L’EXERCICE DU POUVOIR DANS LE CORPS ET LA CONSCIENCE DU CORPS

L’EXERCICE DU POUVOIR DANS LE CORPS ET LA CONSCIENCE DU CORPS

 

  1. L’EXERCICE DU POUVOIR DANS LE CORPS
  2. Une limitation dans notre langue

Un homme apprend la restriction tout d’abord à travers sa parole. Il est plus difficile pour un homme à contrôler sa langue.

Une langue qui est sous contrôle ose seulement prononcer des paroles de la savante (Esaïe 50.4). «4 ¶  Le Seigneur, l’Eternel, m’a donné une langue exercée, Pour que je sache soutenir par la parole celui qui est abattu; Il éveille, chaque matin, il éveille mon oreille, Pour que j’écoute comme écoutent des disciples.» La première chose que nous devons voir, c’est qu’une personne qui maitrise sa bouche.

 

  1. ne parler pas avec des mots d’injure.

J’ai rencontré un couple qui ne se soumettrait pas aux frères responsables. Le mari était un homme bon, et l’épouse était également une bonne sœur. Le seul problème était qu’ils étaient trop bavards. Ils ont témoigné que chaque fois qu’ils ont parlé avec des mots contradictoires, leur esprit est devenu un esprit de contradiction.

  • Il faut voir aujourd’hui que, dès que nos mots sortent, notre esprit se sort.

 2 Pierre et Jude parlent de la question de l’injure. L’Injure s’effectue par le biais de notre langue. Si nous n’y prenons pas garde, et nous insultons les frères devant nous, l’unicité de l’église est endommagée.

 

  1. supporter les injures.

Ceux qui prennent  les responsabilités doivent supporter  l’injure. C’est une chose difficile pour une personne de recevoir  les déchets des autres.

Une des raisons pour lesquelles l’église est divisée et endommagée est qu’il y a des mots injuriant.

Afin que l’église se maintien dans l’unité, les frères et sœurs doivent résister aux mots injuriant.

 

  1. l’exemple de Michael

Michael était un archange. Au début, il était sous les ordres de Satan. Bien que Satan fût tombé, Michael n’a pas osé porter un jugement contre lui.

Le même exemple concernant le Corps de Moises restait probablement sur le Mont de la Transfiguration. Michael ne pouvait pas insulter Satan. Il pouvait seulement dire, « le Seigneur te réprime » (Jude 9). De cela, nous voyons l’importance de nos paroles.

 

  1. les injures endommagent le corps

Les langues de certaines personnes sont « cirés » ; ils sont très rusés.

Ce genre de personnes jamais ils ne comprendront le corps. Inconsciemment, ils endommager le corps avec leurs mots.

  • C’est assez mauvais pour un homme d’avoir une blessure. Mais si on frotte le sable sur la plaie, la douleur sera encore plus grande.
  • La même chose est vrai quand on parle avec des mots injuriant.
  • Si la langue de l’homme n’est pas sous contrôle, tous les autres types de contrôles sont inutiles (Jacques 3:2). «2 Nous bronchons tous de plusieurs manières. Si quelqu’un ne bronche point en paroles, c’est un homme parfait, capable de tenir tout son corps en bride. » La langue de l’homme est la plus rusé de toutes choses.
  • Une personne longitudinale trouvera bientôt qu’il ne peut  se perfectionner ; il sera détourné  par chaque personne possible qu’il pourrait lui enlever son perfectionnement. Si vous êtes une personne curieuse avec une démangeaison  dans l’oreille, vous aimeriez que d’autres parler de vous en bien et cela aura pour but de vous divertir.
  • Mais ceux qui ont appris les leçons devraient te réprimerai. Il ne faut pas aller à parler quand on est devant une personne curieuse ; ses paroles peuvent que arrêter là.

 

  1. la nécessité de connaître le corps

La conscience du péché vient toujours à la connaissance de Dieu. De la même manière, la conscience de mots  injurieux  vient à la connaissance du corps.Le corps révèle le pécher.

 

  1. Apprentissage à se soumettre à la tête l’autorité et à être soumis les uns les autres .

La tête se manifeste comme la tête  fonctionne elle à ses idées et ses propositions.

