L’ÉCONOMIE DE DIEU CHAPITRE SEIZE LA COMMUNION DE LA VIE ET LE SENS DE LA VIE

 

« 1 ¶  Ce qui était dès le commencement, ce que nous avons entendu, ce que nous avons vu de nos yeux, ce que nous avons contemplé et que nos mains ont touché, concernant la parole de vie, -2  car la vie a été manifestée, et nous l’avons vue et nous lui rendons témoignage, et nous vous annonçons la vie éternelle, qui était auprès du Père et qui nous a été manifestée, 3  ce que nous avons vu et entendu, nous vous l’annonçons, à vous aussi, afin que vous aussi vous soyez en communion avec nous. Or, notre communion est avec le Père et avec son Fils Jésus-Christ.4  Et nous écrivons ces choses, afin que notre joie soit parfaite.5 ¶  La nouvelle que nous avons apprise de lui, et que nous vous annonçons, c’est que Dieu est lumière, et qu’il n’y a point en lui de ténèbres.6  Si nous disons que nous sommes en communion avec lui, et que nous marchions dans les ténèbres, nous mentons, et nous ne pratiquons pas la vérité. 7  Mais si nous marchons dans la lumière, comme il est lui-même dans la lumière, nous sommes mutuellement en communion, et le sang de Jésus son Fils nous purifie de tout péché.» (1 Jean 1:1-7)

  1. Dans ce court passage il y a d’abord la vie éternelle.
  2. De cette vie éternelle,
  3. il y a la communion divine,
  4. et cette communion divine apporte la lumière,
  5. qui est Dieu lui-même.
  6. Ainsi, dans ce passage que nous avons la vie, la communion, et la lumière.

Romains 8:6 nous dit, « 6  Et l’affection de la chair, c’est la mort, tandis que l’affection de l’esprit, c’est la vie et la paix;»  Ce verset parle de la mort ainsi que la vie et la paix. Nous devons réaliser que la mort ou la vie et la paix, comme indiqué ici, c’est quelque chose que nous pouvons avoir comme le sens profond en nous.

  • Sinon, comment pouvons-nous savoir si nous avons la mort ou si nous ayons la vie et la paix?
  • Nous savons que nous avons la mort ou la vie et la paix par le sentiment intérieur en nous.

Le mot sens ne se produit pas dans ce verset,

  • mais il est clair que lorsque nous appuyons notre esprit sur la chair, nous avons la mort et nous le sentons,
  • et lorsque nous appuyons notre esprit sur l’Esprit, nous connaissons la vie et la paix et aussi nous les détectons.

 

Par conséquent, il est le sens intime de la vie dans ce verset. Il semble que ce verset Romains 8:6 n’a rien à voir avec 1 Jean, mais dans la réalité de l’Esprit, il est très lié au premier chapitre de 1 Jean.

  • Dans 1 Jean 1, il y a la communion de la vie
  • et, dans Romains 8:6 il est le sens de la vie.

 

  • Dans le chapitre précédent nous avons vu
  • que la loi de la vie
  • et l’onction
  • sont parmi les richesses de la résurrection.

 

Nous avons aussi

  1. Dieu lui-même,
  2. la vie divine,
  3. qui est le Christ
  4. dans l’Esprit,
  5. et la nature divine

Sont nos richesses.

Ce sont les cinq principaux points de la richesse de la résurrection,

  1. et que ceux qui sont dans la nouvelle création,
  2. nous avons la position
  3. et nous avons le plein droit de vivre la plénitude de ces points.
  • Sur le terrain de la nouvelle création,
  • nous pouvons expérimenter la résurrection,

 

  • qui comprend Dieu comme notre passage,
  • le Christ comme notre vie,
  • la nature divine,
  • la loi de la vie,
  • et l’onction intérieure.
  • Voyez comment ces choses sont riches.
  • Jour après jour, nous profitons de ces cinq éléments de la richesse de la résurrection, si nous en rendions compte ou non.
  • Même comme un enfant nouveau-né de Dieu, nous profiter de ces richesses et de vivre de ces richesses chaque jour.

   LA BOURSE – LE DEVELOPPEMENT DE LA VIE

De la richesse de Dieu lui-même, la vie divine, la nature divine, la loi de la vie, et l’onction intérieure, il y a deux autres éléments:

  1. la communion de vie
  2. et le sens de la vie.

Ce sont les produits de la richesse de la résurrection.

