LA VIE- CHAPITRE CINQUANTE ET UN – LA PRISE DE CHRIST COMME LA VIE

Lecture biblique : 1:27 ; 2:2, 15-17 ; 3:4, 10-11, 16 ; Eph 6:16-18 ; Jean 6 : 63 ; 16:8-9

 

L’ÉCONOMIE DE DIEU

Dans l’univers, il y a trois parties —

  1. Dieu,
  2. l’homme
  3. et Satan.
  • Satan, sous la souveraineté de Dieu, est la partie négative.
  • Les deux autres parties, Dieu et l’homme, doivent être identiques.
  • Mais quand l’homme est tombé, il a pris une direction autre que celle de Dieu.
  • Ce fut le début de l’écart entre l’économie de Dieu et des concepts de l’homme.

La question de l’économie de Dieu est étrangère à la plupart des chrétiens.

  • Ce terme d’économie, anglicisé du grec, n’est pas facile à définir.
  • La signification en grec est une distribution ou une administration pour la distribution.
  • L’économie de Dieu consiste à se distribuer lui-même dans son peuple élu. Que Dieu veut se dispenser dans l’homme, et que certains d’entre eux seraient les bénéficiaires de ses ordonnances, n’était pas une décision prise en réponse à des conditions qui étaient en cours dans le temps.
  • Il n’était pas accidentel, ni était-il déterminé par les circonstances. Au contraire, cela a été conçu par lui dans l’éternité passée et se rapporte également à l’éternité future.

Cette question de l’économie de Dieu est très clairement  vue dans les quatre livres qui forment le cœur du Nouveau Testament, Galates, Éphésiens, Philippiens et Colossiens.

  1. Dans Ephésiens, par exemple, le mot grec est utilisé dans eph 1:10 « 10 pour le mettre à exécution lorsque les temps seraient accomplis, de réunir toutes choses en Christ, celles qui sont dans les cieux et celles qui sont sur la terre.»
  2. et eph 3:9, « 9 et de mettre en lumière quelle est la dispensation du mystère caché de tout temps en Dieu qui a créé toutes choses,» où l’on traduit comme une dispense
  3. et eph 3:2, «2 si du moins vous avez appris quelle est la dispensation de la grâce de Dieu, qui m’a été donnée pour vous. »  où il est traduit  comme de l’intendance.
  4. Dans Colossiens 1:25 « 25 C’est d’elle que j’ai été fait ministre, selon la charge que Dieu m’a donnée auprès de vous, afin que j’annonçasse pleinement la parole de Dieu,» est aussi traduit comme de l’intendance.

 

ORGANIQUEMENT

  • Dieu se distribue en nous organiquement.

La vie qu’il nous donne n’est pas comme un ensemble de « prothèses dentaires », qui peuvent être portées, année après année, sans jamais devenir une partie de nous.  Son dosage est plus comme une greffe d’un morceau de peau sur un autre. Les deux pièces se soudent et dans de brefs délais ne peuvent être séparés. Ils s’unissent organiquement et partagent une vie commune.

  • Dieu est la vie.
  • La vie est organique.

La Bible nous dit que Dieu créa l’homme à son image (1:26) « 26 ¶  Puis Dieu dit: Faisons l’homme à notre image, selon notre ressemblance, et qu’il domine sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, sur le bétail, sur toute la terre, et sur tous les reptiles qui rampent sur la terre.».

  • L’homme a été créé à l’image de Dieu afin que lui et l’homme puissent être organiquement un.
  • Ce n’est pas le genre d’unité formé en mettant plusieurs volumes d’un livre à côté de l’autre.
  • C’est plutôt le rapprochement des deux comme une entité.
  • On peut dire que la vie divine et la vie humaine ne sont pas comme les entités. Il y a une certaine vérité à cela : on est humaine et l’autre est divine !
  • Mais pour l’homme d’être à l’image de Dieu signifie que la fonction de ces deux vies est le même.

