LA VIE – CHAPITRE CINQUANTE-SIX CHRIST DANS LES QUATRE LIVRES AU CENTRE DE LA REVELATION

Lecture biblique : Galates 1:13-16 a ; 2:20A ; 4:19 ; Colossiens 2:2, 6-9 ; 3:4, 11 ; Phil. 1:19-21 a ; 3:7-8 ; Éphésiens 3:8-11, 17 a, 19 b

 

  • Ces quatre livres qui sont disposés ensemble dans notre Nouveau Testament

 

  • Galates, Éphésiens, Philippiens et Colossiens
  • sont au cœur de la révélation de Dieu.

 

  • Ils nous disent que le Christ et l’église sont le point central de la révélation divine.
  • L’apôtre Paul, par l’intermédiaire duquel ce mystère a été révélé, nous dit que, jusqu’à ce que l’économie du Nouveau Testament, ce mystère était caché en Dieu (Éphésiens 1:9). «9 nous faisant connaître le mystère de sa volonté, selon le bienveillant dessein qu’il avait formé en lui-même, »
  • Qu’est-ce qui fait obstacle à notre révélation de ce mystère, même s’il a été totalement révélé ?

GALATES

Le premier obstacle est la religion, qui est ce sur quoi porte Paul  ces écris dans Galates.

  • Quand le Seigneur Jésus est venu, il y avait entre le peuple juif une religion, une religion pas païenne, mais conforme et établies conformément à la parole de Dieu.
  • L’élément fondamental de la religion juive est la Loi, qui a été donnée par Dieu.
  • En outre, il y a les traditions fabriquées par l’homme. Cette religion, avec sa loi donnée par Dieu et ses traditions d’origine humaine, a été l’adversaire le plus fort contre le Seigneur Jésus et son ministère.
  • Plus tard, lorsque les apôtres allèrent prêcher l’Évangile, la plupart de leur opposition provenait de ces religieux juif, mais pas des païens. C’est pour préserver les traditions héritées de leurs pères et la loi donnée par Dieu que ces judaïsant essayé de résister  et ont étaient les plus difficile à accepter l’Evangile.

Arraché et les mettre hors de la Religion

Un d’entre eux, un jeune homme agressif, offensif, nommé Saul de Tarse, se dirigeait un jour pour Damas, qui a l’intention de ramener les disciples de Jésus qui étaient là, à Jérusalem pour être puni. Telle était son intention, et sa mission a été interrompue par un visiteur céleste !

  • Il Tomba la face sur la terre, et ce visiteur se présenta  comme le Seigneur des cieux :
  • « qui es-tu, Seigneur ? » (Actes 9:5).
  • La réponse était, « Je suis Jésus que tu persécute. »
  • Saul a pensé qu’il persécutait seulement les disciples de Jésus ;
  • maintenant il a découvert qu’il avait persécuté Jésus lui-même.

Ce jour-là, quelque chose s’est passé en Saül non seulement extérieurement, mais aussi intérieurement.

  1. Extérieurement, il a été renversé et aveuglé par l’éclat de la lumière.
  2. Mais en Galates 1, nous pouvons voir que quelque chose est arrivé intérieurement. Il nous dit, «13 Vous avez su, en effet, quelle était autrefois ma conduite dans le judaïsme, comment je persécutais à outrance et ravageais l’Eglise de Dieu,14  et comment j’étais plus avancé dans le judaïsme que beaucoup de ceux de mon âge et de ma nation, étant animé d’un zèle excessif pour les traditions de mes pères. » (Galates 1:13-14).
  3. Il penser bien faire dans son zèle religieux, quand Dieu est venu «lorsqu’il plut à celui qui m’avait mis à part dès le sein de ma mère, », nous dit-il, « 16 de révéler en moi son Fils» «15  Mais, lorsqu’il plut à celui qui m’avait mis à part dès le sein de ma mère, et qui m’a appelé par sa grâce,16  de révéler en moi son Fils, afin que je l’annonçasse parmi les païens, aussitôt, je ne consultai ni la chair ni le sang, » (Galates 1:versets 15-16). Intérieurement, une vision lui a été communiquée.

Christ par rapport à la Religion

Quelle était la vision ?