  • La vie éternelle nous apporte une bourse divine.
  • Quand nous avons le Christ comme la vie dans l’Esprit, nous sommes en communion dans la vie.
  • La bourse de la vie est comme La circulation du sang dans notre corps.
  • Le sang de notre corps est la vie de notre corps. Si notre corps ne contient pas de sang, il n’y a pas de vie, la vie est dans le sang.
  • Il y a aussi la circulation du sang dans notre corps, et par la circulation du sang avec tous les éléments négatifs sont éliminés de notre corps, et la nourriture est transmise à toutes les parties de notre corps.
  • Jour après jour, la circulation du sang transporte les déchets et transmet l’offre de la nourriture à tous les membres de notre corps. La circulation du sang remplit continuellement ces deux fonctions.
  • Négativement, il se lave les membres de notre corps et transporte les déchets,
  • et de façon positive, il fournit de la santé de notre corps.
  • Qu’est-ce donc, est la communion de la vie?

Tout comme le sang est la vie de notre corps, notre sang spirituel est le Christ dans l’Esprit comme notre vie (Col. 3:4). «4  Quand Christ, votre vie, paraîtra, alors vous paraîtrez aussi avec lui dans la gloire. »

  • Avec le Christ, notre sang spirituel, comme notre vie, il y a la circulation de la vie.
  • Le Christ comme notre vie coule en nous tout le temps, tout comme le cours du sang qui coule en permanence dans notre corps, et ce qui coule de la vie est la communion de la vie.
  • C’est par ce fluide de la vie, cette bourse de la vie, que toutes les richesses du Christ sont portées à nous.

La circulation continue de la richesse du Christ répond à notre besoin de nourriture sur le côté positif et de nettoyage et de décharge sur le côté négatif. Seule la profession médicale peut nous dire comment beaucoup de nourriture et de décharge est quotidienne effectuée par le courant sanguin.

Ainsi, la communion de la vie est le courant circulant de la vie éternelle, qui est le Christ.

On peut illustrer cette question en tenant compte d’une ampoule. Le courant électricité qui est transmis à l’ampoule est inscrit sur le compteur. Si le courant est arrêté au compteur, plus de lumière apparaît dans le bulbe. Toutes les fonctions de l’électricité sont en fonction du courant d’électricité. Lorsque le courant électrique est éteint, la fonction de l’ampoule pour éclairer cesse.

Avant que nous soyons sauvés, nous n’avons pas eu le courant circulant de la vie éternelle.

Je me souviens de ma propre expérience très bien.

Avant, que je sois sauvé, je n’ai pas eu le sentiment que je fus vivant et que la vie couler en moi. Mais à partir du moment où je fus sauvé, j’ai plus  aimé le Seigneur, j’ai communié avec lui, et j’ai vécu pour lui, et plus je l’ai senti que quelque chose en moi qui coulé et coulé et coulé. C’est le courant de la vie, ou la communion de la vie. La vie éternelle, qui est le Fils de Dieu, est réelle et substantiel.

Il peut même être entendu et vu, touché et manipulé, a déclaré et a prêché (1 Jean 1:1-3). «1 ¶  Ce qui était dès le commencement, ce que nous avons entendu, ce que nous avons vu de nos yeux, ce que nous avons contemplé et que nos mains ont touché, concernant la parole de vie, -2  car la vie a été manifestée, et nous l’avons vue et nous lui rendons témoignage, et nous vous annonçons la vie éternelle, qui était auprès du Père et qui nous a été manifestée, -3  ce que nous avons vu et entendu, nous vous l’annonçons, à vous aussi, afin que vous aussi vous soyez en communion avec nous. Or, notre communion est avec le Père et avec son Fils Jésus-Christ. »

Depuis que nous avons reçu cette vie, nous avons la bourse, le courant, de la vie. Grâce à cette communion de vie, il est très facile pour nous d’être mis en présence de Dieu.

 

 

   LE SENS DE LA VIE

  • Comment pouvons-nous savoir quand nous sommes en présence de Dieu?
  • Dieu est lumière (v. 5), «5 ¶ La nouvelle que nous avons apprise de lui, et que nous vous annonçons, c’est que Dieu est lumière, et qu’il n’y a point en lui de ténèbres. » et quand nous sommes en présence de Dieu, nous pouvons sentir la lumière.
  • Nous ne sentons pas seulement l’écoulement interne,
  • mais aussi l’éclat intérieur,
  • qui ne vient que par la communion de la vie.

Ce n’est pas une doctrine, mais une explication de notre expérience. Si nous ne pouvons pas dire amen à ces expériences, je crains qu’il y ait quelque chose de mal avec nous. C’est exactement ce que nous aurions connu depuis le jour de notre salut, mais nous n’avons pas été capables de l’expliquer.

Permettez-moi de répéter: quelque chose en nous est en mouvement et qui coule, et quand nous sommes dans le flux, nous sommes simplement en présence de Dieu.

Ensuite, nous avons en nous l’éclat, et tout est dans la lumière. Nous sommes clairs sur toutes choses, si une chose est bonne ou mauvaise, que ce soit la volonté de Dieu ou non, et s’il y a quelque chose de mort ou de vie. Toutes les choses sont clairement par le sens intime.

