre vie originale, c’est la vie qui fait de nous une créature vivante.
  3. Cette vie, une fois détachée de la nature du péché,
  4. la chair,
  5. ne peut toujours être dans le mal dans les pensées.
  6. Beaucoup de gens ont leur bonté originale, innée, la patience, l’amour et la douceur. Ces vertus viennent de naissance.
  7. Ils font partie de ce qui possède la vie de l’âme.

 

Cependant, avec certains, ces vertus sont enterrés dans le cadre de la chair et ne sont pas visibles.

Encore certains ne sont pas aussi flagrants dans la manifestation de leur chair.

Leur origine de ces vertus sur un peu plus  cachés que d’autres.

 

Ensuite un chrétien a crucifié sa chair,

Il est en danger d’une chose :

L’exécution des nouvelles propositions de la nature de Dieu par la puissance de la vie de l’âme. Pour parler clairement, c’est de faire le bien de notre propre force. Un tel un peut être partiellement réussi. C’est exactement où il s’écarte.

Lorsque les croyants trouvent efficace de « exercer leur soi », ils vont penser qu’ils ont atteint la maturité spirituelle.

Ils ne se rendent pas compte qu’ils font le bien par la puissance de l’âme.

Ils peuvent faire le bien, mais ils sont encore charnels.

 

 

 

 

COMMENT FAIRE LA DIFFÉRENCE ENTRE ÊTRE SPIRITUEL ET CHARNEL

 

 

La réponse à cette question est très longue. Ici, nous pouvons seulement mentionner quelque chose en bref.

  1. Nous avons vu qu’il y a deux vies en nous de l’époque de notre régénération.
  2. L’un est la vie de l’âme,
  3. et l’autre est la vie de l’esprit.
  4. Avec ces deux vies, il y a deux natures.
  5. L’un est la chair,
  6. et l’autre est la nature de Dieu.

 

  • Nous avons également vu comment l’une de nos deux natures, la chair, a été crucifiée,
  • et l’autre, la nature de Dieu, est investi avec le plein pouvoir de décider au cours de notre être ensemble.
  • La question des deux natures est résolue.
  • Mais la question des deux vit a encore des restes.

 

  1. La vie de l’âme et de la vie spirituelle vivent aujourd’hui en nous simultanément.
  2. Bien que la vie spirituelle elle-même est très forte, l’opération profonde de la vie de l’âme règles notre être ensemble. À moins qu’une personne est disposée à renoncer à la vie de l’âme , pour permettre la vie spirituelle de vivre et de faire fonctionner, il y aura peu de chance pour la vie spirituelle de se  développer.

 

Un chrétien spirituel est celui qui permet à l’Esprit pour fonctionner dans son esprit « la troisième parties  de l’homme qui ce mélange avec celui de Dieu».

Il accepte l’Esprit Saint comme une personne dans son esprit « la troisième parties  de l’homme qui ce mélange avec celui de Dieu» et permet la vie de Dieu donnée  à l’homme de s’exprimer.

 

 

 

L’AME PLEINEMENT EN NOUS

 

 

La Bible a beaucoup de choses à dire sur un homme charnel. Ce qu’il dit souvent coïncide avec l’expérience humaine.

Première Corinthiens 2: 14 dit, « 14  Mais l’homme animal ne reçoit pas les choses de l’Esprit de Dieu, car elles sont une folie pour lui, et il ne peut les connaître, parce que c’est spirituellement qu’on en juge.»

  1. L’homme charnel -animal désigne ici un homme régénéré.
  2. Tout ce qui peut être un homme charnel, ce verset clairement souligne nous sa déficience.
  3. Bien qu’il s’agisse d’un homme charnel régénéré, le croyant charnel régénéré a le même genre d’expérience.
  4. L’homme charnel est contrôlé par l’âme et a supprimée son esprit, tout le contraire de l’homme spirituel. Bien que ces personnes peuvent être très intelligent et réfléchie et peut proposer des idées et des théories merveilleuses, ils sont complètement à une perte concernant les choses de l’Esprit de Dieu. Le chrétien charnel n’a pas le discernement spirituel ; Il ignore complètement la parole de Dieu. Même quand il sait quelque chose, ce qu’il sait est mais des connaissances livresques, quelque chose obtenue par le biais de son propre pouvoir mental. Il n’est pas capable de rechercher toutes les choses par le Saint-Esprit, il n’a aucun pouvoir de discernement ; Il ne peut pas faire la différence entre le bien et le mal. Sa connaissance vient de sa mémoire de ce que d’autres ont dit ou de sa propre conjectures. Il n’est pas capable de recevoir la révélation directe de l’Esprit Saint.

Son évaluation est le concept du monde !

Le monde pense que l’intelligence et l’intellect par l’homme sont tout-puissants, que chaque vérité dans le monde peut être saisie avec le cerveau.

Cependant, selon le dossier de l’Ecriture, ces choses sont vaines.

Il est regrettable que beaucoup de chrétiens aient tenté d’obtenir après les choses profondes de Dieu dans la Bible en utilisant les facultés de leur esprit. Ils peuvent comprendre quelque chose dans leur esprit, mais Dieu dit, Première Corinthiens 2: 14 «14  Mais l’homme animal ne reçoit pas les choses de l’Esprit de Dieu, car elles sont une folie pour lui, et il ne peut les connaître, parce que c’est spirituellement qu’on en juge. »!

Jacques 3: 15 parle aussi d’une sagesse charnelle. «15  Cette sagesse n’est point celle qui vient d’en haut; mais elle est terrestre, charnelle, diabolique. »

Cette sagesse charnelle vient le croyant charnel.

Il vise à exposer la vérité de Dieu avec l’intelligence de l’âme.

 

 

  1. Après qu’un croyant est régénéré,
  2. il verra par ses nouvelles connaissances sa propre ignorance extrême concernant la parole de Dieu, la Bible.
  3. Pourtant, la plupart ne sont pas prête à attendre patiemment de Dieu de donner leur « un esprit de sagesse et de la révélation » pour les guider dans toutes les vérités.
  4. Plutôt les croyants ont tendance à être accéléré par leur propre sottise d’exercer leur pouvoir mental, essayer avec diligence de comprendre les enseignements de Dieu. Même ceux qui ont été des croyants pendant de nombreuses années ne sont pas exempts de ce genre de pratique. Ce genre de sagesse est charnel, car il est sécurisé grâce à la puissance de l’âme. Cette sagesse charnelle sert principalement de base pour critiquer et condamner d’autres.
  5. Par conséquent, l’apôtre a déclaré que la sagesse charnels provoque  dans son cœur «14  Mais si vous avez dans votre coeur un zèle amer et un esprit de dispute, ne vous glorifiez pas et ne mentez pas contre la vérité.» Jacques 3: (v. 14).
  6. Au contraire, la sagesse spirituelle est « la sagesse d’en haut » et est Jacques 3: « 17  La sagesse d’en haut est premièrement pure, ensuite pacifique, modérée, conciliante, pleine de miséricorde et de bons fruits, exempte de duplicité, d’hypocrisie.» Jacques 3: (v. 17).
  7. La sagesse nous est donnée par l’Esprit Saint dans notre esprit « la troisième parties  de l’homme qui ce mélange avec celui de Dieu» est pure dans mobile ; Il n’a aucune mauvaise conception.
  8. En pratique, elle est paisible. Il n’y a aucune rivalité. La nature de ce genre de sagesse est pure, pacifique modérer conforme et Miséricordieux. Dans le contenu, il est impartial et sans hypocrisie.
  9. En conséquence, elle porte beaucoup bons fruits. Comment c’est différent de la sagesse charnelle !
  10. Pourtant, les différences, causant de nombreuses confessions et les divisions causant de nombreuses sectes sont avancés au nom de « portant témoignage de la vérité » !
  11. Le chrétien charnels exagère souvent des différences, créant une disparité des opinions, résultant en des divisions dans l’église de Dieu.