  • Le sens de se soumettre à l’autorité du chef, c’est qu’on n’a pas besoin de faire de nombreuses propositions et nous n’aurons pas beaucoup d’idées et de plus nous serons en repos. Un chrétien qui vit dans le corps est une personne plus simple et en repos.

 

  • Il y a une différence fondamentale entre un Protestant qui a une compréhension de la Bible
  • et un « chrétien » avec de la compréhension de catholique de la Bible.

 

Les catholiques pensent que le pape est le seul qui peut prendre des décisions sur l’interprétation de la Bible et qu’aucune personne ordinaire ne peut interpréter la Bible. La décision du pape est la seule décision. De cette doctrine, beaucoup de genres d’idolâtrie ont été développées, y compris le culte de Marie.

 

Le protestantisme est plus avancé que le catholicisme.

Elle soutient que, comme beaucoup de chrétiens qu’il y a que beaucoup « de papes » et que tout le monde peuvent lire la Bible et l’interpréter « avec l’aide de l’Esprit» « 1 Jean 2:20  Pour vous, vous avez reçu l’onction de la part de celui qui est saint, et vous avez tous de la connaissance.27  Pour vous, l’onction que vous avez reçue de lui demeure en vous, et vous n’avez pas besoin qu’on vous enseigne; mais comme son onction vous enseigne toutes choses, et qu’elle est véritable et qu’elle n’est point un mensonge, demeurez en lui selon les enseignements qu’elle vous a donnés.». Si nous avons la lumière, nous allons voir que certains d’entre eux sont mauvais.

  • Dans le corps, le Seigneur a organisées uniquement pour certains membres d’avoir l’autorisation d’émettre un jugement sur l’interprétation des écritures.
  • Par conséquent, n’essayez pas d’être un pape à la hâte.

Par exemple, le Seigneur a suscité quelques frères parmi nous pour nous aider concernant le mode de vie. Si quelqu’un d’entre les frères ont pour toute question concernant le mode de vie, ils peuvent aller avec ces frères à chercher de l’aide. Dans le corps, il n’est pas qu’un frère, mais beaucoup de frères qui peuvent nous fournir la vie à bien des égards.

Si vous souhaitez recevoir de l’aide de leur part, il faut se rendre compte qu’ils ont le ministère et qu’ils ont l’autorité. Vous devez vous soumettre à leur autorité.

  • Cette autorisation leur est donnée par le chef.
  • Si un membre de mon corps fait valoir avec ma bouche ou mes yeux, c’est discuter avec la tête qui établit ces ministères. Si un membre ne se présente pas à la fonction de ces membres, c’est ne pas de se remettre à la tête.
  • D’abord, c’est une personne rebelle qui montre sa rébellion à travers ses mots, puis par l’intermédiaire de ses pensées.
  • Cela ne signifie pas que lorsque vous soumettez aux autres, vous n’avez pas un ministère plus longtemps. Dans le corps, nous sommes des autorités les un sur les autres.

 

 

 

  1. Ministère en autorité

Le Ministère est autorité. Quand le Seigneur donne un ministère à une personne, il donner l’autorité à cette personne.

Beaucoup de gens s’inquiètent de nombreux problèmes, mais en tant que membre, il faut apprendre à retirer nos propres têtes.

  • C’est le sens de couverture des sœurs de leurs têtes. Le Couvre-chef signifie que seul le Seigneur est le chef. Bien sûr, cela ne signifie pas que les frères responsables peuvent faire toute proposition comme ils veulent.
  • Une personne qui a été traitée est celui qui n’aime pas à interférer avec les affaires d’autrui.
  • Seulement après que nous devenons une personne qui n’a aucun intérêt d’intervenir dans les affaires d’autrui peut-on être l’autorité ; alors seulement nous pouvons assumer une responsabilité devant Dieu, et alors seulement, nous pouvons gérer les affaires des frères et sœurs.

 

  1. CEUX QUI SONT EN SITUATION D’AUTORITÉ SANS INTERFÉRER AVEC D’AUTRES

Dieu a jamais interfère avec l’homme, il n’a jamais forcé l’homme faire.

Le jardin d’Eden n’a pas été clôturé avec fil de fer barbelé, et l’enfer n’a pas les clôtures non plus.

  • Si un homme veut aller en enfer, il peut aller facilement. Tous les chemins mènent à l’enfer.
  • Aujourd’hui, au XXe siècle, l’homme a inventé la clôture électrique et a installé vingt ou soixante volts d’électricité à ces clôtures.