Notre relation à Dieu est comparée à un greffage dans Romains 11:17, «17  Mais si quelques-unes des branches ont été retranchées, et si toi, qui étais un olivier sauvage, tu as été enté à leur place, et rendu participant de la racine et de la graisse de l’olivier, » Romains 11:19«19  Tu diras donc: Les branches ont été retranchées, afin que moi je fusse enté. » Romains 11:, 23 et 24. « 23  Eux de même, s’ils ne persistent pas dans l’incrédulité, ils seront entés; car Dieu est puissant pour les enter de nouveau.24  Si toi, tu as été coupé de l’olivier naturellement sauvage, et enté contrairement à ta nature sur l’olivier franc, à plus forte raison eux seront-ils entés selon leur nature sur leur propre olivier.» Nous sommes les branches greffées à l’olivier.

Deux morceaux de bois sec ne peuvent pas être greffés ensemble ; ils devront être rejoints par un assemblage fabriqué par un charpentier !

Qu’une branche de la vie et un arbre vivant peuvent être greffés ensemble. Le greffage est un processus naturel.

Chrétienne de la vie est une vie hybride ; autrement dit, c’est le produit ou le résultat de la combinaison de deux vies différentes.

  1. Nous sommes nés humains,
  2. mais dans notre deuxième naissance,
  3. nous sommes nés de Dieu (Jean 1:13). « 13  1-12 lesquels sont nés, 1-13 non du sang, ni de la volonté de la chair, ni de la volonté de l’homme, mais de Dieu.»
  4. Par la nouvelle naissance, la vie divine a été transmise en nous.
  • Comme fils de Dieu, nous sommes des divins dignitaires !
  • Ce n’est pas une petite chose pour quiconque de nous nuire.
  • Nous sommes divinement humains et humainement divin !
  • Notre vie a été greffée en Dieu.
  • Il travaille lui-même en nous organiquement.

Dans Jean 15 nous montre clairement cette relation organique.

  • La vigne et des sarments ne sont pas Unis par un assemblage de charpentier !
  • Les branches ne sont pas comme les prothèses artificiellement maintenus en place !
  • Nous sommes les branches de Dieu, organiquement un avec lui !
  • Nous faisons partie de Dieu, tout comme mon bras fait partie de moi.
  • Certains diront qu’il s’agit d’enseignement hérétique ; tels sont dans l’obscurité.
  • Si nous sommes dans la lumière, nous allons voir et nous réjouir que comme les branches du Christ, nous faisons partie de lui.

Comme l’agriculture biologique — nous sommes organiquement liés à Dieu !

Il s’agit de son économie.

LA SOURCE DE NOS CONCEPTS

  1. Mais nous avons nos propres idées.
  2. D’où viennent tous nos concepts ?
  3. Nous sommes enterrés dans le tombeau sombre de nos concepts !

Le péché

Nos concepts sont tout d’abord le résultat de la chute.

  1. Intention de Dieu était que l’homme qu’il avait créé devrait prendre part à l’arbre de vie. Il devait s’agir d’approvisionnement de la vie de l’homme. Dieu avertit l’homme de ne pas manger de l’arbre de la connaissance du bien et du mal ; s’il le faisait, il mourrait (gn 2:17). « 17 mais tu ne mangeras pas de l’arbre de la connaissance du bien et du mal, car le jour où tu en mangeras, tu mourras.»
  2. L’Homme a désobéi et ainsi il est tombé. Il rejette l’arbre de vie et a choisi l’arbre de la connaissance. Cet arbre de la connaissance est devenu un tombeau, où l’homme est enterré aujourd’hui encore.

