le royaume

LE ROYAUME COMME UN EXERCICE
ET UNE RÉCOMPENSE
L’OBJECTIF, AVOIR LE MATÉRIEL ET LA BONNE FAÇON

1. L’Économie de nouveau Testament de Dieu est de construire l’église avec le Christ à travers le Royaume.
2. L’église est le but du Dieu, le désir et la destination de Dieu.
3. Son intention est de construire l’église.

 

 

 

1. Comme nous le savons tous, afin de construire quelque chose, nous devons avoir certains plans.
2. Et aussi avoir le matériel pour la construction de l’église est le Christ.
3. Avec le matériel, nous devons également la méthode de construction.

Dans Matthieu 16,
1. nous voyons l’objectif,
2. le matériel
3. et la méthode.
4. L’objectif est l’église,
5. le matériel est le Christ,
6. et la méthode est le Royaume.

Après que le Seigneur Jésus avait demandé à ses disciples de lui dire de qui ils ont pensé qu’il était, Pierre a reçu la révélation qu’il était le Christ, le fils du Dieu vivant. Mat 16 «13 ¶ Jésus, étant arrivé dans le territoire de Césarée de Philippe, demanda à ses disciples: Qui dit-on que je suis, moi, le Fils de l’homme?14 Ils répondirent: Les uns disent que tu es Jean-Baptiste; les autres, Elie; les autres, Jérémie, ou l’un des prophètes.15 Et vous, leur dit-il, qui dites-vous que je suis?16 Simon Pierre répondit: Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant.17 Jésus, reprenant la parole, lui dit: Tu es heureux, Simon, fils de Jonas; car ce ne sont pas la chair et le sang qui t’ont révélé cela, mais c’est mon Père qui est dans les cieux. »

Car ce n’était pas adéquat tout simplement d’avoir que la révélation du Christ, le Seigneur Jésus a poursuivi en disant mat 16 «18 Et moi, je te dis que tu es Pierre, et que sur cette pierre je bâtirai mon Eglise, et que les portes du séjour des morts ne prévaudront point contre elle.» (v. 18).

1. Lorsque le verset 18 mat 16 «18 Et moi, je te dis que tu es Pierre, et que sur cette pierre je bâtirai mon Eglise, et que les portes du séjour des morts ne prévaudront point contre elle.» (v. 18).
2. est mis avec le verset 16, «16 Simon Pierre répondit: Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant. »
3. nous avons la révélation complète : le Christ et l’église, le grand mystère de Dieu (Éphésiens 5: 32). « 32 Ce mystère est grand; je dis cela par rapport à Christ et à l’Eglise.»
4. Christ est pour l’église. La Révélation de pierre et la reconnaissance de cette révélation sont la roche sur laquelle le Seigneur appuiera son église. « le christ révélé est la roche »
5. Par conséquent, l’église est l’objectif
6. et le Christ révélé
7. et reconnu par les disciples est le matériel avec lequel l’église est construite.
8. Bien que dans les versets 16 et 18, nous avons l’objectif et le matériel, l’église et les chrétien avec le christ révélé mais nous n’avons pas la façon.
9. Ceci est révélé dans le verset 19, « 19 Je te donnerai les clefs du royaume des cieux: ce que tu lieras sur la terre sera lié dans les cieux, et ce que tu délieras sur la terre sera délié dans les cieux.» où le Seigneur dit, « je vais vous donner les clés du Royaume des cieux. »
10. Les clés de l’exercice du Royaume, c’est la façon de construire l’église.
11. En d’autres termes, la façon de construire l’église est à travers le Royaume.

CHRIST, L’ÉGLISE ET LE ROYAUME

Aujourd’hui, l’église dans le monde est utilisé si légèrement qu’elle est devenu presque dépourvue de sens. Beaucoup de chrétiens parlent d’aller à l’église ou d’appartenance à une certaine église. Mais, en raison de la façon dont ils utilisent ce terme, il n’a aucun poids ou l’importance.