 

  • Mais notre Dieu jamais interfère avec l’homme, ni l’a obliger l’homme à  faire quoi que ce soit.
  • Tous ceux qui, par nature, aiment à se mêler des affaires d’autrui doivent être traitées.
  • Ceux qui, par nature, aiment à contrôler les autres ne peuvent jamais être l’autorité.
  • Ceux qui sont les autorités devraient laisser les autres savoirs qu’ils n’aiment pas à contrôler les autres.
  • Ils parlent seulement parce qu’ils sont accordés avec le pouvoir de la tête.
  • Un homme qui a été enseigné et qui a appris à être une autorité répondra pas aux questions de façon légère.

 

 

  • SEULS CEUX AYANT ÉTÉ TRAITÉES PAR LE SEIGNEUR ET QUI SAVENT L’ESPRIT de L’ÉTERNEL PEUVEN T  ÊTRE L’AUTORITÉ

Le chapitre le plus profond dans le Nouveau Testament concernant l’expérience de l’homme est 1 Corinthiens 7.

Paul dit qu’il n’avait pas le commandement du Seigneur. Encore jusqu’à un certain point, il a dit qu’il avait la confiance qu’il avait l’Esprit de Dieu 1 Corinthiens 7. (v. 40) « 40  Elle est plus heureuse, néanmoins, si elle demeure comme elle est, suivant mon avis. Et moi aussi, je crois avoir l’Esprit de Dieu.». Paul dit qu’il a donné aux frères  d’avoir sa propre opinion. C’était comme s’il disait qu’il avait suivi le Seigneur pendant douze ans, et que selon lui la question devrait être pris en charge dans telle ou telle manière.

En fin de compte, il a dit que, dans son esprit, il a estimé qu’il avait l’Esprit de Dieu. Parce qu’il avait été traité par le Seigneur dans beaucoup de choses, il pouvait parler selon le principe par lequel il avait été traité. Il avait suivi le Seigneur pendant tant d’années et avait appris tellement de choses.

  • Il a été amené au point où il pourrait dire qu’il connaissait le cœur du Seigneur.

 

  • Abraham et Hénoc ont marché avec Dieu.
  • C’est pourquoi qu’ils savaient la voie de Dieu. Dieu n’était pas obligé de leur dire quoi que ce soit ; ils savaient tout simplement le cœur de Dieu.
  • C’est une chose étrange pour un homme de suivre le Seigneur de nombreuses années et ne connaissent pas encore le rythme, la direction qu’il donne ou la méthode qu’il utilise.
  • Une personne qui connaît le cœur de Dieu sait l’Esprit du Seigneur, avant même qu’il rend manifeste les choses.

 

  • Nous devons être une personne qui a été enseignée par Dieu et celui qui est sous contrôle.

 

  • Seuls ceux qui ne parlent négligemment ou exprimer leurs opinions sans précaution peuvent espérer être utilisé par Dieu. Ces personnes seulement peuvent représenter la tête. Seulement ce genre de personnes peut conduire les frères et sœurs sur  et dans la voie devant eux.
  • Dieu ne confiera jamais l’autorité à ceux qui, par nature, aiment à critiquer d’autres. Afin qu’un homme se soumettre, sa tête doit tout d’abord être coupée. Si vous êtes une personne avec votre tête enlevée, vous vous sentirai immédiatement quand celle des autres chefs vont s’affirment. Vous vous sentirez leur affirmation de chef comme sensation de choc électrique. Une fois que vous les touchez, vous vous rendrez compte qu’ils font fait valoir leur position de chef, et que certaines questions en fait ils  sont rebellés. Vous le savez parce que vous avez vous-même été déjà jugés dans cette affaire. C’est pourquoi vous pouvez le sentir quand ils vont venir dans des cas similaires.

 

  • Si un frère a été traité dans ces deux choses,
  • c’est-à-dire relatif à parler
  • et à apprendre ne pas à assumer le poste de directeur, il n’y aura aucune difficulté à l’exercice du pouvoir.
  • Ceux qui ont causé des problèmes dans ces deux questions n’ont jamais connu ce qu’est le corps.