Notre Culture

La culture est née après la chute. Cha 4:17-24 «17  Caïn connut sa femme; elle conçut, et enfanta Hénoc. Il bâtit ensuite une ville, et il donna à cette ville le nom de son fils Hénoc.18  Hénoc engendra Irad, Irad engendra Mehujaël, Mehujaël engendra Metuschaël, et Metuschaël engendra Lémec.19 ¶  Lémec prit deux femmes: le nom de l’une était Ada, et le nom de l’autre Tsilla.20  Ada enfanta Jabal: il fut le père de ceux qui habitent sous des tentes et près des troupeaux.21  Le nom de son frère était Jubal: il fut le père de tous ceux qui jouent de la harpe et du chalumeau.22  Tsilla, de son côté, enfanta Tubal-Caïn, qui forgeait tous les instruments d’airain et de fer. La soeur de Tubal-Caïn était Naama.23 ¶  Lémec dit à ses femmes: Ada et Tsilla, écoutez ma voix! Femmes de Lémec, écoutez ma parole! J’ai tué un homme pour ma blessure, Et un jeune homme pour ma meurtrissure.24  Caïn sera vengé sept fois, Et Lémec soixante-dix-sept fois. » de Genèse décrit ses débuts dans les inventions qui ont été faites. La culture n’est pas de l’arbre de vie. Sa source se trouve la tombe de la connaissance. Nos concepts sont enracinés dans notre culture. Certains sont basés sur nos origines nationales. Certains sont du passé ; d’autres sont modernes.

Notre Religion, notre philosophie, notre éthique

La Religion, la philosophie et l’éthique ont tous influencé nos concepts.

  1. La Religion, en particulier le judaïsme, lance un appel à la mentalité juive.
  2. Chez les grecques, la philosophie grecque est tout ce qui compte.
  3. Pour les chinois, le comportement l’éthique est très important.
  4. En fait, nous avons tous le désir d’avoir le bon comportement profondément enracinée dans nos concepts. Les concepts que nous avons pris de la religion, de la philosophie et de l’éthique sont un obstacle à notre réception initiale du Seigneur, puis à notre vie par lui.

Les vertus humaines

Au sein de tous les êtres humains, il y a l’idée d’être vertueux. Nous aimons à être considéré comme un genre bon et généreux. Nous aimerions avoir la réputation d’être patient et doux et bien éduquer. Nous tenons à donner l’impression que nous sommes agréables et une gracieuse. Partout où j’ai été — dans nombreuses régions du monde, j’ai trouvé cette même aspiration du peuple.

 

L‘Aspirations spirituelles

La recherche spirituelle des chrétiens, c’est dans ce même domaine.

  • Tout d’abord, ils cherchent tout pour le salut.
  • Ensuite, ils s’efforcent de victoire sur le péché, le monde et la chair.
  • Le seul intérêt de ces chrétiens est d’être spirituel.

UN TOMBEAU

  • Voici les sept couches de la tombe dans laquelle nous sommes enterrés:
  1. Le péché,
  2. La culture,
  3. La religion,
  4. La philosophie,
  5. l’éthique,
  6. les vertus individuelles
  7. et la recherche spirituelle.
  • La raison pour laquelle qu’il est difficile pour nous de vivre par le Christ, c’est que la plupart d’entre nous reste encore dans ce tombeau.
  • Nous n’avons pas de condamnation pour les bonnes choses de notre culture.
  • Nous respectons la religion.
  • Nous admirons la pensée philosophique.
  • Nous justifions éthique.
  • Nous apprécions les vertus humaines.
  • Nous sommes impressionnés par les gens avec un air spirituel à leur sujet, qui cherchent à vivre une vie Sainte ;
  • Nous ne réalisons pas qu’alors ce qu’ils sont, prendre soin de leur spiritualité et de la sainteté personnelle mais sans tenir compte de l’église, ils sont encore enterrés dans la tombe des concepts.

IL N’Y A PAS DE PLACE POUR NOS CONCEPTS

 

  1. Dans l’économie de Dieu
  2. il n’y a aucune place
  3. de la religion
  4. ou du bon comportement
  5. ou de l’éthique,
  6. ou les vertus humaines.

La Préoccupation de Dieu est seulement pour le Christ.

  • Il veut que Christ s’exprime en nous,
  • Pas les vertus humaines.
  • Mais la pensée de la vie de Christ n’a pas beaucoup de sens pour nous. Nous avons aucune idée, ou très peu d’idée, de ce que cela signifie.

Considérer ces versets dans Jean 16 sur le Saint-Esprit : «8  Et quand il sera venu, il convaincra le monde en ce qui concerne le péché, la justice, et le jugement:9  en ce qui concerne le péché, parce qu’ils ne croient pas en moi; » (versets 8-9).