Dans le Nouveau Testament, cependant, l’église est un terme concluant.
1. Avant Matth 16, ce mot « l’église » ne se trouve pas dans la Bible.
2. Dans les évangiles le mot l’église est utilisé seulement deux fois, Matthieu 16 et Matthieu 18. L’église est le but de Dieu dans l’univers. Ainsi, l’église est quelque chose de très important, même si les chrétiens semblent légers.
3. Si vous considérez l’histoire du christianisme, vous réaliserez que l’ennemi a frustré les croyants du Christ et le Royaume. Pas beaucoup de chrétiens savent Christ comme il devrait être connu. Comme nous l’avons vu, pour la construction de l’Église nous devons avoir Christ révélé, parce que le Christ est le matériau de construction. L’Église peut seulement être construite avec le Christ.
4. Les Chrétiens ont également été frustrés de connaître le Royaume. Peu d’enseignants chrétiens parlent aujourd’hui du Royaume. Si vous examinez les publications chrétiennes d’aujourd’hui, vous trouverez très peu de révélation du Royaume.
5. Mais aujourd’hui ce terme est utilisé rarement parce que le Royaume est devenu étranger à notre compréhension. C’est en raison de la subtilité de l’ennemi. Si nous sommes frustrés de savoir si nous négligeons le Royaume et le Christ, nous sommes à travers avec l’Église parce que l’église est construite avec le Christ et par le biais du Royaume.
L’EXERCICE DU ROYAUME

Si vous lisez attentivement le Nouveau Testament concernant le Royaume, vous verrez que, aujourd’hui, le Royaume est un exercice pour nous.

Par conséquent, nous parlons de l’exercice du Royaume.
Le Nouveau Testament révèle également clairement qu’à l’avenir le Royaume sera une récompense pour nous.

1. Ainsi, le Royaume est un exercice d’aujourd’hui
2. et une récompense dans les temps à venir.

La récompense positive du Royaume est d’entrer dans la joie du Seigneur.
Matthieu 25 .23 dit, «23 Son maître lui dit: C’est bien, bon et fidèle serviteur; tu as été fidèle en peu de chose, je te confierai beaucoup; entre dans la joie de ton maître. »
Dans l’entrée de l’âge a venir ceux qui reçoivent la récompense du Royaume seront co-roi avec le Christ.
Nous ne serons plus dans le cadre de l’exercice.

1. Au contraire, nous allons être régnants avec le Christ.
2. Aujourd’hui, cependant, n’est pas le temps pour nous de régner, d’être le co-roi du Christ. Il s’agit de l’âge à venir.

Pour nous aujourd’hui, le Royaume est un exercice.
Ainsi, nous ne sommes pas régnant ; Nous sommes en exercices.
C’est la raison pour laquelle que nous avons besoin de perdre notre âme.
1. Le Règne n’est pas possible sans perdre l’âme.
2. D’être pauvres en esprit
3. et à souffrir par souci de justice.
4. On doit être exercé. « liés et déliés avec les clés » et chaque fois que nous sommes pauvres en esprit, nous sommes immédiatement dans le Royaume. Il s’agit de l’exercice du Royaume.
ÊTRE PAUVRE EN ESPRIT

1. Matthieu 5: 3 ne dit pas, « Béni sont les pauvres en esprit, pour eux ça sera le Royaume des cieux ».
Il dit « 3 ¶ Heureux les pauvres en esprit, car le royaume des cieux est à eux!»
Selon la parole, « Béni sont pauvres en esprit, car c’est le Royaume des cieux ». Quand nous sommes pauvres en esprit, nous sommes dans l’exercice du Royaume.