  • C’était Christ contre la religion.
  • La religion est l’invention la plus élevée de la culture humaine.
  • Pourtant le Christ était en opposition avec elle et contraire à la tradition. Il n’a rien à voir avec la religion.
  • Par le biais de tous ces siècles depuis lors, cette bataille entre le Christ et la religion ce passe.
  • La Religion hait Christ. Si vous conserver votre religion, vous manquez de Christ.
  • Si vous aimez Christ, la religion vous haïra.

Saul de Tarse a été arraché de la religion par le Christ. Alors qu’il était «et comment j’étais plus avancé dans le judaïsme que beaucoup de ceux de mon âge et de ma nation, » surpassant ses contemporains au zèle religieux, Christ non  seulement mis la main sur lui mais également ai communiqué sa vie en lui.

Révélé, vivant, formé

  • Dans sa lettre aux Galates, Paul parle de son expérience d’avoir le fils révélé en lui.
  • Puis, en galates 2:20, il raconte comment il vie avec le Christ vivant en lui:  « 20  J’ai été crucifié avec Christ; et si je vis, ce n’est plus moi qui vis, c’est Christ qui vit en moi; si je vis maintenant dans la chair, je vis dans la foi au Fils de Dieu, qui m’a aimé et qui s’est livré lui-même pour moi.» Christ a été révélé à lui et puis il vivait en lui.
  • Un autre développement est indiqué à galates 4:19, où il dit : « 19 ¶ Mes enfants, pour qui j’éprouve de nouveau les douleurs de l’enfantement, jusqu’à ce que Christ soit formé en vous,»  Christ était déjà formé chez lui, mais pas chez les Galates.

Il n’est pas suffisant, alors, d’avoir Christ révèle en nous et vivant en nous. Il doit également se former en nous.

Romains 9 nous dit que nous sommes « des vaisseaux –vases », que Dieu a fait «20  O homme, toi plutôt, qui es-tu pour contester avec Dieu? Le vase d’argile dira-t-il à celui qui l’a formé: Pourquoi m’as-tu fait ainsi?21  Le potier n’est-il pas maître de l’argile, pour faire avec la même masse un vase d’honneur et un vase d’un usage vil?22  Et que dire, si Dieu, voulant montrer sa colère et faire connaître sa puissance, a supporté avec une grande patience des vases de colère formés pour la perdition,23  et s’il a voulu faire connaître la richesse de sa gloire envers des vases de miséricorde qu’il a d’avance préparés pour la gloire? » (VV. 20-23).

Nous, êtres humains nous pouvons être des contenants du Christ. Nous sommes comme un gant, conçu pour contenir une main.

  • Le Christ qui est venu a-t-il été formé en nous ?

Notre propre commandements

Peut-être certains d’entre vous n’ont pas encore été arrachés hors  de la religion. Je suis sûr que vous n’essayez pas de garder la Loi de Moïse, mais vous pourriez bien avoir vos propres lois. Vous pouvez faire plus que les dix commandements que vous essayez de garder. Vous essayez d’être un gentleman. Vous essayez de supprimer votre mauvaise humeur. Vous essayez d’aimer ta femme.

  • Observer vous encore ces lois ?
  • Vous priez pour l’aide de Dieu qu’il vous permettrait de lâcher, mais il ne semble pas venir. Vous tenez toujours à vos lois.
  • Qu’en est-il des commandements plus récents vous avez essayé de garder ?
  • Un exemple ; Vous vous lever tôt pour passer du temps dans la parole et la prière.
  • Vous avez lu trois chapitres dans l’ancien Testament et l’autre dans le nouveau
  • Ne pensez-vous pas qu’il est bon d’observer ces lois ?
  • Si c’est bon d’observer ces lois je n’ose pas dire, mais si vous êtes à l’expérience de Christ révélé en vous, vivant en vous, et formé en vous, vous devez être arraché hors de toutes lois, que tu essayes de garder.

Après la Loi, cependant, vient de Christ. Maintenant, nous arrivons à Christ !

  • Les messages de Galates, le premier de ces quatre livres, est que nous devons être hors religion afin d’avoir le Christ révélé, vivant et formé en nous.
  • Il est en dehors de la religion, la Loi et la tradition.

 

 

COLOSSIENS

Prenons le dernier des quatre livres. Paul donne cet avertissement aux Colossiens : «8  Prenez garde que personne ne fasse de vous sa proie par la philosophie et par une vaine tromperie, s’appuyant sur la tradition des hommes, sur les rudiments du monde, et non sur Christ. » (Colossiens 2:8).