Jude a témoigné de la même chose : « 19  ce sont ceux qui provoquent des divisions, hommes sensuels, n’ayant pas l’esprit.» (v. 19). Ces mots désignent les personnes régénérées.

 

Cependant, le fait que les hommes  charnels causent des séparations est  sont considéré parmi les croyants également. La caractéristique d’un croyant charnel est qu’il est souvent l’instigateur de la séparation et la rivalité. Nous ne disons pas que chacun  doit  penser la même chose.

 

Mais la distinction entre un croyant spirituel et un  croyant charnels n’est  qu’il réalise ses différences avec les autres, il ne se séparera  pas de lui-même des autres enfants de Dieu juste à cause de ces différences. Mais avec ce dernier, un peu d’incompatibilité lui sera causer de se séparer et du rejet des autres.

 

 

LA CARACTÉRISTIQUE D’UN CROYANT AVOIR SON ESPRIT ET L’ÂME MÉLANGÉS

 

 

  • Qui sont les croyants qui ont leur esprit et l’âme mélangés ?

 

  • Les hommes charnels dont nous avons parlé précédemment sont ceux qui sont entièrement
  • Cependant, il y a des croyants qui sont plus avancées que ces chrétiens charnels.
  • Ils ont été libérés de la puissance du péché.
  • Ils ne sont plus sous la domination de la chair et ne marche plus selon la chair.
  • Ils ont entendu parler de l’excellence de la vie spirituelle et peuvent même avoir dégustés une ou plusieurs fois, mais ils ont reçu  en eux-mêmes une œuvre profonde de la Croix et de l’Esprit Saint.

 

 

En conséquence, ils « Les chrétiens  charnels»  sont toujours à la recherche à la vie naturelle, originale, c’est-à-dire, l’âme, de leur fournir de la puissance de leur vie. Ils sont toujours charnels, mais à ce stade, les croyants sont souvent remplis de dons de Dieu. Parce qu’ils ont tellement de cadeaux et de tant de « onction du troisième ciel » d’expériences,  ils ont une haute estime d’eux-mêmes (toutefois profondément caché dans leur cœur,)  et se considèrent  des  hommes spirituelles.

 

Ils ne se rendent pas compte qu’ils sont toujours charnels, ce sont des hommes ayant leur esprit mélangé avec leur âme.

 

 

  • Ces croyants dont esprit et l’âme sont mélangés sont en réalité charnels.
  • Pourtant leurs connaissances, ils semblent être spirituels.
  • Pour ce genre de croyant, l’esprit et l’âme sont combinés en un. Bien que son âme ait été séparée de sa chair (la nature pécheresse), son esprit n’est pas encore séparé de son âme.

 

  1. Auparavant, alors qu’il était Tria,
  2. son âme était étroitement attachée à sa chair.
  3. L’un était sa vie,
  4. et l’autre était la nature de sa vie.
  5. Maintenant, de la même manière,
  6. son esprit est attaché à son âme.
  7. Un contribue les propositions et l’autre, a le pouvoir.
  8. Le corps est l’enveloppe extérieure de l’âme, et l’âme est l’enveloppe extérieure de l’esprit.
  9. Nous devons nous rappeler ceci : l’âme est la coquille de l’esprit.
  10. Ainsi, l’esprit est entouré de l’âme et est constamment affectée par l’âme. L’âme comprend l’esprit, l’émotion, les sensations, la volonté et ainsi de suite. Étant donné que l’esprit est entouré de l’âme, il semble être enterré dans l’âme.
  11. Par conséquent, il est souvent affecté par l’esprit et les sensations.
  12. Une personne régénérée doit avoir une paix indicible dans son esprit, mais parce que son esprit n’est pas encore séparé de son âme, un peu d’agitation perturbera la paix et la tranquillité dans l’esprit.
  13. Parfois, l’âme est rempli de joie et influence l’esprit, apparemment le rend joyeux ainsi. Tel un croyant pense qu’il est la personne la plus heureuse sur Terre ! Pourtant quand il est agité, il pense qu’il est l’homme plus misérable sur Terre !
  14. C’est l’expérience constante du croyant charnel.

 

 

Ce  croyant charnel, quand il entend un  enseignement concernant la séparation de l’âme de l’esprit, il est très impatient de savoir où se trouve son esprit.

Pourtant, malgré la recherche désespérée, il ne semble pas sentir l’esprit. Parce que de nombreux croyants n’ont pas l’expérience véritable d’être dans l’esprit« la troisième parties  de l’homme qui ce mélange avec celui de Dieu», naturellement ils ne savent pas ce qu’est leur esprit et que c’est leur âme.

 

Parce que leur esprit et l’âme sont donc étroitement imbriqués et parce qu’ils sont incapables de faire la différence entre l’esprit et l’âme, ils considèrent leurs propres expériences charnel, telles que la joie, des visions, un amour fier dans leur cœur et ainsi de suite, comme des expériences incomparables spirituelles.

En fait, il vaut mieux pour eux d’envisager qu’ils ont un tout, que la perte par la confusion de l’âme avec l’esprit ne souffrent aucunes expériences spirituelles.

Parce qu’un tel croyant exerce une grande partie de la puissance de son âme et la vie dans l’exécution des suggestions de sa nature nouvelle, il devient possible pour la vie de l’âme de travailler et d’agir sans passer par un rejet.

Le croyant n’étant pas au courant de l’insuffisance de la puissance de l’âme et la vie dans la réalisation de la justice, il accepte tout aussi longtemps que ce n’est pas de la chair, pensant que c’est de l’esprit.

 

Il pense que à part la chair, il n’y rien d’autre qui doit être rejetée, que, en plus de la chair, tout est spirituel.

Pour cette raison, la vie de l’âme donnée la pleine liberté et la possibilité de travailler.