2. Il en va de même de ceux qui sont persécutés pour le souci de la justice. Le Verset 10 dit, «10 Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice, car le royaume des cieux est à eux! ».
3. Quand nous sommes pauvres dans notre esprit, et quand nous souffrons de la justice, nous sommes dans le Royaume.
4. D’être pauvres en esprit et à souffrir de justice désignent la perdre de l’âme. D’être pauvres en esprit est de penser que nous n’avons rien, nous ne savons rien et nous ne sommes rien. Dans un sens humain, c’est à souffrir et à perdre de l’âme. Perdre l’âme de cette façon est le véritable déni de soi.
5. Ceux qui pensent qu’ils ont tout et qu’ils savent tout ne refuser pas le soi ou de perdre l’âme. Le Royaume n’est pas avec les tenants de cette attitude. Chaque fois que nous sommes comme ça, nous sommes hors du Royaume.
6. Nous avons besoin de la miséricorde et la grâce de Dieu, de dire, « en ce qui concerne l’économie de Dieu, je ne sais rien, je n’ai rien et je ne suis rien. Je suis personne. » C’est ce que cela signifie d’être pauvres en esprit, sans jouissance humaine, se vantant ou en étant fier.
7. Nous avons souligné, chaque fois que nous sommes pauvres en esprit, nous sommes immédiatement dans le Royaume. Il s’agit de l’exercice du Royaume.

LA SOUFFRANCE PAR SOUCI DE JUSTICE
À souffrir par souci de justice est définitivement à souffrir la perte de la jouissance de l’âme. Chaque fois que nous sommes disposés à perdre la jouissance de l’âme aujourd’hui par souci de justice, nous sommes dans le Royaume, et le Royaume est le nôtre.
C’est aussi l’exercice du Royaume.
Il n’est pas une question de récompense ou de jouissance, et il n’est pas quelque chose que nous pouvons nous vanter.

Aujourd’hui, le monde entier rejette le Christ et le Royaume. Le monde rejette également les disciples du Christ.

1. Par conséquent, nous souffrons à la suite du Christ, et nous perdons la jouissance de nos âmes aujourd’hui.
2. En raison du Royaume, nous sommes disposés à perdre notre plaisir.
3. En raison du Royaume, nous sommes disposés à refuser le soi et d’être pauvres en esprit.
4. En raison du Royaume, nous sommes disposés à être une personne, qui ne sait rien et qui est un navire vide disponible à pourvoir avec le Christ pour la construction de l’église.
5. Matth 5: 10 « 10 Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice, car le royaume des cieux est à eux!» parle de souffrance pour le souci de la justice, parce que, selon la Bible, le Royaume dans son ensemble est une question de justice. Ainsi, à souffrir par souci de justice c’est de souffrir du Royaume. Si nous souffrons du Royaume, si nous sommes disposés à perdre notre plaisir de l’âme aujourd’hui, nous sommes dans le Royaume. Il n’y a pas besoin de nous entrer dans le Royaume, nous sommes au Royaume déjà.
6. Mais quel est l’aspect du Royaume ?
7. Nous ne sommes pas en l’aspect régnant, mais dans l’aspect de l’exercice. Je le répète, vient l’aspect régnant du Royaume, mais l’aspect de l’exercice du Royaume est présent aujourd’hui.
L’ÉGLISE BÂTIE PAR LE ROYAUME
Maintenant, nous avons besoin de voir comment le Royaume est la façon dont l’église est construite.

1. Selon notre expérience dans la vie de l’église, nous avons réalisé est que l’Église ne peut être construite avec ceux qui refusent de se refuser.
2. Aujourd’hui, non seulement les gens mondains mais les chrétiens même se battent entre eux. Dans chaque société et les organisations pensent d’eux-mêmes comme étant quelqu’un et comme ayant quelque chose. Cela vaut de même des enfants de la maternelle.
3. Où pouvez-vous trouver un endroit où les gens ont toujours l’attitude qu’ils ne sont rien et qu’ils n’ont rien et qu’ils sont des navires vides ?
4. Ces personnes se trouvent que dans l’église.
5. Si nous ne pouvons pas trouver des personnes avec une telle attitude dans l’église, puis il est une question si c’est vraiment l’église. L’Église peut seulement être construite par le biais du Royaume, qui, nous l’avons vu est aujourd’hui un exercice.
6. L’Évangile de Matthieu révèle que cet exercice tue chaque partie de notre être. Quand certains entendre cela, ils peuvent dire, le refus de soi est déjà assez difficile. Maintenant vous nous dites que l’exercice du Royaume tuera chaque partie de notre être. « Nous ne pouvons pas être d’accord avec cela. »
LE CHAS DE L’AIGUILLE