Le Saint-Esprit va condamner le monde concernant le péché. Dans le monde Il n’y le mensonge, le vol, le meurtre et la fornication. Sûrement le monde sera reconnu coupable pour cela.

Mais non !

Le Seigneur a dit à que la condamnation du péché est « parce qu’ils ne croient pas en moi. »

Dans l’économie du Nouveau Testament, le premier commandement donné par Dieu est que nous croyons au Seigneur Jésus.

De  briser ce commandement est péché.

Ceux qui périssent, n’est pas à cause de commettre le mensonge, le vol, le meurtre et la fornication, mais à cause de l’incrédulité.

 

  1. L’univers de Dieu, n’est pas le nôtre.
  2. Il est l’administrateur.

 

De désobéir à son commandement que nous croyons en son fils est la rébellion. Que l’on soit un homme ou un voleur de banque, le commandement de Dieu est que nous croyons en son fils.

  • Au temps de Moïse, il y avait « les dix commandements,» mais maintenant il y en a une autre.
  • De refuser de croire au fils est le péché pour l’humanité.

Beaucoup de gens juifs pensent qu’ils sont là pour adorer Dieu. Ils font de leur mieux pour vivre selon les dix commandements.

  • Mais ils ne connaissent pas qu’est l’économie du Nouveau Testament, Dieu a donné un commandement nouveau, différent.
  • Parce qu’ils ne croient pas en Christ, ils sont coupables de rébellion.

 

  1. Après nous sommes sauvés,
  2. Dieu nous donne un autre commandement :
  3. Marchons selon l’esprit.
  4. Mais au lieu de tenir compte de ce commandement de base,
  5. nous prêtons attention à des exhortations qui conviennent à notre mentalité naturelle.
  6. Nous essayons à aimer nos épouses ou de se soumettre à nos maris,
  7. mais ces exhortations comme celles-ci ne sont pas fondamentales.

 

  • Une fois que nous sommes sauvés,
  • le commandement de Dieu donné par Dieu est que nous marchons selon l’esprit.
  • Nous pouvons avoir toutes sortes d’expérience que nous avons héritée par notre foi au Seigneur Jésus de toutes choses. La Sainteté, la victoire, la spiritualité et toutes sortes de bénédictions spirituelles devient les nôtre.
  • Chercher le Christ.

 

 

  • Ne cherchons pas de la spiritualité.
  • Pour demander quoi que ce soit d’autre que « de chercher le Christ » est de manquer l’économie de Dieu.
  • Paul a écrit aux Galates, parce qu’ils avaient été distraits de Christ par la religion juive.
  • Il a écrit aux Colossiens, parce qu’ils avaient été distraits du Christ par le Gnosticisme« Doctrine d’un ensemble de sectes chrétiennes hétérodoxes des trois premiers siècles de notre ère.» y compris des philosophies juives et païens.

 

 

CHRIST UN MYSTERE

Christ est présenté aux Colossiens comme un mystère.

Dans Colossiens 1:27 il se réfère à «27  à qui Dieu a voulu faire connaître quelle est la glorieuse richesse de ce mystère parmi les païens, savoir: Christ en vous, l’espérance de la gloire. ».

Un mystère est un secret.

  • Christ est le secret de l’Évangile.
  • Aussi étrange que cela puisse paraître, l’Évangile n’est pas seulement pour le salut.
  • L’Évangile est pour le Christ.
  • Il est son centre et la réalité.
  • Lorsque nous recevons l’Évangile, bien sûr,
  • nous participons au salut de Dieu,
  • mais c’est seulement une question ;
  • Ce n’est pas fondamental.
  • Christ lui-même est ce qui est essentiel à l’Évangile.

 

  • Dans Colossiens 2:2 Christ est appelé le mystère de Dieu.
  • Dieu lui-même est un mystère.
  • Christ est le mystère de ce mystère !
  • Il est le secret de ce mystère.