Pas très longtemps après que les églises fut été établies, diverses doctrines sont apparues dans l’église.

Quand Paul se réfère à la philosophie et les éléments du monde, il signifie surtout le Gnosticisme, le mysticisme et ascétisme.

  • Le Gnosticisme est une compilation de la pensée philosophique (égyptienne, babylonienne et grecque) Juifs et païen.
  • Le mysticisme et également une croyance philosophique avec certains éléments mystérieux dedans.
  • L’Ascétisme était le traitement sévère du corps.

Toutes ces doctrines ont envahi l’église et subtilement commencèrent à remplacer le Christ.

Christ par rapport à la philosophie

Paul a écrit à déclarer que Christ se trouvait dans l’opposition à la religion juive, Gnosticisme, au mysticisme et à l’ascétisme.

Il a dit au Colossiens que Christ n’avait rien à voir avec la philosophie ; qu’il n’a pas pu être comparé au mysticisme ; et aussi il n’a rien avoir avec l’ascèse.

Le Christ hors pair

  1. Christ est incomparable, dit
  2. Il est dans une classe à part.
  3. Qui est le Christ ?
  4. Il est le mystère de Dieu.
  5. Il est l’incarnation de toute la plénitude de la divinité.
  6. Qui ou quoi peut être classé avec lui ?
  7. Celui-ci qui est hors pair est notre vie.
  8. Il est en nous un mystère, l’espérance de la gloire.
  9. Il est le composant de l’homme nouveau, l’église.
  10. Dans l’église il n’y a pas de place pour personne d’autre que lui.
  11. Dans cette nouvelle création,«11  Il n’y a ici ni Grec ni Juif, ni circoncis ni incirconcis, ni barbare ni Scythe, ni esclave ni libre; mais Christ est tout et en tous.» Colossiens (3:11).
  • De cet homme nouveau, Christ est tout et en tousColossiens (3: «10 et ayant revêtu l’homme nouveau, qui se renouvelle, dans la connaissance, selon l’image de celui qui l’a créé. » autrement dit, il est tous les membres et il est dans chaque membre.

 

  1. Quelque chose ou quelqu’un est assimilable avec tel un Christ ?

Pour toute autre chose au-dessus de lui la valeur doit être enterrée dans une tombe de sept couches !

Ces sept couches sont implicites

  1. La première couche est la chute de l’homme.
  2. La deuxième couche est notre vie naturelle. Après que l’homme fut créé, il est tombé ; en raison de la chute, il voit sa vie naturelle, avec ses propres penchants et les intentions.
  3. La troisième couche et la plus épaisse, est la culture humaine. Pour vivre de la culture dans laquelle nous sommes nés vient naturellement ; mais pour vivre le Christ semble être une notion étrange pour nous.
  4. La quatrième couche est la religion, qui affecte également l’humanité tout entière. Que nous soyons unis et ensemble dans notre religion, comme les musulmans, ou nous nous considérerons comme athées, nous sommes néanmoins religieux.
  5. La cinquième couche est l‘éthique ou la morale. Le concept de la moralité est ancré profondément dans notre être. Pour nous d’être agréable et respectueux d’autrui est nécessaire dans la société humaine, mais pour vivre le Christ, nous devons être au-dessus des considérations éthiques.
  6. La sixième couche est nos vertus, étroitement liées à l’éthique. Ce qui nous considère comme des vertus pour d’autres ne peut-être pas d’accord avec. Nous pouvons apprécier la patience, mais d’autres peuvent considérer la rapidité comme une vertu. Nous n’aimons pas l’humilité, mais d’autres peuvent penser que l’ambition est souhaitable. Tout ce que nos vertus, ils sont une couche  dans laquelle nous sommes enterrés.
  7. La dernière couche du tombeau est la recherche spirituelle. Pour chercher la sainteté, la victoire et la spiritualité est une couche qui nous enterre et éloigne du Christ vivant.

 

Dans la religion, le droit, la tradition et la philosophie dont Paul condamne donc fermement.