Dans Matthieu 19, le Seigneur Jésus illustre combien il est difficile pour nous d’entrer dans le Royaume (. 24). «24 Je vous le dis encore, il est plus facile à un chameau de passer par le trou d’une aiguille qu’à un riche d’entrer dans le royaume de Dieu.25 Les disciples, ayant entendu cela, furent très étonnés, et dirent: Qui peut donc être sauvé?26 Jésus les regarda, et leur dit: Aux hommes cela est impossible, mais à Dieu tout est possible. »

— Il dit qu’il est encore plus difficile que pour un chameau de passer par le chas d’une aiguille. Humainement parlant, personne ne peut entrer dans le Royaume. Comme nous sommes concernés, il est impossible. Mais ce qui est impossible avec des hommes est possible avec Dieu.

— Dieu a la façon pour nous d’entrer dans le Royaume. Son chemin est pas pour agrandir le chas de l’aiguille et de rendre une large porte afin que même un chameau lourdement chargé peut traverser. Le chemin est plutôt de réduire la taille du chameau jusqu’à ce qu’il est assez mince pour passer dans le chas de l’aiguille. Il est possible pour un chameau mince à passer dans le chas de l’aiguille.
— Afin que nous puissions passer dans le chas de l’aiguille, le Seigneur doit nous rendre aussi mince que le chameau. Par nature, nous sommes des chameaux. Mais Dieu a une façon de faire des chameaux minces.

Bien que je sois chrétien depuis plus beaucoup d’années, je suis encore dans le chas de l’aiguille.
1. Parfois j’ai crié, « Seigneur, je ne peux pas tolérer plus votre rabotage. » Mais le Seigneur dit, « soit patient, je vous aide. Vous êtes encore trop épais. Je rabote afin de vous permettent de vous rendre encore plus minces. »
2. Il y a des fois où je voulais être coupé de ce processus de rabotage. Mais à cette époque le Seigneur m’a dit, « Ce n’est pas à vous. Vous ne pouvez être coupée, Les ciseaux ne sont pas dans vos mains. Je vais vous laisser ni vous couper. Au contraire, je vous rabote. »
3. C’est l’exercice du Royaume aujourd’hui.
L’ESPRIT DU CHRIST
Philippiens 2: 5 dit: « 5 Ayez en vous les sentiments qui étaient en Jésus-Christ,» L’Esprit du Christ doit devenir notre esprit.

Après Paul nous dit que nous avons besoin de laisser l’Esprit du Christ à devenir le nôtre, il parle de comment le Seigneur Jésus était disposé à devenir petit et humble.
C’est ce que nous entendons par rabotage. La filature céleste, divine renversé Christ des cieux à la terre.
Le grand Christ est devenu du moins au plus bas et le plus petit. Christ a été raboté. Il était disposé à être filé de cette façon, pour que son Esprit fût ce genre d’Esprit. « en Jésus-Christ,»»
Nous devons tenir compte du contexte derrière les mots de Paul aux Philippiens concernant l’Esprit du Christ. Dans une certaine mesure au moins, les croyants à Philippes n’étaient pas dans le Royaume.