 

  1. UN MOT SUPPLÉMENTAIRE

Dans nos contacts avec les frères et sœurs, si nous payons beaucoup d’attention aux méthodes vers l’extérieur, nous deviendrons un mouvement.

Aujourd’hui, nous n’avons pas passé assez de temps sur la question de la vie et de la révélation.

 

  1. N’ÉTANT NE PAS UN PRÉTENDANT AU TRÔNE

Dans l’histoire des Français, il y avait certaines personnes qui se sont appelés les prétendants au trône. Le trône n’appartenait pas à ces prétendants. Pourtant, ils ont prétendu qu’ils soit. C’est un peu comme le dernier empereur chinois Pu-yi, qui avait déjà perdu son empire, mais qui continuent à faire de lui-même pour être l’empereur.

Aujourd’hui, beaucoup de gens prétendent qu’ils sont l’église, ou qu’ils sont l’autorité.

Que ce soit dans l’église catholique romaine, l’église presbytérienne, méthodiste ou l’église baptiste, tous ceux qui se prétendent à être l’église ou qu’ils ont l’autorité sont les « prétendants au trône ».

  • L’église catholique affirme que Pierre était le premier pape, et que tous les papes ultérieurs sont les représentants du Christ.
  • Aujourd’hui, si nous sommes un peu plus intelligents et un peu moins claires sur la ligne de démarcation, nous tombera dans leur erreur et deviendront également un prétendant au trône.

 

 

  1. LA CONSCIENCE DU CORPS
  2. La conscience du corps — se soumettre à l’autorité du chef, et a la communion fraternelle avec le corps

 

  • Ce qui est l’église ?
  • D’un point de vue vers l’extérieur, l’église est locale.
  • Mais quel est le contenu et la durée de vie de l’église ?
  • Si une église ne se tient pas sur le terrain de l’église locale, il n’est pas une église.
  • Si une église locale se soumettra à l’autorité du chef, c’est spontanément une église.
  • Dans l’église, nous sommes membres de l’autre. La signification d’être membres d’une autre, c’est que personne ne retient quelque chose pour soi. Mon cœur est relié à tous les enfants de Dieu, et il est lié à tous les membres.
  • En tant que membres, notre expérience de l’entrée dans la conscience du corps est tout aussi précis comme notre expérience individuelle de toucher la tête. Le corps a une conscience du corps. Cette prise de conscience provoque chef les membres à se soumette à l’autorité de la tête et provoque aussi à s’ouvrir à l’organisme et à avoir la communion avec le corps. C’est ce que nous appelons la conscience corporelle.

Je vais utiliser une illustration un peu insuffisante. Quand un homme se déplace à l’étranger, il peut être un étranger dans un autre pays, mais il est toujours sous la direction de son propre pays. Un chinois qui aime la Chine et qui vit dans un pays étranger peut dire aux autres qu’il est de la Chine ; il ne dit pas qu’il est un chinois. Mais alors, certains étudiants étrangers ont honte d’être connu comme un chinois ; ils disent souvent des choses négatives pour les étrangers de Chine. Certains fugitifs politiques sont encore pire ; ils sont nuisibles activement de Chine. Mais ceux qui aiment vraiment la Chine ont une conscience spéciale sur la Chine. Ils peuvent dire qu’ils sont de la Chine.

 

 

  • Le témoignage de corps — En prenant la tête de l’autorité et être un avec tous les Saints

Une personne qui a la conscience du corps peut dire qu’il est le corps. Si vous dites que vous êtes le corps, mais vous ne soumettez pas à l’autorité de la tête, ce que vous dites est faux. Au contraire, si vous êtes dans le corps, vous serai juste une goutte d’eau, mais vous comme une goutte d’eau va être mêlé à la mer. À ce moment-là, vous pouvez dire que vous êtes à la mer.

D’un point de vue vers l’extérieur, l’église a la localité comme sa frontière. Mais autant que son contenu va, il prend la tête sous son autorité. Ici, tous les saints sont un dans le Christ. L’église locale n’est pas seulement une église locale comme tel.

Au sein de l’église locale, il y a le témoignage du corps, et dans cette Église tout le monde tient sur la tête.

Lorsque nous avons communion avec tous les enfants de Dieu, on ne va pas critiquer d’autres facilement. La question fondamentale est que nous devons prier Dieu pour créer une conscience du corps en nous.