  1. Le péché,
  2. la vie naturelle,
  3. la culture,
  4. la religion,
  5. L’éthique, la morale,
  6. Les vertus
  7. et la recherche spirituelle,

Nous devons être arrachés sur l’ensemble de ces couches. Ils nous enterrent, même ceux d’entre nous qui sont des chrétiens. Nous devons être libérés de ces couches dans lesquelles nous sommes enveloppés.

La Frustrations de Christ  il connaît

  1. De Galates, nous savons que pour vivre le Christ n’a rien à voir avec la religion.
  2. De Colossiens, nous savons que vivre Christ est entièrement en dehors de la philosophie.
  • Ces deux questions, la religion et la philosophie, sont très appréciées dans la société et sont étroitement liées les uns aux autres.
  • Ce sont Les deux ennemis du Christ.
  • Les deux sont des frustrations de notre Christ qui connaît.
  1. Vous vous rendez compte que vous devez être hors religion, hors philosophie et hors culture ?
  • Ce n’est pas une doctrine pour vous de comprendre,
  • mais une réalité pour vous de faire l’expérience.

Si vous vous considérez encore comme un américain, vous êtes toujours dans votre culture.

La Bible dit qu’il n’y a pas de place dans l’homme nouveau pour n’importe quelle nationalité, américains, chinois ou allemand. Toutes les distinctions nationales et culturelles ont été enterrées.

  • Maintenant, votre statut est Christ !
  • Il est tout.

Je suis convaincu que nous avons tous obtenu le message de ces deux livres. Comme ceux qui vivent à Christ, nous n’avons rien à voir avec la religion, la Loi, ses traditions et les règlements ; ne nous ont rien à voir avec la philosophie et de la culture.

PHILIPPIENS

Philippiens évoque à nouveau la question de la religion.

  • Paul se décrit lui-même comme « 5 moi, circoncis le huitième jour, de la race d’Israël, de la tribu de Benjamin, Hébreu né d’Hébreux; quant à la loi, pharisien;6  quant au zèle, persécuteur de l’Eglise; irréprochable, à l’égard de la justice de la loi.» (Phil. 3:5-6).
  • Le mot traduit « dans persécuteur de l’Eglise» est le même que le mot que poursuivre.
  • Avant que Paul ait été arraché de la religion, il poursuivait le Christ d’une manière négative.
  • Après qu’il fut sauvé, sa quête du Christ a été positive.

 

Parce que dans sa quête du Christ, Paul, a rejeté la religion, ce livre raconte des souffrances, des afflictions et des épreuves qui venaient à lui Philippiens (1:12-13). «12 ¶  Je veux que vous sachiez, frères, que ce qui m’est arrivé a plutôt contribué aux progrès de l’Evangile.13  En effet, dans tout le prétoire et partout ailleurs, nul n’ignore que c’est pour Christ que je suis dans les liens, »

  1. Les troubles sont-ils souhaitables ?
  2. Dans la nature, qu’ils ne sont pas,
  3. mais en fonction, ils sont.
  4. Les difficultés sont devenues des occasions en or pour Paul
  5. non seulement de vivre le Christ,
  6. mais aussi pour lui de grandir.
  7. S’il vit ou meurt importait peu.
  8. Ce qui intéresse ce disciple du Christ, a été de vivre par lui et que Christ puisse grandir en lui dans son corps.
  9. Il voulait que Christ puisse s’exprimer à travers lui.

 

En parlant de sa souffrance, Paul dit : « 19  Car je sais que cela tournera à mon salut, grâce à vos prières et à l’assistance de l’Esprit de Jésus-Christ,»Philippiens (1:19, GK.).

L’esprit tout compris nous rend l’offre abondante, tandis que la souffrance s’avère pour être un salut pour nous. Par cette offre généreuse, Paul magnifié le Christ de lui avoir fait vivre«20  selon ma ferme attente et mon espérance que je n’aurai honte de rien, mais que, maintenant comme toujours, Christ sera glorifié dans mon corps avec une pleine assurance, soit par ma vie, soit par ma mort;21 ¶  car Christ est ma vie, et la mort m’est un gain. » Philippiens (1:20-21).

ÉPHÉSIENS

Ephésiens aborde la question d’une vie qui vit le Christ.

Dieu distribué

Ce livre nous dit que l’église est le corps du Christ et que c’est la plénitude de celui qui remplit tout en tous (Éphésiens 1:22-23) « 22  Il a tout mis sous ses pieds, et il l’a donné pour chef suprême à l’Eglise,23  qui est son corps, la plénitude de celui qui remplit tout en tous.».