C’est pourquoi nous voyons autant de croyants qui cherchent à surmonter la chair et les péchés, mais quelques croyants qui cherchent à surmonter leur propre vie, qui est l’âme et la vie.

 

Bien que l’âme comprenne beaucoup de choses, un croyant charnel est contrôlé principalement par deux éléments, son esprit et son émotion.

  • La volonté le contrôle dans une certaine mesure,
  • mais pas autant que l’esprit et l’émotion.
  • Si on ne sait pas comment contrôler l’âme,
  • il devient possible pour l’esprit et l’émotion de travailler.
  • Ces croyants dans cette étape sont contrôlés principalement par leur propre esprit.
  • Ils aiment les connaissances et aiment à chercher la vérité.
  • Elles ne peuvent être satisfaites jusqu’à ce qu’ils comprennent quelque chose de complètement dans leur esprit. Ils aiment les pensées intrigantes. Ils aiment pour en savoir plus, parce qu’ils pensent que ce qu’ils savent et ce qu’ils possèdent.
  • Ils seront important.

 

 

LA DIVISION DE L’ESPRIT ET DE L’AME.

 

  • Ici l’enseignement des Hébreux 4: 12 devient crucial. « 12 Car la parole de Dieu est vivante et efficace, plus tranchante qu’une épée quelconque à deux tranchants, pénétrante jusqu’à partager âme et esprit, jointures et moelles; elle juge les sentiments et les pensées du coeur.»

 

  • C’est là que l’Esprit Saint nous enseigne à faire l’expérience de diviser l’âme de l’esprit « la troisième parties  de l’homme qui ce mélange avec celui de Dieu», La Division de l’âme et l’esprit n’est pas simplement une doctrine.

 

  • C’est une expérience qui peut et doivent avoir dans la vie de tous les croyants.

 

  • En Hébreux 4 l’Esprit Saint nous concerne le ministère du Seigneur Jésus comme le grand prêtre.
  • Il nous raconte aussi la relation entre les croyants et le souverain sacrificateur.
  • Le Verset 12 dit, «12 Car la parole de Dieu est vivante et efficace, plus tranchante qu’une épée quelconque à deux tranchants, pénétrante jusqu’à partager âme et esprit, jointures et moelles; elle juge les sentiments et les pensées du coeur.»
  • Le Verset 13 poursuit en disant, «13 Nulle créature n’est cachée devant lui, mais tout est à nu et à découvert aux yeux de celui à qui nous devons rendre compte. »
  • L’intention de l’Esprit Saint ici est de montrer comment le Seigneur Jésus s’acquitte de son travail comme le grand prêtre avec ce qui a trait à l’âme et l’esprit des croyants.
  • Ici le Saint-Esprit considère un croyant un sacrifice sur l’autel.
  • Dans l’ancien Testament, quand un homme offrez un sacrifice, il est le sacrifice de l’autel.
  • Le prêtre a ensuite tué le sacrifice avec un couteau et couper le sacrifice en deux parties avec le couteau, et divisant même les articulations et la moelle.
  • Tout ce qui était à l’intérieur du sacrifice, qui était à l’origine cachée de la vue et des connaissances de l’homme, devenue alors exposé et mis à nu devant les hommes.
  • Après qu’il a été divisé, le prêtre ensuite bruler le sacrifice avec le feu et offrez à Dieu.

 

  • L’Esprit Saint a utilisé cette photo pour montrer les travaux du Seigneur Jésus dans les chrétiens et l’expérience des chrétiens dans le Seigneur. Comme les sacrifices de la vielle nature ont été divisés par les prêtres afin que les articulations et la moelle osseuse ont été toutes portées  à nu et séparé en deux parties,

 

  • de la même façon que les croyants sont maintenant divisées en leur âme et l’esprit par le biais de la parole de Dieu par leur grand prêtre, le Seigneur Jésus.

 

  • Par la présente, l’âme n’affectera plus l’esprit et l’esprit ne sont plus contrôlé par l’âme.
  • Chacun est séparé de l’autre, et il sera possible de distinguer ce qui est de l’âme et de ce qu’est l’esprit. Il n’y aura plus de confusion ou la contamination.
  • Les prêtres divisés la veille nature comme sacrifices avec un couteau.
  • Le présent grand prêtre, le Seigneur Jésus, divise l’âme et l’esprit avec la parole de Dieu pour les croyants.
  • Le Couteau du prêtre a été très rapide et précise et a pu diviser les sacrifices en moitiés ; même les articulations et la moelle osseuse (qui ont été si étroitement réunis) ont été percés à travers et divisés les uns des autres.
  • La parole de Dieu, qui le Seigneur Jésus s’applique maintenant, est plus marquée qu’une épée à deux tranchants. À ce titre, il est capable de distinguer clairement l’âme de l’esprit, qui est tellement intime au sein de l’homme.
  • Après que nous examinons ce passage avec soin, nous voyons que c’est par deux choses que l’âme et l’esprit du croyant sont divisés.

 

 

  1. La première est la Croix
  2. et la seconde est la parole de Dieu.

 

  • Les sacrifices devaient être portés sur l’autel,
  • avant que les prêtres puissent les réduisent de moitié.
  • Nous savons que l’autel de l’ancien Testament est la Croix du Nouveau Testament c’est la même chose.
  • À moins que le croyant est disposé à venir à la Fondation de la Croix
  • et est prêt à être crucifié avec le Seigneur,
  • il ne peut pas s’attendre du grand prêtre à  diviser son âme de son esprit avec l’épée  de Dieu, sa parole « plus tranchante qu’une épée quelconque».
  • La pose sur l’autel vient en premier.
  • le divisant par le couteau vient par la suite.

 

 

  1. Un croyant doit tout d’abord venir à la Croix avant de s’attendre au Seigneur Jésus pour remplir son ministère sacerdotal de diviser son âme de son esprit avec sa parole.
  2. Par conséquent, tous les croyants qui désirent faire l’expérience de la Division de l’âme et de l’esprit doivent prendre en compte à l’appel du Seigneur à Golgotha.
  3. Ils devraient se fixer eux-mêmes sans réserve sur l’autel,
  4. Et faire confiance dans leur souverain sacrificateur afin d’exercer son épée pour diviser leur âme de leur esprit.
  5. Ceux qui désirent offrir des sacrifices acceptables à Dieu, nous devons se mettre sur l’autel.
  6. Ensuite on pourra être séparé par le grand prêtre coupé avec le couteau.
  7. Nous devons répondre à l’exigence de notre côté
  8. et rester en confiance sur le reste de notre expérience à la main de notre grand prêtre fidèle et digne de confiance.
  9. Au bon moment, il nous donnera l’expérience spirituelle complète.

 

 

Examinons maintenant comment il nous appelle à la Croix.

 

 

LA CROIX

 

 

Dans Matthieu 10 : 38 à 39 le Seigneur Jésus dit, «38  celui qui ne prend pas sa croix, et ne me suit pas, n’est pas digne de moi.39  Celui qui conservera sa vie la perdra, et celui qui perdra sa vie à cause de moi la retrouvera. »

 Ces versets nous appellent à perdre notre âme-vie pour l’amour du Seigneur.