 

 

  • Le moyen d’avoir la conscience du corps — Traitant de l’individualisme
  • Comment nous passons d’une situation qui est sans conscience du corps à celui qui est avec une conscience du corps ?

Tout d’abord, nous devons faire face à notre individualisme. Pour tout, nous devons connaître le côté positif ainsi que le côté négatif. Il ne suffit pas simplement de connaître le côté positif ; Il faut savoir aussi bien du côté négatif. Si nous ne savons pas les deux côtés, nous ne serons pas en mesure de tirer les leçons appropriées.

  • Par exemple,
  • du côté opposé des péchés est le pardon,
  • et le côté opposé de la justification est la piété.
  • Le côté opposé du Salut est le monde.
  • Si un homme veut comprendre le pardon, il doit comprendre des péchés.
  • Si un homme veut se justifier, il doit être livré la piété.
  • Si un homme veut être sauvé, il doit connaître le monde.
  • Rarement, la Bible dit qu’un homme est délivré de l’enfer. La plupart du temps, il est dit qu’un homme est délivré par le monde.
  • Un autre exemple est la sanctification. Le contraire de sanctification doit être commun. Le mot « Saint » est hagios dans la langue originale, et cela signifie d’être séparés. Le contraire de séparation doit être commun.
  • Toutes les vérités de la Bible sont par paires.
  • Si nous ces paires incohérentes, nous serons confus.

 

  • Le contraire de l’organisme est l’individualisme.
  • Donc, si nous voulons voir le corps, nous devons tout d’abord voir le côté négatif de l’organisme, qui est l’individualisme. Un homme doit tout d’abord composer avec son soi avant qu’il puisse voir le corps.
  • Beaucoup de gens traite de la question d’aimer le Seigneur et l’obéissance.
  • Mais plus ils traitent jamais avec eux,
  1. Plus ils accumulent le soi,
  2. leur propre justice,
  3. leur propre bonté
  4. et leur propre sainteté.
  5. Ce qui rend encore plus difficile pour eux d’être mêlés à d’autres et à suivre les traces du troupeau.

L’individualisme est la chose la plus profonde qui est cachée dans une personne.

 

Un homme a besoin d’être touché par Dieu à un point tel que tout de  lui doit être traité.

Aujourd’hui l’homme ne voit que la sanctification personnelle du mouvement Keswick. «Mouvement de Sainteté Américaine »

Originaire des Etats-Unis dans les années 1840 et 50, ce fut un effort pour préserver et propager l’enseignement de John Wesley sur toute la sanctification et la perfection chrétienne. Wesley a jugé que la route du péché au salut est l’un de la rébellion délibérée contre la loi divine et humaine à l’amour parfait de Dieu et l’homme. Après Wesley, prédicateurs Sainteté a souligné que le processus du salut implique deux crises.

  1. Dans la première, la conversion ou de justification, on est libéré du péché qu’il a commis.
  2. Dans la seconde, toute la sanctification et du salut intégral, on est libéré de la faille dans sa nature morale que lui cause le péché. L’homme est capable de cette perfection, même s’il habite dans un corps corruptible marqué par un millier de défauts dus à l’ignorance, les infirmités, et d’autres limitations de créature. Il s’agit d’un processus d’aimer le Seigneur Dieu de tout son cœur, âme et esprit, et il en résulte la possibilité de vivre sans péché, consciente ou délibérée. Toutefois, pour atteindre, puis reste dans cet état bienheureux exige intense, un effort soutenu, et la vie doit être marquée par le renoncement de soi constant, le respect minutieux des ordonnances divines, un humble, le recours constant à la grâce qui pardonne de Dieu dans l’expiation, l’intention pour trouver la gloire de Dieu en toutes choses, et un exercice de plus en plus de l’amour qui se remplit toute la loi et la fin des commandements. »
  • Pourquoi ne nous parlent pas de sanctification corporative ?
  • La sanctification dans Hébreux 12 est une entreprise de sanctification.
  • Aujourd’hui, beaucoup de gens parle de foi personnelle.
  • Pourquoi ne nous parle pas de foi corporative ?

Dans la Bible, quand il dit « la foi », il signifie la vérité salvatrice, tandis que « la foi » sans l’article se réfère à l’acte de croire. « La foi » désigne la société « dans la foi » de toute l’Eglise.