Dans leur réflexion, ils portaient sur eux-mêmes comme meilleure et plus élevé que d’autres. C’est une indication qu’ils n’avaient pas l’Esprit du Christ. Ainsi, l’apôtre Paul leur dit qu’ils avaient besoin de permettre à l’Esprit du Christ. l’e pour devenir leur esprit »humain qui se mélange avec l’Esprit de Dieu ». Il a souligné que, bien que le Christ fût si haut et le plus grand, mais il était disposé à devenir humble et même à être mis à mort sur la Croix.

Quand le Christ a été crucifié, il en a rien fait. L’ennemi l’a défié même de descendre de la Croix. Ceux qui se moquaient de lui dit que si il viendrait en de la Croix, ils seraient croient en lui. C’était ce qu’un défi diabolique ! «Marc 15:31 Les principaux sacrificateurs aussi, avec les scribes, se moquaient entre eux, et disaient: Il a sauvé les autres, et il ne peut se sauver lui-même! »

1. Au lieu de descendant de la Croix, Christ y resta pendant au moins six heures à rien. Il n’a pas dit un mot pour se défendre lui-même. Il s’agit de l’Esprit du Christ,
2. l’Esprit du Christ, EST LE SEUL qui est bon pour la construction de l’église.
3. Uniquement lorsque nous avons un tel l’Esprit du Christ, nous sommes qualifiés pour le bâtiment.

AFIN DE DEVENIR RIEN
Si nous voyons cette vision et nous comparons avec la situation parmi les chrétiens d’aujourd’hui, nous allons réaliser que la construction de l’église est une impossibilité humaine.

1. Certains Peuvent dire, « Seigneur, lorsque vous étiez sur terre, vous disiez que vous allait construire votre église. Mais près de deux mille ans qui se sont écoulés et nous ne voyons pas l’édifice. Seigneur, où est votre bâtiment? »
2. Si nous parlons comme cela le Seigneur peut répondre comme ceci,, « Vous ne voyez pas le bâtiment car peu ont été prêts à prendre soin de l’exercice du Royaume. » Nous aimons tous le Seigneur et l’église.
3. Mais la question est de savoir si nous sommes disposés à devenir rien.
4. Comme nous le savons, notre esprit est la même profondeur de notre être. D’être pauvres dans cette partie de notre être signifie de réaliser que nous ne sommes rien.
5. Êtes-vous disposé à être rien ?

LA NÉCESSITÉ POUR L’EXERCICE DU ROYAUME
Un exemple : Prenons l’exemple de la vaisselle. Parfois je lave la vaisselle pour mon épouse. Mais plusieurs fois, j’ai eu l’idée que j’aimerais que les jeunes gens puissent savoir ce que je fais et se rendre compte de ce que est un bon exemple. Il s’agit du soi agrandi.

Je sais que c’est l’attitude parmi tant d’autres dans les maisons des frères et sœurs.

Comme vous faite la vaisselle, vous pouvez dire, « Seigneur, vous savez que les autres ne sont pas prêts à faire la vaisselle. Mais moi je fais mieux qu’eux, Seigneur, pour votre amour. »

Il s’agit de la laideur que le soi s’exprimée dans le lavage de la vaisselle. Lorsque vous lavez la vaisselle et ne devez pas penser ou avoir des sentiments à ce sujet, qui est une indication que le soi n’a disparu. Elle révèle que vous êtes rien dans l’affaire de la vaisselle.
Mais tant que nous avons une pensée concernant nous-mêmes dans cette affaire, c’est un signe évident que le soi est présent. Non seulement il est présent, mais il se nourrit.

Après que certains ont lavé les plats de telle manière, ils vont prier, « Seigneur, je vous remercie que j’étais le seul à laver la vaisselle ».

Ce type de dons vient grâce au soi. Si vous lavez la vaisselle de cette façon pendant plusieurs jours, vous deviendrez finalement en colère contre ceux qui ne le font pas.