 

Dans les versets 16 et 17 Paul « 16 ¶  Que personne donc ne vous juge au sujet du manger ou du boire, ou au sujet d’une fête, d’une nouvelle lune, ou des sabbats:17  c’était l’ombre des choses à venir, mais le corps est en Christ.» va souligné comment Colossiens ont été influencés par les judaïsant dans leur manger, boire, et les fêtes, les nouvelles lunes et les Sabbats. Toutes ces choses — si quotidienne, annuel, mensuel ou hebdomadaire, « sont une ombre des choses à venir. »

Paul dit que leurs pratiques en vertu de la loi Lévitique sont toutes les ombres, « mais le corps est du Christ. »

Quelle tristesse pour les Colossiens à manquer le corps et prendre soin des ombres !

Christ est le corps.

  1. En d’autres termes,
  2. le Christ est la vraie nourriture,
  3. la boisson réelle,
  4. le véritable jour du Sabbat,
  5. la vraie nouvelle lune
  6. et la vraie fête.
  7. Il est la réalité du tout positif.

 

 

 

CHRIST EN TOUT ET EN TOUS

Dans Colossiens 3:4 Christ est appelée « notre vie ».

 

  • Ce mystère de Dieu,
  • le corps de toutes les choses positives,
  • doit être notre vie.

Dans l’homme nouveau « 11  Il n’y a ici ni Grec ni Juif, ni circoncis ni incirconcis, ni barbare ni Scythe, ni esclave ni libre; mais Christ est tout et en tous.» (v. 11).

  • Dans l’homme nouveau, il n’y a aucune place pour vous ou moi. Christ est tout ; Il est chacun d’entre nous.
  • La seule personne dans l’homme nouveau est le Christ.

LA PAROLE DU CHRIST

  • Comment pouvons-nous communiquer avec Christ ?
  • Dans ce livre de Paul au Colossiens ne traite pas la question de l’esprit.
  • Suite à la révélation de Christ comme le mystère de Dieu, comme le corps de toutes les choses positives et que dans l’ensemble à l’homme nouveau, Paul exhorte les Colossiens,« 16  Que la parole de Christ habite parmi vous abondamment; instruisez-vous et exhortez-vous les uns les autres en toute sagesse, par des psaumes, par des hymnes, par des cantiques spirituels, chantant à Dieu dans vos coeurs sous l’inspiration de la grâce.
  • » (Colossiens 3:16).
  • La pensée dans ce verset est que la parole du Christ doit avoir une maison et vivre, en nous, «instruisez-vous et exhortez-vous les uns les autres en toute sagesse, par des psaumes, par des hymnes, par des cantiques spirituels, chantant à Dieu dans vos coeurs sous l’inspiration de la grâce.»

La parole du Christ !

C’est ce que nous devons prendre à, mais pas comme des connaissances.

Christ a dit dans Jean 6 :63, « les mots que je vous ai dites sont esprit et sont vie. » Nous devons prendre les paroles de la vie.

Il faut aussi prendre la parole dans  « 17  prenez aussi le casque du salut, et l’épée de l’Esprit, qui est la parole de Dieu.18  Faites en tout temps par l’Esprit toutes sortes de prières et de supplications. Veillez à cela avec une entière persévérance, et priez pour tous les saints.» (Éph. 6:17-18).Dieu veut entrer dans votre vie. Il veut vous faire vivre par lui.

  • Oubliez votre culture, votre philosophie, votre éthique et votre recherche spirituelle.
  • Vivre en Christ !
  • Lorsque vous voyez cela comme une vision, cela condamnerez même vos meilleurs vertus. Vous craindrez vos vertus plus que les péchés.
  • Vous vous rendrez compte qu’exprimant vos vertus est une rébellion contre l’administration de Dieu.
  • Vous aurez en aucune autre façon mais ce chemin étroit du Christ.
  • C’est le témoignage, le Christ lui-même.
  • Passer du temps dans la parole, ce n’est pas le témoignage
  • Ni de la croissance.
  • Même la vie d’église sans le Christ n’est pas le témoignage.
  • Seul Christ vivant en nous et hors de nous est le témoignage.

 

 

 

 

 

 

 

 

église chretienne évangélique bourgoin-jallieu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dix-neuf − 4 =