Le sens de la vie, est donc très lié à la communion de la vie.

La bourse-le développement de la vie nous aide à réaliser le sens de la vie en nous conduisant dans la présence de Dieu, où nous pouvons profiter de l’éclat de Dieu comme la lumière.

Ce qui nous fait briller clair à propos de tout.

Il pénètre dans chaque coin de notre être, ce qui porte pour nous un très tendre et vif sentiment. Une légère erreur est immédiatement détectée par ce sens.

  • Plus nous avons de l’écoulement de la vie,
  • plus nous sommes en présence de Dieu,
  • et plus le brillant se développe,
  • plus nous avons de l’expérience.
  • Plus nous faisons l’expérience de ce brillant, plus on réalisera un sens vif et tendre.
  • C’est en ce sens que nous pouvons connaître Dieu, sa volonté, et sa façon.
  • Ce sens des recherches et tous les tests.

En outre, ce sentiment intime de la vie dépend toujours du degré de notre relation intérieure avec le Seigneur.

Lorsque nous avons créé notre esprit sur la chair, comme l’apôtre l’a souligné dans Romains 8:6, « 6  Et l’affection de la chair, c’est la mort, tandis que l’affection de l’esprit, c’est la vie et la paix;» nous sommes simplement établir le même sur la chair.

Pour définir l’esprit sur la chair signifie que notre moi est de coopérer avec la chair, et si nous coopérons avec la chair, notre relation avec Dieu, bien sûr, est fausse.

Je vous rappelle encore une fois les trois cercles concentriques illustrant les trois parties de l’homme (voir chapitre 6 de l’étude).

  1. La chair est le corps (cercle extérieur) changé de nature par le biais de Satan corrompu.
  2. L’esprit est dans l’âme (cercle du milieu), représentant notre être humain, l’auto.
  3. Le Dieu Un et Trinité demeure dans l’esprit (cercle central). L’esprit, situé entre la chair et l’esprit, a la possibilité de se déplacer dans les deux sens.

 

Nous ne devons jamais oublier Romains 8:6, «6  Et l’affection de la chair, c’est la mort, tandis que l’affection de l’esprit, c’est la vie et la paix; » il est l’un des versets les plus importants dans les Écritures.

Dans un sens, il est encore plus important que Jean 3:16. « 16  Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle.»

  • Si nous nous rappelons que Jean 3:16 et oublier Romains 8:6, nous sommes un chrétien avec un salut pauvres; on ne peut jamais être un vainqueur Christian.
  • Jean 3:16 est suffisante pour nous de recevoir la vie éternelle, mais Romains 8:6 souligne comment être un Chrétien vainqueur.
  • Pour définir notre esprit, c’est de mettre notre auto et la chair, a la mort.
  • Pour définir notre esprit, ou notre autonomie, l’esprit est vie et la paix.
  • La clé de la mort ou de la vie.
  • L’esprit est tout à fait neutre, Il peut se tourner vers la chair, ou il peut se tourner vers l’esprit.

 

  • Encore une fois, l’histoire du jardin d’Eden doit être répétée. l’homme a la liberté de faire une ou l’autre des deux choix.
  • Choisir le bon arbre de la connaissance des résultats dans la mort, mais le choix de l’arbre de vie dans la vie.
  • Nous sommes entre les deux, nous sommes neutres à l’égard de la vie et la mort. La question dépend de notre choix, notre attitude. L’âme personnifiés, ce qui représente Satan, est dans la chair, le Dieu Un et Trinité est dans l’esprit après que nous sommes sauvés, et le moi est dans l’esprit.
  • Le secret de la vie ou de la mort dépend de notre coopération avec l’esprit ou de la chair. Lorsque nous coopérons avec la chair, nous avons la mort; quand nous coopérons avec l’esprit, nous sommes participants de Dieu, qui est la vie.

   SENTANT LE GOUT DE LA MORTS

  • Comment savons-nous que nous sommes dans un état de la mort?

Nous savons par détection la mort. La mort nous donne une certaine forme de sentiment intérieur. Un tel sens est celui de la vacuité. On sent la mort quand nous nous sentons un vide à l’intérieur. Un autre sens la mort nous donne un sentiment d’obscurité. Lorsque nous sentons dans l’obscurité, nous sommes dans la mort. La mort nous donne aussi le sentiment de malaise, qui comprend l’agitation et des perturbations.

Il n’y a pas de paix en nous, mais plutôt, il y a le sentiment que tout ce qui est dans un état de frottement, sans paix, ni repos, ni le confort, et pas de calme. Un autre sens de la mort est une faiblesse.

Souvent nous disons: «Je ne peux pas supporter plus longtemps. » Ceci indique que nous sommes très faibles. Nous n’avons pas la force, aucune puissance, aucun poids pour s’opposer à nos frustrations.