1. C’est une indication de combien nous avons besoin de l’exercice du Royaume.
2. De détruire l’âme

LA GRÂCE DE DIEU

Ce qui est semé dans les évangiles pousse dans les Épîtres et est récolté dans Apocalypse.

Dans les épîtres, nous avons l’excellent exemple de l’apôtre Paul. Dans 1 Corinthiens 15 : 10 Paul a dit, «10 Par la grâce de Dieu je suis ce que je suis, et sa grâce envers moi n’a pas été vaine; loin de là, j’ai travaillé plus qu’eux tous, non pas moi toutefois, mais la grâce de Dieu qui est avec moi. »

C’est par la grâce de Dieu que Paul était ce qu’il était, et par cette grâce, il œuvra plus que tous les autres.

La Grace est Dieu comme notre plaisir.

Lorsque nous mettons 1 Corinthiens 15 : 10, «10 Par la grâce de Dieu je suis ce que je suis, et sa grâce envers moi n’a pas été vaine; loin de là, j’ai travaillé plus qu’eux tous, non pas moi toutefois, mais la grâce de Dieu qui est avec moi. » avec certains versets du livre de Philippiens, nous voyons que la grâce n’est rien de moins que le Christ incarné crucifié et ressuscité, devenant l’esprit de la source de vie.

Ainsi, dans Philippiens 1: 19 Paul dit, «19 Car je sais que cela tournera à mon salut, grâce à vos prières et à l’assistance de l’Esprit de Jésus-Christ, »

1. Il s’agit de la grâce de Dieu.

La grâce de Dieu est la fourniture de généreuses, inépuisable, interminable de l’Esprit de Jésus Christ.
Aujourd’hui, cet Esprit est en nous.

Par conséquent, Paul pourrait dire, « 13 Je puis tout par celui qui me fortifie.» (Phil. 4: 13,). Ici, Paul semblait vouloir dire, « Je ne peux faire quoi que ce soit. Mais je peux faire toutes les choses à travers lui qui me donne le pouvoir. Celui qui me donne le pouvoir n’est pas dans les cieux. Il est en moi. En lui, je peux faire toutes choses. »
À TRAVAILLER SUR NOTRE SALUT

Dans Philippiens 2: 12 Paul a dit, « 12 ¶ Ainsi, mes bien-aimés, comme vous avez toujours obéi, travaillez à votre salut avec crainte et tremblement, non seulement comme en ma présence, mais bien plus encore maintenant que je suis absent;»
Ce n’est pas le salut éternel, mais le salut de l’âme, le salut du Royaume.

C’est le salut de recevoir la récompense et d’entrer dans la joie du Seigneur à l’ère de son retour.

1. Ce salut doit être établi par nous,
2. alors que le salut éternel n’exige pas de notre travail.

Concernant le salut éternel, nous avons simplement à le recevoir. Mais nous avons besoin de quelque chose afin d’avoir le salut de l’âme, le salut qui est admissible à recevoir la récompense du Royaume. En nous-mêmes, nous ne sommes pas capables de travailler sur ce salut.

Mais nous avons une personne en nous qui peut « tout faire ». Celui-ci est Dieu lui-même qui travaille en nous la volonté et le travail de son bon plaisir (Philippiens 2: 13). « 13 car c’est Dieu qui produit en vous le vouloir et le faire, selon son bon plaisir.»
Dieu travaille en nous, et nous travaillons. Son travail l’arrivage exige notre coopération disposée.
1. Si nous sommes disposés à coopérer avec lui, il aura le sol et la façon de travailler avec nous afin que nous puissions travailler à notre salut.
Il n’est pas nécessaire que nous nous efforçons ou utiliser nos propres efforts pour accomplir un tel salut.
LA PRÉDICATION DE L’ÉVANGILE DU ROYAUME
Comme nous le savons tous, nous devons manger afin d’avoir une résistance. Le problème n’est pas avec la nourriture, pour la nourriture a été préparée et est maintenant en face de nous.
Personnes peut faire beaucoup de choses pour vous, mais personne ne peut manger pour vous.