 

  • La vie de l’âme parlée d’ici est la durée de vie initiale de l’homme, c’est-à-dire la vie organique qui fait de nous une créature vivante.
  • Cette vie est la vie communément partagée par tous les hommes, créés par Dieu et est différente de la vie spirituelle.
  • Cette vie est la vie qui nous a apporté avec nous lorsque nous sommes arrivés hors de l’utérus de notre mère.
  • C’est tout à fait différent de la vie spirituelle, qui nous a reçus au moment de la régénération.
  • La vie spirituelle est la vie même de Dieu lui-même. Elle est divine, surnaturel et il n’est pas possédé par l’homme avant sa régénération. Pour son amour du Seigneur Jésus nous invite à renoncer à la vie de l’âme et elle sacrifier sur la Croix.
  • Nous avons dit que la vie de l’âme comprend notre amour, notre émotion, notre esprit, notre volonté et ainsi de suite.
  • La vie de l’âme que le Seigneur Jésus mentionne ici comprend toutes ces choses, mais en Matthieu 10, il semble que le Seigneur Jésus accorde une attention particulière à la question de l’amour.
  • Dans les versets précédents, le Seigneur Jésus mentionne un ennemi étant de son ménage « dans le corps». Il mentionne comment le fils sera en rébellion contre le père et la fille contre la mère, et la belle-fille contre la belle-mère. Lorsque la volonté de Dieu est contraire à l’opinion de notre propre ménage, nous pouvons rien faire, sauf ensemble nous-mêmes contre nos plus proches les supporter pour l’amour du Seigneur. «20  car ce n’est pas vous qui parlerez, c’est l’Esprit de votre Père qui parlera en vous.21  Le frère livrera son frère à la mort, et le père son enfant; les enfants se soulèveront contre leurs parents, et les feront mourir.22  Vous serez haïs de tous, à cause de mon nom; mais celui qui persévérera jusqu’à la fin sera sauvé. 26  Ne les craignez donc point; car il n’y a rien de caché qui ne doive être découvert, ni de secret qui ne doive être connu. 35  Car je suis venu mettre la division entre l’homme et son père, entre la fille et sa mère, entre la belle-fille et sa belle-mère;»
  • Il s’agit d’une croix.
  • C’est une crucifixion.
  • Conformément à notre la vie de l’âme, nous aimons ceux qui nous prends en sympathie.
  • Nous tenons à écouter et à agir conformément à leur volonté. Lorsque ceux que nous aimons se réjouissent de leur cœur, mais nos cœurs nous se réjouissent pas avec eux ?
  • Mais ici le Seigneur Jésus nous appelle et nous ne recharge pas de lui désobéir pour le bien de l’homme est de son amour.
  • Dieu sera parfois, et peut entrer en conflit avec la volonté de l’homme.

 

Bien que certains une personne peut être notre plus  grand amis

Ou peut-être celui qui nous aime le plus,

Ou bien qu’un tel nous blesser sur quelque chose  est nous devons plus réticents et malheureux dans notre relation, pour le bien de l’Éternel, nous devrions prendre notre croix et sacrifier notre amour.

Nous ne devons jamais oublier le sens de porter la Croix ;

Il n’est pas juste une souffrance mais une avance vers le travail de la crucifixion.

La fin de porter la Croix est la crucifixion.

 

  • Le Seigneur Jésus nous appelle de cette façon afin de nous retirer notre amour naturel pour les hommes.
  • Par conséquent, dans le verset 37, que dit-il, « 37 Celui qui aime son père ou sa mère plus que moi n’est pas digne de moi, et celui qui aime son fils ou sa fille plus que moi n’est pas digne de moi;»
  • Dans Luc 14 : 26-27 il dit : «26 Si quelqu’un vient à moi, et s’il ne hait pas son père, sa mère, sa femme, ses enfants, ses frères, et ses soeurs, et même sa propre vie, il ne peut être mon disciple.27  Et quiconque ne porte pas sa croix, et ne me suit pas, ne peut être mon disciple. »
  • Le Seigneur a utilisé la haine du monde pour montrer à ces disciples le genre d’attitude, qu’ils devraient tenir vers l’amour qui émet de la vie de l’âme.
  • Strictement parlant, lorsque les croyants aiment leurs proches, leurs parents ou leurs enfants, ils ne devraient pas les aimer parce qu’ils sont des êtres chers. Ils ne devraient pas aimer les autres simplement parce que ce sont leurs enfants ou leur père, mère, frères, sœurs, épouse ou enfants.
  • Ce type d’amour naturel provient de l’âme et la vie.
  • Le Seigneur Jésus veut supprimer tous notre amour direct envers les hommes.
  • Le Seigneur n’a aucune intention que nous n’aimerions pas les hommes.
  • Son intention est que nous n’exerçons pas nos propres « amour ou affections » envers l’homme, mais que nous les aimerions avec son amour.

 

Ce que cela signifie ?

 

Cela signifie que nous devrions ne pas aimer les hommes parce qu’ils sont ceux qui nous feraient plaisir ou parce que nous avons une relation spéciale avec eux.

 

Nous ne pouvons pas aimer les autres simplement parce qu’il est un parent, ou une femme,  ou un enfant, frère ou sœur. Ce type d’amour naturel doit être arrêté. Désormais quand nous aimons ces gens, il devrait être fait d’une nouvelle relation dans le Seigneur. Nous devrions les aimer seulement parce que le Seigneur les aime. Nous devrions les aimer pas parce qu’on les aime.

 

  • Pour l’amour du Seigneur, nous devons aimer les autres que par le biais de son amour que nous reçut de sa main.
  • Tout simplement, ici est que notre amour envers autrui devrait être sous son contrôle. Si le Seigneur veut que nous aimions, nous devrions avoir son l’amour pour l’aimer même si quelqu’un qui est notre ennemi.

 

  • De cette expérience, la vie de l’âme doit traverser de mort.

 

  • Ce relèvement de la Croix,
  • L’obéissance au Christ
  • et le rejet de notre affection naturelle entraînera notre amour naturel des croyants de souffrir et de ressentir de la douleur.
  • Cette souffrance et la douleur est la façon de perdre la vie de l’âme relativement à ses activités de l’amour.
  • Lorsque, sur la Croix et devant Dieu, la vie de l’âme perd son propre amour, il donnera de l’amour de Dieu pour être déversé dans nos cœurs.
  • Par la suite, tout notre amour est de Dieu qui est respectueux.
  • Le Seigneur Jésus veut que nous ayons de la haine pour la vie de l’âme. Nous devrions être  haineux de notre propre vie et ne devrait pas permettre qu’elle n’ait la possibilité d’agir librement avec l’amour humain.