Aujourd’hui, l’homme refuse de prêter attention à la foi corporative et la sanctification en entreprise parce qu’il n’a pas vu que ce qu’il a n’est que très peu.

 

  • En voyant le corps

Un verre peut contenir un peu d’eau, mais il ne peut jamais contenir l’équivalent d’une tasse d’eau.

  • Chaque chrétien a reçu quelque grâce, mais les chrétiens individuels ne sont pas un tout. Même s’ils reçoivent beaucoup de grâce, ils peuvent seulement être considérés une grosse tasse.
  • Ils sont toujours en deux dimensions ; ils ne sont pas en trois dimensions.

 

  • Aujourd’hui, les individus doivent être mis de côté. Ce que le Seigneur veut, ce n’est pas différents de différents morceaux de verre brisé, mais une tasse entière.

 

  • Le Principe de Dieu est pour que l’on puisse courir un mille et deux à courir après dix mille (Deut. 32: 30) «30 Comment un seul en poursuivrait-il mille, Et deux en mettraient-ils dix mille en fuite, Si leur Rocher ne les avait vendus, Si l’Eternel ne les avait livrés? ». Aujourd’hui, l’église est remplie de personnes.

 

  • Mais partout où il y a deux personnes qui sont un, ils peuvent en chasser dix mille, que huit mille dont ils acquièrent comme bénéfice supplémentaire.

 

 

  • Aujourd’hui, Dieu veut voir l’église
  • prêcher l’Évangile,
  • l’enseignement de la vérité de l’Eglise
  • et faire de l’Eglise,
  • et faire de l’argent.
  • Tout est placé dans l’église. Voir le corps est une sorte de Salut.

 

Ce salut est plus fort et plus riche que le premier salut qu’une personne reçoit.

 

  • Une fois qu’une personne a été touchée par le Seigneur, il peut ne plus dire qu’il peut être un chrétien individuel seul.
  • Nous devons permettre à Dieu de travailler en nous.
  • Un homme développe la conscience corporelle, pas par le biais de la pensée ou de la déduction.
  • Une fois que le soi est traité, la conscience du corps se manifeste.

 

  • Vous verrez que, d’une part, vous êtes le corps ;
  • en revanche, vous êtes également membre.

 

Quand un homme voit l’individualisme comme un péché, il se soumettra à Dieu. Une fois qu’un homme voit le corps, rien ne va devenir difficile.

Quand un homme voit le corps, il ne sera pas difficile pour lui d’aimer les autres.

Quand un homme voit le corps, il ne sera pas difficile pour lui de vivre par la foi ou pour recevoir des réponses à la prière.

Dans l’œuvre du Seigneur, si un homme n’a pas vu le corps, il ne peut rien faire. Par conséquent, beaucoup de choses dépendre aujourd’hui Voir la vérité du corps.

 

 

  • D’être obéissant, à enseigner, et de ne pas assumer le poste de directeur.

Une personne a un problème avec la conscience du corps parce qu’il a un problème concernant l’individualisme. Afin que son frère devenu soumis, a dû d’abord passer outres ses propres idées.

Mes mains ont écouté ma tête pendant quarante-cinq ans ; jamais, ils expriment leurs propres idées. Ils gardent toujours leur place. C’est pourquoi il n’y a pas de problème avec mon corps.

Si mon cœur tente de mettre en place « une autre tête », mon corps argumentera avec lui du matin au soir.

Pour supprimer notre individualisme, il faut démolir notre propre tête.

 

  • Nous devons apprendre à parler comme celui qui est enseigné,
  • de penser comme celui qui est enseigné
  • et d’agir comme celui qui est enseigné.
  • La Soumission est la chose la plus simple. Il est difficile pour une personne de se présenter seul. Mais quand il y a beaucoup de gens autour, il deviendra facile à le soumettre.
  • Afin de se soumettre à un autre, il est nécessaire pour que chacun puisse être traitée.

La Coordination ne vient pas par les opinions et les pensées humaines.

  • Si notre corps physique peut avoir une telle coordination merveilleuse, combien plus merveilleuse doit être de la coordination dans le corps du Christ ?
  • Nous pensons que lorsque le corps spirituel du Christ est coordonné ensemble, ce que nous voyons sera encore meilleur et plus beau, et son résultat dépassera de loin ce que nous pensons.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5 − 2 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.