1. Dans l’économie de nouveau Testament de Dieu,
2. il nous a sauvés d’abord
3. et ensuite il nous a mis dans l’exercice du Royaume.
4. Pour cet exercice,
5. nous avons besoin de Christ
6. et de l’approvisionnement foisonnant de l’Esprit de Jésus Christ.
Bien que cet Esprit soit présent dans tous les vrais croyants, des millions de chrétiens n’ont pas faim.

Par conséquent, nous qui ont faim et qui mangent le Christ devons prêcher l’Évangile du Royaume. Nous devons dire aux saints que, même si elles ont été enregistrées pour l’éternité, ils peuvent avoir néanmoins un problème avec le Seigneur au moment de son retour pour régler les comptes. Le Seigneur va examiner notre vie, le comportement et travailler pour notre salut. C’est une affaire sérieuse.
L’Évangile du Royaume a été complètement enterré par l’ennemi.

Lorsque le Seigneur revient, il établira son royaume. À cette époque il nous donnera une récompense positive ou négative.
LA COURSE EN COURS D’EXÉCUTION ET C’EST URGENT VERS LE PRIX
Dans 1 Corinthiens 9: 24-27 Paul dit « 24 ¶ Ne savez-vous pas que ceux qui courent dans le stade courent tous, mais qu’un seul remporte le prix? Courez de manière à le remporter.25 Tous ceux qui combattent s’imposent toute espèce d’abstinences, et ils le font pour obtenir une couronne corruptible; mais nous, faisons-le pour une couronne incorruptible.26 Moi donc, je cours, non pas comme à l’aventure; je frappe, non pas comme battant l’air.27 Mais je traite durement mon corps et je le tiens assujetti, de peur d’être moi-même rejeté, après avoir prêché aux autres.»

Qu’il courait la course. Dans cette partie de la parole il nous dit clairement qu’il s’inquiétait pour lui-même.

Première Corinthiens 9: 27 dit, «27 Mais je traite durement mon corps et je le tiens assujetti, de peur d’être moi-même rejeté, après avoir prêché aux autres.»

Paul s’est rendu compte que bien qu’il était prêcher l’Évangile du Royaume à d’autres, il pouvez lui-même être désapprouvé, c’est-à-dire, « de peur d’être moi-même rejeté,». Certaines versions employer le mot « disqualifié. »

Dans une course, certains sont qualifiés et d’autres sont disqualifiés. Certains sont approuvés et d’autres sont désapprouvés. Si nous sommes approuvées, nous allons gagner le prix, ce qui est de la Couronne.

1. Mais si nous sommes désapprouvés, nous ne recevrons pas la Couronne.
Philippiens 3 Paul Dans les versets 13 et 14, il dit, «13 Frères, je ne pense pas l’avoir saisi; mais je fais une chose: oubliant ce qui est en arrière et me portant vers ce qui est en avant,14 je cours vers le but, pour remporter le prix de la vocation céleste de Dieu en Jésus-Christ. »
La façon dont Paul se pressait vers le prix a été par le Christ conscient, et avec la puissance de sa résurrection et la bourse de ses souffrances.

Il voulait savoir comment le Christ a souffert pour le Royaume, et il a voulu faire partager cette souffrance. Paul s’est rendu compte que le Christ avait été travaillé, et il voulait être le même et conforme à sa mort.

1. Christ a été crucifié sur la Croix pour devenir rien,
2. et Paul voulait également devenir rien.
3. Paul s’est rendu compte qu’en lui-même il ne peut pas atteindre à cela. Il devait connaître la puissance de la résurrection du Christ.

Par conséquent, Paul a dit qu’il ne pouvait faire toutes choses en lui qui lui donnait le pouvoir. Celui-ci, celui le ressuscité, est aujourd’hui l’Esprit de la source de vie. Il est l’approvisionnement généreux en nous.
Si nous sommes disposés à coopérer avec lui et à s’ouvrir à lui, il nous remplira à ras bord. La marée de l’approvisionnement foisonnant de l’Esprit nous comblera et nous inondera.
.