Mais le Seigneur veut que nous prenions la Croix

Et  que nous avoir la haine de ce que nous aimons par la  chair.

La demande du Seigneur et notre propre intention sont diamétralement opposées l’un à l’autre.

Ceux que nous avons aimés auparavant  par la chair nous devons maintenant les haïr.

Nous devons détester  pas seulement ce que nous avons aimé, mais aussi l’organe aimante, qui est la vie de l’âme.

Il s’agit vraiment d’une croix.

 

Si nous prendrons véritablement la Croix de cette façon, notre grand prêtre sera  nous offrir  vers le haut afin que nous puissions avoir la possibilité de diviser notre âme de notre esprit.

 

Puis tout la chair ne contrôlera ou  affectera plus l’esprit, et nous fera aimer les autres dans l’esprit« la troisième parties  de l’homme qui ce mélange avec celui de Dieu».

Il s’agit de la même façon que le Seigneur Jésus aimait sa propre maison, alors qu’il était sur la terre.

 

Dans Matthieu 16 : 24 et 25 le Seigneur Jésus mentionne encore une fois la relation entre l’âme et de la vie et de la Croix. «24 ¶  Alors Jésus dit à ses disciples: Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il renonce à lui-même, qu’il se charge de sa croix, et qu’il me suive.25  Car celui qui voudra sauver sa vie la perdra, mais celui qui la perdra à cause de moi la trouvera. »

 

Dans ces versets, notre Seigneur appelle ses saints à venir une fois de plus sous la Croix et de soumettre la vie de l’âme, afin qu’ils la perdent.

À première vue, ce qui est mentionné ici est la même chose de ce qui est mentionné dans Matthieu 10.

 

  • Mais en Matthieu 10, l’accent est la part de la vie l’âme qui se rapporte à l’amour, alors que dans le chapitre 16,
  • l’accent est mis sur la part de la vie de l’âme et qui se rapporte à l’homme « soi ».

 

 

Si nous lisons les versets précédents, nous verrons que le Seigneur Jésus disait a ces disciples de sa souffrance  qui viendrez  à la Croix.

Mais Pierre, dans un amour sincère pour le Seigneur, lui dit, «22  Pierre, l’ayant pris à part, se mit à le reprendre, et dit: A Dieu ne plaise, Seigneur! Cela ne t’arrivera pas. » Le chapitre 16 (v. 22).

 

Il s’occupait de la volonté de l’homme et n’était pas disposé à voir son professeur souffrir dans sa chair la douleur de la Croix.

Il ne comprend pas qu’un homme doit d’abord s’occuper de la volonté de Dieu, même au détriment de la mort sur la Croix.

 

Il ne savait pas que l’amour de Dieu, devrait dépasser de loin son amour pour lui-même.

C’était comme s’ils ont dit, « Seigneur, si vous décédez sur la Croix, vous avez peut-être conservé la volonté de Dieu et cet objectif accompli de Dieu et  peut avoir agi selon le dessein de Dieu.

N’avez-vous pris en considération la souffrance qui vous feront face à garder la volonté de Dieu ?

Seigneur, soyer  miséricordieux envers vous-même! »

 

La Réponse du Seigneur Matt chapitre 16 « 23  Mais Jésus, se retournant, dit à Pierre: Arrière de moi, Satan! tu m’es en scandale; car tes pensées ne sont pas les pensées de Dieu, mais celles des hommes.24 ¶  Alors Jésus dit à ses disciples: Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il renonce à lui-même, qu’il se charge de sa croix, et qu’il me suive.»

Il semble alors dire aux disciples, « non seulement  je dois aller à la Croix. Vous qui me suivez et qui désire être mes disciples devez aussi aller à la Croix.

 

  • Suivez-moi, que je suis le seul qui a de garder la volonté de Dieu.
  • Vous qui êtes mes disciples vous devez garder la volonté de Dieu, comme je le fais.
  • Comme moi ils ne m’ont pas épargné, mais ils m’ont mis à la Croix, de la même façon, vous ne devez pas garder  votre propre vie de l’âme mais vous devez être disposé à renoncer et faire ce que Dieu veut faire. »
  • Pierre a dit au Seigneur « être miséricordieux » à lui-même.
  • Mais la réponse du Seigneur à Pierre on se doit « se refuser soi-même. »
  • Il y a un prix à payer pour se maintenir dans la volonté de Dieu.
  • La chair ne peut pas aider mais tremble à cette pensée.

 

Quand la vie de l’âme prend une règle stricte en nous, nous ne sommes pas capables de se réjouir de la volonté de Dieu.

Lorsque nous entendons parler de Dieu en nous appelant à la Croix, en nous appelant pour  nous  de refuser, de sacrifier et tout pour son amour, afin de perdre notre vie de l’âme répond inconsciemment  sur l’apitoiement.

  • La vie de l’âme nous pousse à refuse de payer le prix et de se soumettre à Dieu.
  • Chaque fois que nous avons consciemment à choisir le chemin étroit de la Croix et choisir de subir pour l’amour du Christ, l’âme et la vie prend une perte.
  • C’est par ce biais que nous perdons notre âme et de la vie.
  • Seulement par la présente, nous pourrons avoir la vie spirituelle du Christ régnant en nous de manière complète et pure.
  • De cette façon, nous serons capables d’effectuer un travail qui est acceptable à Dieu et aux prestations dans le monde. Si nous considérons les versets précédents, nous comprendrons encore davantage le mal de l’ouvrage de la vie de l’âme.

 

 

  • Pierre a parlé avec ces mots droits après avoir reçu la révélation de Dieu,
  • comprendre le mystère qui ne peut être compris par l’homme.
  • Directement à pierre, le père lui a révélé que le Jésus humble, il a suivi était le Christ du Dieu vivant.
  • Mais après avoir reçu une telle révélation, il a été immédiatement vaincu par sa vie de l’âme.

 

  • Il a exhorté son professeur d’être miséricordieux envers lui-même !

 

  • Par conséquent, nous devons réaliser que la révélation surnaturelle et merveilleuse de connaissances ne peut pas empêcher nous étant compensée par l’âme et la vie.
  • Sur le contraire, plus les connaissances et plus surnaturel les expériences, les plus cachés est l’âme et de la vie et il est difficile de le retirer.
  • Si elle n’est pas traitée par la Croix, la vie de l’âme restera chez l’homme et disparaîtra jamais.

 

 

L’apitoiement, égoïsme, la peur de la souffrance et le rétrécissement de la Croix sont l’expression la vie de l’âme.

Le plus grand objectif de la vie de l’âme est de préserver sa propre existence.

Il est très réticent à souffrir de quoi que ce soit.

 

C’est pourquoi le Seigneur nous appelle  nous refuser  nous-mêmes et à prendre notre croix.

De cette façon, nous perdrons notre âme et de la vie. Chaque fois qu’une croix est présentée devant nous, il nous invite à renoncer à nous-mêmes, d’avoir plus d’amour pour nous-mêmes et à donner notre vie pour d’autres grâce à la puissance de Dieu.