  • Comment l’église pourrait être sa plénitude ?

 

  • Il est dispensé par les insondables richesses du Christ à tous les membres qui vivent Christ. Plus nous vivons Christ, plus ses richesses seront distribuées dans notre être.
  • Dans le verset suivant après que les insondables richesses du Christ sont mentionnées, est la dispensation du mystère (Éphésiens 3:8-9). « 8 A moi, qui suis le moindre de tous les saints, cette grâce a été accordée d’annoncer aux païens les richesses incompréhensibles de Christ,9  et de mettre en lumière quelle est la dispensation du mystère caché de tout temps en Dieu qui a créé toutes choses,»
  • Le mystère, par conséquent, est la dispensation du Dieu trinitaire : le père comme source, le fils comme le parcours et l’esprit que le flux.

Le résultat

Le résultat de cette dispensation du Dieu Trinite dans son peuple élu est l’église (Éphésiens 3:10), « 10  afin que les dominations et les autorités dans les lieux célestes connaissent aujourd’hui par l’Eglise la sagesse infiniment variée de Dieu,» qui consiste à afficher la sagesse de Dieu « selon le dessein des âges » (Éphésiens 3:11). «11  selon le dessein éternel qu’il a mis à exécution par Jésus-Christ notre Seigneur, »

  • Avez-vous remarqué la séquence dans ces quatre vers (Éphésiens 3:8-11)« 8  A moi, qui suis le moindre de tous les saints, cette grâce a été accordée d’annoncer aux païens les richesses incompréhensibles de Christ,9  et de mettre en lumière quelle est la dispensation du mystère caché de tout temps en Dieu qui a créé toutes choses,10  afin que les dominations et les autorités dans les lieux célestes connaissent aujourd’hui par l’Eglise la sagesse infiniment variée de Dieu,11  selon le dessein éternel qu’il a mis à exécution par Jésus-Christ notre Seigneur,» ?
  1. Les insondables richesses du Christ au verset 8
  2. sont la dispensation du mystère dans le verset 9.
  3. La question est l’église au verset 10,
  4. qui est selon le dessein éternel de Dieu dans le verset 11.

Le Dessein éternel de Dieu s’est rendu compris

  • Pratiquement parlant, le dessein éternel de Dieu est réalisé par notre participation dans les richesses du Christ.
  • Ce que nous faisons en prenant le Christ comme notre vie et notre personne.
  • S’il est notre vie et notre personne, nous pouvons dire qu’il vit en nous et qu’il habite en nous (Éphésiens 3:17) «17 en sorte que Christ habite dans vos coeurs par la foi; afin qu’étant enracinés et fondés dans l’amour, ».
  • Nous n’avons rien en commun avec la religion, le droit et les doctrines.
  • Notre seule préoccupation est de prendre le Christ comme notre vie et notre personne. Comme nous le faisons jour après jour, nous jouissons de toutes ses richesses. Cette jouissance est la dispensation du mystère.

Le Degré de parenté biologique

Cette façon de questions de la vie dans l’église.

  • L’église n’est pas un groupe de personnes avec la foi chrétienne,
  • qui se réunissent pour chanter des hymnes.
  • L’église est un corps.
  • Le corps n’est pas à quelques os collés ensemble et recouvert de peau, puis habillé dans des vêtements. Prétendre que c’est mon corps est une insulte.
  • Mon corps est composé d’organes, qui sont organiquement liés.
  • Un groupe de chrétiens chanter des hymnes ensemble n’ont pas nécessairement de n’importe quel degré de parenté biologique. Certains chrétiens pourraient peut-être s’apparenter à un ensemble de prothèses dentaires, placé dans le corps, mais ne fait pas partie de celui-ci.

Est notre relation au corps de Christ comme celle d’un ensemble de prothèses dentaires ?

Non !

  • Nous grandissons ensemble organiquement, non assemblés par une organisation.
  • Dans l’église, nous avons beaucoup de différentes nationalités et origines la relation n’est pas facile.
  • Néanmoins, nous pouvons tous grandir ensemble !