Enfin, la mort nous donne le sentiment de dépression, d’oppression. Parce que nous sommes faibles, il est facile pour nous d’être déprimé.

La raison de notre faiblesse et la dépression, c’est que notre esprit est fixé sur la chair, qui entraîne la mort. Le vide, les ténèbres, l’inquiétude, la faiblesse et la dépression, tout cela est au goût du sens de la mort.

Nous savons que la mort son sens en nous est le vide, les ténèbres, l’inquiétude, la faiblesse et la dépression. Ce genre de sentiment prouve que nous sommes dans la chair et se tiennent avec la chair.

Mais ce sens de la mort provient effectivement du sens de la vie.

 

Supposons une personne est vraiment mort et est donc dans son cadavre. Cette personne n’aura pas de sentiment de vide, les ténèbres, l’inquiétude, et ainsi de suite, parce qu’il n’a pas la vie.

Mais s’il a la vie à l’intérieur, si la vie peut être maladive et faible, il a encore un certain sens de vide et d’obscurité. Il est capable de détecter toutes ces choses parce qu’il est toujours une personne vivante. Comme une personne vivante, il est en contact avec la mort, et c’est la vie en lui qui lui donne le sens de la mort. Une des fonctions et des buts du sens de la vie est de sentir le goût de la mort.

 

   SENTANT LE GOUT DE LA VIE ET DE LA PAIX

Le sens de la mort, cependant, est que sur le côté négatif.

Sur le plan positif, il y a le sens de la vie et la paix.

  • Quel est le sens, le goût, de la vie et la paix?

Tout d’abord, en contraste avec la vacuité, il est la satisfaction et la plénitude. Nous sentons que nous sommes satisfaits avec le Seigneur. Nous sommes pleinement en sa présence et ne sont ni soif ni faim.

Deuxièmement, nous avons le sentiment de lumière, à l’opposé de l’obscurité. Avec notre satisfaction intérieure que nous avons la lumière qui brille en nous. Tous les coins et tous les moyens de notre être sont pleins de lumière.

Chaque partie est transparente, rien n’est opaque.

Ensuite, contrairement à l’inquiétude, nous avons la paix, qui apaise tous nos troubles.

  • La Paix avec le repos,
  • la paix avec le confort,
  • la paix avec la facilité,
  • c’est le sens en nous.
  • Il n’y a pas de sensation de frottement ou de controverse.
  • La force, par opposition à la faiblesse, est un autre goût du sens de la vie.
  • Nous sentons la force et la puissance de la vie. Il y a une dynamo qui vit en nous, et il semble comme si il n’est pas seulement un moteur, mais quatre moteurs. Parfois, nous ressentons la puissance d’un million de chevaux. Il y a un véritable renforcement de l’intérieur de nous qui dépasse toutes nos faiblesses.
  • Nous ne sommes pas la lumière de la faiblesse, nous sommes lourds et plein de puissance.
  • Rien ne peut nous mettre sens dessus dessous. Tel est le sens de la vie intérieure et la paix.
  • Enfin, contrairement à la dépression,
  • nous avons la liberté.
  • Grâce à l’écoulement de la vie,
  • nous ne sommes pas seulement libérés,
  • mais aussi transcendant au-dessus de toutes les oppressions.
  • Rien ne peut nous étouffer.
  • La dépression n’est plus, plus nous sommes dans les lieux célestes.

C’est la façon dont nous percevons la vie et la paix.

Nous avons simplement à percevoir ces deux choses par leur détection, et nous avons les sens parce que nous avons la vie. Cette vie en nous, c’est une vie qui coule.

Grâce à l’écoulement de la vie que nous vivons et sommes dans la présence de Dieu.

Par conséquent, nous avons le profond sentiment intérieur que nous sommes satisfaits, éclairé, renforcé, réconforté, levés, libérée, et transcendant.

  • Plus nous sommes dans la communion de la vie,
  • plus on sent la vie,
  • et plus on sent la vie,
  • plus nous profitons de la communion de la vie
  • et cette vie augmente.
  • Ces deux sont toujours comme des cycles
  • Plus il y a la communion de la vie,
  • Plus il y a le sens de la vie,
  • Plus il y a de la bourse du développement de la vie.
  • C’est merveilleux.

La bourse-le développement  de la vie et le sens de la vie sont des sous-produits de la résurrection.

 

  • La richesse principale de la résurrection est Dieu lui-même,
  • le Christ comme la vie,
  • la nature divine,
  • la loi de la vie,
  • et l’onction de l’Esprit Saint.
  • De ces richesses il y a une question secondaire, mais deux choses pratiques:
  • la bourse de la vie
  • et le sens de la vie.

église chrétienne évangélique la tour du pin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

15 + 16 =