 

Ici le Seigneur dit que la Croix est nôtre ; Matt  chapitre 16 (v. 24). 24 ¶  Alors Jésus dit à ses disciples: Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il renonce à lui-même, qu’il se charge de sa croix, et qu’il me suive.»

 

  • Nous recevons individuellement de Dieu.
  • Lorsque nous faisons la volonté de Dieu, Dieu nous invite à prendre la Croix et de supporter.
  • Cette croix est le nôtre.
  • Il est spécialement préparé pour nous par Dieu.
  • Mais il est également joint à la Croix du Christ.
  • Lorsque nous sommes disposés à travers l’Esprit de la Croix du Christ pour prendre notre propre Croix, la puissance de la Croix du Christ va entrer en nous et nous permettre de perdre notre âme et de la vie.
  • Chaque fois que nous supporter la Croix, nous crucifier la vie de l’âme une fois de plus.
  • Chaque fois que nous esquivons autour de la Croix,
  • nous nourrissons notre la vie de l’âme et il va garder sa position.

 

Nous devrions Notez que ce que le Seigneur parle d’ici pas quelque chose qui est fait une fois pour toutes.

 

Dans Luc ce sont les mots quotidien est ajouté à l’expression concernant le roulement de la Croix. « Lu 9:23  Puis il dit à tous: Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il renonce à lui-même, qu’il se charge chaque jour de sa croix, et qu’il me suive.24  Car celui qui voudra sauver sa vie la perdra, mais celui qui la perdra à cause de moi la sauvera.25  Et que servirait-il à un homme de gagner tout le monde, s’il se détruisait ou se perdait lui-même?26  Car quiconque aura honte de moi et de mes paroles, le Fils de l’homme aura honte de lui, quand il viendra dans sa gloire, et dans celle du Père et des saints anges.27  Je vous le dis en vérité, quelques-uns de ceux qui sont ici ne mourront point qu’ils n’aient vu le royaume de Dieu.»

 

  • Par conséquent, ce genre de mort est continuel.
  • Nous savons que notre mort au péché est un fait accompli, elle a été complétée.
  • Tous nous ce que nous avons à faire est de reconnaître et de recevoir.
  • Mais la mort de notre âme-vie est une autre question.
  • Ce n’est pas un fait accompli.
  • C’est plutôt une expérience que nous devons atteindre et d’acquérir de jour en jour.
  • Cela ne signifie pas que nous ne mourrons jamais ni que nous devons mourir lentement. Cela signifie que la mort de la vie de l’âme n’est pas comme la mort au péché.
  • Notre mort au péché a été accomplie par le Christ, en notre nom. Lorsqu’il mourut, nous sommes morts avec lui.
  • Mais la mort de la vie de l’âme n’est pas un fait accompli.
  • Nous devons porter notre propre croix quotidiennement par la puissance de la Croix du Seigneur.
  • Nous devons être résolus pour se refuser nous-mêmes et de mettre le moi à mort.
  • Ce type de travail doit être fait quotidiennement en marchant selon la volonté du Seigneur, en prenant de notre propre Croix.
  • Par la présente, la vie de l’âme va perdre son pouvoir.

 

 

  • Notre Seigneur a parlé des mots similaires dans Luc 17 : 32-33. « 32 Souvenez-vous de la femme de Lot.33  Celui qui cherchera à sauver sa vie la perdra, et celui qui la perdra la retrouvera.»

 

  • Mais il désigne les choses du monde : Luc 17 : 32-33. « 32 Souvenez-vous de la femme de Lot.33  Celui qui cherchera à sauver sa vie la perdra, et celui qui la perdra la retrouvera.». Ici le Seigneur nous dit encore comment la vie de l’âme doit être oubliée.

 

  • Mais ce que le Seigneur met l’accent sur ici est l’attachement du cœur des saints à la richesse terrestre. Le Seigneur nous dit que nous devons nous rappeler de la femme de Lot. Dans son danger elle s’est toujours rappeler de sa richesse. Elle n’a fait  que juste tourner la tête.
  • Mais combien révèle ce que veut dire « que juste tourner la tête. »
  • « que juste tourner la tête. » parle d’une longue histoire concernant son cœur.

 

Un saint peut abandonner le monde vers l’extérieur  avec tout, mais en lui il peut toujours avides de choses qu’il renoncé pour le Seigneur. C’est le travail de la vie de l’âme.

 

  • Un saint qui est consacré à l’Éternel ne peut pas revenir à la façon du monde
  • et ne peut pas essayer d’obtenir en retour ce qu’il a renoncé pour le Seigneur.
  • Pourtant, si son cœur persiste encore sur ces choses,
  • il montre qu’il n’a pas vu clairement que l’endroit du monde occupe sur la Croix.
  • Le travail de la vie de l’âme peut tourner vers l’homme à la manière du monde.
  • la vie de l’âme va priver aux saints la vie divine et apporter de la tristesse dans leur cœur avec ces choses dont ils ont besoin d’abandonner.

 

 

  • Lorsque la vie de l’âme appartient au monde.
  • C’est pourquoi il ne peut pas renoncer au monde.
  • Seulement lorsqu’un saint est disposé à mettre de la vie de l’âme à la mort il sera en mesure d’obéir résolument à « son sermon sur la montagne l’Éternel. » Bien qu’il n’y a aucune mention explicite de la Croix dans le sermon sur la montagne, nous savons qu’à moins que les saints ont une véritable expérience de mourir avec le Seigneur — non seulement pour le péché, mais aussi à la vie de l’âme, être mises à mort — il n’y n’aura aucune gravité en obéissant le sermon sur la montagne.
  • La raison en est qu’à moins que la Croix a travaillé profondément dans la vie de l’âme des saints, toute conformation vers l’extérieur pour le sermon sur la montagne pas aura un écho entrant dans le cœur.
  • Un saint qui a perdu la vie de l’âme peut spontanément et sincèrement décoller son vêtement externe et il lui donner qui pourrait retirer son vêtement interne.
  • Un saint qui a mis son âme à mort est celui qui a été coupé de choses du monde.

 

 

  • La condition pour recevoir la vie spirituelle est pour nous abandonner certaines choses. Seulement par cela nous gagnerons sur la vie de l’âme.
  • Dans le domaine spirituel, nous ne sommes pas riches par combien nous avons acquis ; Nous sommes riche, part ce que nous avons perdu.
  • Nous ne devrions pas mesurer notre vie par notre « gains » ;
  • Nous devons mesurer notre vie par notre « pertes ».

 

 

Hébreux 10 : 34 parle d’un groupe de croyants dont possessions avaient été pillées. Pourtant, ils «avez accepté avec joie. » « 34  En effet, vous avez eu de la compassion pour les prisonniers, et vous avez accepté avec joie l’enlèvement de vos biens, sachant que vous avez des biens meilleurs et qui durent toujours.»