 

Les Aliments pour la croissance

  • Qu’est ce qui nous fait grandir ?
  1. C’est en obtenant la nourriture appropriée.
  2. Si un petit morceau de chair est pris sur une partie d’un notre corps et greffé, dans les prochains jours la greffe fera partie de la chair dans son nouvel emplacement.
  3. De plus sans nourriture ce petit bout de chair ne peut s’agrandir avec le corps. Les deux sont organiques, mais ils ont besoin de nourriture.
  4. Notre nourriture est les insondables richesses du Christ.
  5. Comme nous vivons par lui, il va s’amplifié dans notre corps,
  6. nous allons tous grandir ensemble comme son corps.
  7. Par conséquent, nous devons apprendre à participer dans le Christ. Si nous n’avons qu’est dans le domaine des connaissances, le résultat sera la dissension.
  8. Si, en revanche, nous jouissons de Christ comme notre nourriture et de boisson, ses richesses insondables vont nous faire grandir et l’église sera le résultat.

 

La vie d’église

C’est pour cela que Paul priait dans Ephésiens 3. Il s’inclina ses genoux au père, « qu’il accorderait, selon la richesse de sa gloire, d’être renforcés avec puissance par son esprit dans l’homme intérieur, que Christ peut faire sa maison dans vos cœurs par la foi… que vous pouvez être remplis jusqu’à toute la plénitude de Dieu «14 ¶  A cause de cela, je fléchis les genoux devant le Père, 15  duquel tire son nom toute famille dans les cieux et sur la terre,16  afin qu’il vous donne, selon la richesse de sa gloire, d’être puissamment fortifiés par son Esprit dans l’homme intérieur,17  en sorte que Christ habite dans vos coeurs par la foi; afin qu’étant enracinés et fondés dans l’amour,18  vous puissiez comprendre avec tous les saints quelle est la largeur, la longueur, la profondeur et la hauteur,19  et connaître l’amour de Christ, qui surpasse toute connaissance, en sorte que vous soyez remplis jusqu’à toute la plénitude de Dieu. » (VV. 14-19).

Le père nous fortifie par l’Esprit que le fils peut faire sa maison dans nos cœurs, que nous pouvons être remplis jusqu’à toute la plénitude de Dieu. Il s’agit de l’église.

Si nous regardons autour de nous les chrétiens d’aujourd’hui, nous pouvons voir combien l’attention est focalisée sur la connaissance et peu sur l’exercice par l’expérience des richesses du Christ.

C’est pourquoi il n’y a si peu de vie ecclésiastique, malgré les multitudes de chrétiens.

  • Certains d’entre nous sont des chrétiens depuis des années.
  • Avec qui avons-nous grandir ensemble ?

 

  • Si nous vivons le Christ,
  • le problème est la vie ecclésiale.
  • Si nous constatons que nous sommes encore individualistes,
  • c’est une indication que notre expérience du Christ n’est pas authentique.
  • L’expérience du Christ n’est pas pour les particuliers,
  • mais pour la personne morale.
  • Notre jouissance de Christ doit aboutir à la vie ecclésiale corporative.

Seulement Christ

Puissions-nous tous être si clairs que Christ se dresse contre la religion, la philosophie et la culture.

  • Nous devons regarde que pour lui. Lorsque
  • la pensée vient à nous que nous devons aimer ou agréable, nous devons la rejeter.
  • Nous devons dire non à toutes ces considérations
  • et prendre en considération que pour Christ,
  • cet esprit tout compris qui est dans notre esprit.

« Seigneur, je vous remercie que j’ai été crucifié avec vous. Vous êtes contre la religion, la philosophie et la culture. Je n’ai rien à faire avec eux moi non plus, parce que j’ai été crucifié avec vous. Maintenant, je suis un seul esprit avec vous. Je veux prendre soin rien que de vous. Je vous garde en contacte et je marche en vous et d’être avec vous tout le temps. »

  • Si nous continuons prier et pratiquer cela, notre esprit est défini sur l’esprit.
  • L’offre de vie va être injecté dans notre être et devenir notre nourriture.
  • Nous allons grandir et même grandir ensemble.
  • Nous serons en mesure de dire, « 20 J’ai été crucifié avec Christ; et si je vis, ce n’est plus moi qui vis, c’est Christ qui vit en moi; si»

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

église chrétienne évangélique bourgoin-jallieu – la tour du pin – voiron -les abrets -les avenieres – belley –

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

17 + 14 =