Dans 2 Timothée 4: 6 Paul dit qu’il était déjà comme une offrande. «6 Car pour moi, je sers déjà de libation, et le moment de mon départ approche. »

Les deux versets disse, 2 Timothée 4: « 8 Désormais la couronne de justice m’est réservée; le Seigneur, le juste juge, me la donnera dans ce jour-là, et non seulement à moi, mais encore à tous ceux qui auront aimé son avènement.»
Au verset 8 Paul ne parlent pas d’une couronne de victoire, ou de grâce ou d’amour, mais une couronne de la justice.

Dans 2 Timothée 4: 18 il dit «18 Le Seigneur me délivrera de toute oeuvre mauvaise, et il me sauvera pour me faire entrer dans son royaume céleste. A lui soit la gloire aux siècles des siècles! Amen! »
Ici l’apôtre Paul même utilise le terme le Royaume céleste. Il s’agit de la récompense du Royaume.
Sans aucun doute, Paul sera l’un des co-roi avec le Christ, un régnant sur l’Organisation des nations au cours des millénaires. Ce sera la récompense et la jouissance de Paul.

LA JOUISSANCE PARTICULIÈRE DU CHRIST
Pour recevoir le Royaume en récompense est d’avoir la jouissance absolue du Seigneur de façon particulière.

1. Aujourd’hui nous bénéficions de Christ, et dans l’éternité nous allons aimer aussi Christ.
2. Mais le Christ que nous bénéficions et jouissons aujourd’hui dans l’éternité est la partie de la commune.
3. Après le millénaire, Christ sera la partie commune à tous les croyants. Mais au cours du millénaire, il sera une partie particulière pour les vainqueurs, avec son co-roi.
4. Cette partie sera le prix, la récompense, à ses disciples fidèles. C’est la récompense du Royaume, qui est tout à fait une question de jouissance.
5. Aujourd’hui, nous avons un merveilleux avant-goût de la douceur de jouir de Christ.
6. Mais si nous exercer nous-mêmes dans le Royaume aujourd’hui, la partie supérieure, en particulier de la jouissance du Christ sera la nôtre.
LA JOIE DE L’EXERCICE DU ROYAUME

Aujourd’hui encore, comme nous sommes dans le cadre de l’exercice du Royaume, nous profitons de Christ.

1. Apparemment, il n’est pas une affaire agréable
2. de refuser le soi,
3. pour prendre la Croix
4. et de perdre de l’âme.

Cependant, lorsque nous entrer dans l’exercice du Royaume, tout cela devient un plaisir.
Une fois que vous avez dégustés il, vous ne voudrez jamais laisser.

1. Vous désirez et vous refuserez parce que la jouissance du Christ est meilleure qu’être dans l’abnégation et la défaite de l’âme.

2. Si vous ne me croyez pas, je vous demande de l’essayer.

3. Certains pourraient dire: « cela sonne comme l’hindouisme. Je ne veux subir cela. »

4. Si vous maintenez dans cette attitude, vous trouverez difficile à prier ou de sourire intérieurement. Le seul sourire que vous aurez sera un sourire manufacturé vers l’extérieur.

5. Vous pouvez demander à être heureux, mais vous n’aurez aucun bonheur intérieur.

6. Mais ceux qui sont prêts à prendre le Christ comme leur vie par ses approvisionnements généreux,
• refusant le soi,
• prendre la Croix
• et de perdre de l’âme,
• seront pleins de joie.

7. Ils auront mais quelle joie ! Le moment est venu pour eux de louer le Seigneur, leur joie va éclater.
8. Qui préférez-vous — un sourire vers l’extérieur ou cette joie profonde ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

huit − cinq =