 

  • Non seulement ils l’ont fait et l’ont accepté volontiers, mais ils ont accepté avec joie.
  • C’est le résultat du travail de la Croix.
  • L’attitude des saints leurs possessions indique si la vie de l’âme  soit très vivant ou être mis à mort.
  • Si nous désirons vraiment avoir l’âme séparée de l’esprit, nous devons laisser Dieu travailler sur nous concernant ces choses.
  • Puis notre cœur sera véritablement dissocié du monde,
  • et nous n’aurons plus un cœur comme la femme de Lot.

 

 

 

  • Cette indifférence aux richesses du monde est une condition pour nous d’atteindre à la vie spirituelle parfaite dans le Christ.
  • C’est seulement lorsque le Saint-Esprit révèle aux saints la réalité du ciel et la plénitude de la vie spirituelle qu’ils peuvent méprise les choses du monde.
  • La raison en est qu’il n’y a aucune comparaison entre les deux.
  • C’est l’expérience de l’apôtre dans Philippines 3. «8 Et même je regarde toutes choses comme une perte, à cause de l’excellence de la connaissance de Jésus-Christ mon Seigneur, pour lequel j’ai renoncé à tout, et je les regarde comme de la boue, afin de gagner Christ, »
  • Au début, il a compté «8 Et même je regarde toutes choses comme une perte,».
  • En fin de compte il « subi la perte de toutes choses » Philippines 3 (v. 8) qu’il pourrait obtenir le Christ.
  • Le résultat final de cette « perte » était que Paul de connaître la puissance de la résurrection du Christ.
  • Il s’agit de la vie parfaite. Philippines 3 (v. 8) «à cause de l’excellence de la connaissance de Jésus-Christ mon Seigneur, pour lequel j’ai renoncé à tout, et je les regarde comme de la boue, afin de gagner Christ, » »
  • Plusieurs fois nous ne réalisent pas que notre vie de l’âme  est forte. Elle se manifeste seulement lorsque nous sommes jugés en choses matérielles.
  • Plusieurs fois, il semble nécessiter moins grâce à perdre la vie de l’âme que de perdre ses richesses !
  • Les choses du monde sont en effet le critère de l’existence ou le décès de l’âme-acide.

 

 

Si les enfants de Dieu sont trop préoccupés par leur nourriture, les boissons et le logement, les matériels et les choses de ce monde, ils ont besoin  de recevoir le travail plus profond de la Croix, afin que leur esprit ne soit  pas entouré et touché par leur âme.

 

De cette façon ils seront délivrés de tout ce que  le monde comprend, et leur esprit sera capable de vivre avec Dieu sans entrave. Si une personne est concernée pour les choses du monde, cela signifie que la vie de l’âme n’a pas été perdue, et il n’a pas encore passé grâce au travail de la Croix.

 

 

  • En Jean 12 : 24 et 25 le Seigneur Jésus mentionne à nouveau la question de la vie de l’âme. «24 En vérité, en vérité, je vous le dis, si le grain de blé qui est tombé en terre ne meurt, il reste seul; mais, s’il meurt, il porte beaucoup de fruit.25  Celui qui aime sa vie la perdra, et celui qui hait sa vie dans ce monde la conservera pour la vie éternelle. »
  • Plus tard, le Seigneur Jésus expose le sens de ces deux versets : « 32 Et moi, quand j’aurai été élevé de la terre, j’attirerai tous les hommes à moi.33  En parlant ainsi, il indiquait de quelle mort il devait mourir. » (versés 32-33).
  • Ce chapitre enregistre le plus grand moment de la vie du Seigneur.

 

 

  • Lazare avait été ressuscité.
  • De nombreux Juifs avaient cru en raison de Lazare.
  • Même certains grecs venaient le voir.
  • Il est également qu’à cette époque que Le Seigneur à Jérusalem avez  été bien accueilli par le peuple.
  • Par conséquent, à la vue de l’homme, à cette époque il semblait n’être aucunement  nécessaire de la Croix. Il semblait comme si le Seigneur Jésus pouvait tirer tous les hommes à lui-même sans passer à la Croix. Mais il savait qu’il n’a pas d’autre moyen pour sauver les hommes, sauf par la Croix.
  • Bien que son travail soit prospère vers l’extérieur, il savait qu’ à moins qu’il soit mort, il ne pourrait donner pas sa vie aux autres.
  • S’il est mort, il attire tous les hommes à lui-même et dispenserez de vie à tous les hommes.

 

  1. Ici, le Seigneur présente clairement la leçon de la Croix.
  2. Il se compare à un grain de blé.
  3. A moins qu’il ne meure dans le sol, il reste un grain.
  4. Mais s’il était en effet crucifié sur la Croix, il pourrait donner vie à de nombreuses personnes.
  5. Ici, le Seigneur Jésus présente la qualification pour produire du fruit.
  6. Sauf si on ne meurt pas, on ne pourra pas ne porter ses fruits.
  7. Autres que la mort, il n’y a aucun autre moyen de porter ces fruits.

 

 

Mais notre but n’est pas juste pour étudier ce que le Seigneur Jésus est en lui-même.

Ce que nous voulons souligner, c’est la relation qu’a avec notre « vie de l’âme ».

 

Le grain de blé dans Jean 12 :  le verset 24 désigne le Seigneur Jésus lui-même. « 24  En vérité, en vérité, je vous le dis, si le grain de blé qui est tombé en terre ne meurt, il reste seul; mais, s’il meurt, il porte beaucoup de fruit.»

Mais dans Jean 12 : le verset 25,  «25  Celui qui aime sa vie la perdra, et celui qui hait sa vie dans ce monde la conservera pour la vie éternelle. »

 

 

  1. Qu’il ne souligne que le genre de mort,
  2. Qu’il avait à souffrir
  3. et le résultat qu’il devait produire ne serait pas limité à lui seulement.
  4. Tous ses disciples devaient suivre ses traces.
  5. Il nous raconte ensuite ce que le sens du grain de blé est pour un chrétien.
  6. Il souligne que ce grain est un symbole de notre « vie de l’âme. »
  7. Comme un grain de blé ne peut vivre sauf si s’il meurt,
  8. de la même façon on ne portera pas ses fruits à moins que la « vie de l’âme »
  9. Le Seigneur souligne ici, c’est l’affaire de notre travail du fruit.
  10. Un Croyant peut-être assez puissant dans la vie de son âme, ce pouvoir ne l’aidera à porter leurs fruits.
  11. Tous les talents, cadeaux, connaissances, sagesse et le pouvoir cette question est lier a la « vie de l’âme. » n’aidera pas un croyant pour produire de nombreux grains.
  12. Comme le Seigneur Jésus avait à mourir pour porter du fruit,
  13. de la même façon un croyant doit mourir avant il portera ses fruits.
  14. Le Seigneur Jésus, bien que « vie de l’âme» soit puissante, ce pouvoir est inutile en aidant  Dieu à porter ces fruits.
  15. Ici nous voyons que le Seigneur Jésus fait une comparaison claire entre « vie de l’âme » et la vie éternelle, la vie spirituelle.
  16. Il nous montre que celui qui aime la de « vie de l’âme » la perdra. Jean 12 : le verset 25,  «25  Celui qui aime sa vie la perdra »

 

 

 

LA PAROLE DE DIEU

 

Ce que nous devons faire, ou se trouvent sur l’autel.

C’est le travail de notre grand prêtre  et d’appliquer le couteau bien aiguisé pour nous diviser notre âme de notre esprit.

Si nous sommes véritablement engagés à la Croix, notre grand prêtre sera s’acquitter de son ministère et diviser notre âme de notre esprit.

Il s’agit de son travail. Nous n’avons pas à s’inquiéter à ce sujet. Lorsqu’il nous voit remplissant la condition pour son travail, il sera divisé notre âme de notre esprit au moment plus opportun. Maintenant, nous avons à examiner les mesures concrètes qui nous, pour en arriver à la Croix, permettre le Seigneur Jésus de diviser notre âme de notre esprit par le biais de la parole de Dieu.

 

 

LES MESURES CONCRÈTES

 

Nous avons parlé du fonctionnement du grand prêtre à la suite de notre acceptation de la Croix. Maintenant, nous voulons examiner comment, en pratique, nous pouvons avoir notre âme divisée de notre esprit par le Seigneur Jésus.

  1. 1. Sachant la nécessité d’avoir l’âme séparée de l’esprit
  • Sans cette connaissance, il n’y aura la recherche appropriée.
  • Un saint doit chercher le Seigneur qu’il puisse lui montrer l’énoncées d’une vie avec un mélange de l’âme et l’esprit.
  • Il doit savoir qu’il y a une vie plus élevée et plus profonde qui est parfait à la spiritualité et affectée par l’âme en Dieu.
  • Il devrait savoir qu’une vie avec un mélange de l’âme et l’esprit est une vie de perte.

 

 

  1. Cherchant à être divisée

En outre, il doit véritablement cherche à faire cette division de l’âme et de l’esprit. Il doit avoir l’intention intense dans son cœur de voir ces deux choses divisées.

 

  1. Une demande spécifique
  • Si un saint désire et avoir l’expérience de la Division de l’âme de l’esprit, il doit être très spécifique et doit lui-même mis sur l’autel de la Croix.
  • Il doit être pleinement disposé dans son cœur d’accepter le résultat de tout le travail de la Croix.
  • Il doit être prêt à être conforme à la mort du Seigneur et doit attendre jusqu’à ce qu’il y ait une division de son âme de son esprit dans son expérience.
  • Avant il ce partage d’expérience, il doit placer continuellement sa volonté du côté de Dieu et doit activement et de façon agressive sa préférence sur cette division.
  • Dans son cœur, il devrait désiré que le souverain sacrificateur n’arrêterait pas sa main, jusqu’à ce que le travail de la Division soit complet.

 

  1. Debout sur Romains 6: 11 « 11 Ainsi vous-mêmes, regardez-vous comme morts au péché, et comme vivants pour Dieu en Jésus-Christ.»
  • Pour les saints il faut veiller à ne pas tomber dans le péché, tout en cherchant de l’expérience de la Division de l’âme de l’esprit.
  • La base de la division de l’âme de l’esprit est notre attitude d’être morts de péché.
  • Par conséquent, les saints doivent prendre tous les jours le versés des Romains 6: 11 et se considèrent « morts au péché ».
  • Dans sa volonté qu’ils doivent spécifiquement choisir de ne pas laisser « règne l’âme dans [leur] corps mortel » (v. 12). «12  Que le péché ne règne donc point dans votre corps mortel, et n’obéissez pas à ses convoitises. »
  • Alors seulement qu’ils pourront arrêter l’âme

 

 

  1. De prier et de lire la parole
  • Les saints devraient étudier la Bible par la prière et la méditation.
  • Ils devraient permettre la parole de Dieu de pénétrer profondément dans les cœurs, afin que leur âme  pour être purifié par la parole de Dieu.
  • Si les saints seront vraiment marcher selon la parole de Dieu, les activités de leur vie de l’âme sera arrêtées.
  • C’est ce que 1 Pierre 1: 22 signifie quand il dit: « 22 Ayant purifié vos âmes en obéissant à la vérité pour avoir un amour fraternel sincère, aimez-vous ardemment les uns les autres, de tout votre coeur,»

 

 

  1. Prenant la Croix quotidienne
  • Si le Seigneur est de diviser notre âme de notre esprit, il doit nous faire porter la Croix aux besoins dans l’environnement.
  • Si les saints porteront la croix tous les jours, ils chercheront sans cesse faire l’expérience de la victoire sur le péché et le soi, ne donnent ne pas la place à la chair, le Saint-Esprit de Dieu divisera tranquillement leur âme de leur esprit.

 

  1. Marcher conformément à l’esprit

 

Ce sont toutes les conditions pour être conservé.

 

Ils sont aussi les conditions claires pour l’âme et l’esprit d’être complètement séparés.

 

  • Les saints devraient chercher à marcher conformément à l’esprit dans tous les domaines.
  • Ils devraient distinguer ce qui est de l’Esprit
  • et ce qui est de l’âme et devrait résoudre de suivre tout ce qui est de l’esprit « la troisième partie de l’homme mélangé avec l’Esprit de Dieu»
  • et rejeter tout ce qui est de l’âme.
  • Ils devraient apprendre à connaître tous les rouages de leur esprit et de les suivre en conséquence.

 

  • Ce sont les conditions que les saints ont à remplir.
  • L’Esprit Saint a besoin de notre coopération.
  • Si nous ne remplissons pas de notre part,
  • le Seigneur ne sera pas capable de s’acquitter de sa part.

 

 

 

  • Si nous avons fait notre part,
  • notre grand prêtre divisera notre âme de notre esprit grâce à la puissance de la Croix et l’épée de l’esprit Saint.
  • Ensuite toutes les choses qui appartiennent à l’émotion, les sentiments, l’esprit « partie de l’âme » et la force naturelle seront séparés de l’esprit, une par une, et il n’y n’aura plus aucun mélange.
  • Lorsque cela se produit, l’esprit des saints « la troisième partie de l’homme mélangé avec l’Esprit de Dieu» sera capable de montrer la voix céleste et se joindront à l’esprit du Seigneur que dans leur expérience.

 

  1. De cette façon, les saints seront utilisés par le Seigneur.
  2. Ils deviendront les canaux de la vie
  3. et porteront beaucoup de fruits.
  4. Les saints eux-mêmes auront une vie spirituelle Pacifique,
  5. cachée avec le Christ en Dieu.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

EGLISE chrétienne évangélique  la tour du pins

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 + deux =